Ouverture du Sommet extraordinaire de la CEDEAO : La diatribe d’IBK contre l’imam, Mahmoud Dicko

9

Lors de l’ouverture du sommet extraordinaire des membres de la CEDEAO, le président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keita, n’a pas été tendre, selon la Radio France internationale (RFI), avec l’imam Mahmoud Dicko.

IBK revient sur son sport favori : attaquer ses opposants à chaque occasion. Pendant que les Chefs d’État de la CEDEAO cherchent à éteindre le feu, lui, il le ravive. En effet, il s’est, selon le journaliste Moussa Kaka de RFI, violemment attaqué aux leaders du M5-RFP, à son autorité morale, l’imam Mahmoud Dicko particulièrement.  Si les autres chefs d’État, dont MackySall, Mahamadou Issoufou et Alassane Dramane Ouattara ont proposé des solutions, IBK, lui, a préféré des invectives.

« Tous les Chefs d’État de la CEDEAO qui sont intervenus sont unanimes à dire qu’il faut une solution à la crise malienne », a rapporté Moussa KaKa qui ajoute : « Le Président MackySall du Sénégal affirme que la CEDEAO est dans son rôle de prévention de conflits et de sauvegarde de la paix dans l’espace des 16 pays ».

À en croire le journaliste de RFI, le président de la République de Côte d’Ivoire a déclaré que la crédibilité de la CEDEAO est en jeu dans cette crise malienne. « Nous sommes du côté du peuple malien, mais nous ne sommes pas du côté du désordre », a laissé entendre Alassane Ouattara, selon RFI. Ce président a exigé la démission immédiate des 31 députés contestés par la population ou leur suspension ; l’élection d’un nouveau bureau de l’Assemblée nationale et une Cour constitutionnelle recomposée.

Les Chefs d’État de la CEDEAO ont, par ailleurs, menacé d’appliquer des sanctions ciblées contre ceux qui s’opposeront à leurs recommandations.

Le clash d’IBK envers ses opposants

Selon le journaliste de RFI, IBK dont l’intervention était très attendue a jeté des pierres dans le jardin de ses opposants. « Il a eu des mots très dur à l’égard de l’opposition et de l’imam Dicko. Selon le Président Ibrahim Boubacar Keita, le but de ces manifestations organisées par l’imam Dicko est de conduire le pays à une transition dirigée par le célèbre marabout et qui devrait ouvrir la voie à un État islamique », a rapporté Moussa Kaka. Pis, selon RFI, le président malien qui a parlé d’un « coup d’État rampant » a qualifié l’imam Dicko d’« arrogant ». « Tout en dénonçant l’arrogance de l’imam Dicko vis-à-vis des chefs d’État de la CEDEAO, Ibrahim Boubacar Keïta leur a parlé d’un coup d’État rampant des opposants. ‘’L’imam Dicko est acculé, selon IBK. Il est sorti de sa tanière et son projet est dévoilé’’ », a rapporté RFI.

La présidence de la République du Mali a démenti l’information. « Le correspondant d’une radio étrangère en poste dans une capitale d’un État membre de la Cedeao prête au Président Ibrahim Boubacar Keita des propos musclés contre l’imam Dicko lors du Sommet extraordinaire tenu ce 27 juillet 2020 sur la crise malienne. Les déclarations dudit correspondant sont entièrement fantaisistes », a-t-on lu.

Cette sortie d’IBK ne va-t-elle pas radicaliser les opposants ? Le futur nous le dira.

BoureimaGuindo

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. Il est clair aujourd’hui que personne ne comprend rien en la position de l’Imam Dicko. Il est l’instigateur des marches et manifestations. Pendant qu’il laisse les manifestants reclamer la demission du chef de l’etat, lui-meme dit que ce n’est pas ca la raison de sa presence dans les rues de Bamako en d’autres termes. Alors, cher Imam, tu ne cherches pas la demission, tu ne te bats pas pour le contentieux electoral, tu ne cherches pas non plus un gouvernement d’union nationale, que cherches-tu donc? Quand tu dis qu’il faut que la gouvernance change, quelle est ta proposition? C’est facile de refuser de negocier et de rester camper sur sa position, si on n’a rien a proposer! C’est d’ailleurs la strategie des cancres. Si jamais des personnes de cette nature arrivent au pouvoir, il faudrait du baton et du canon pour les faire partir, et ils feront dix fois pire qu’IBK.

    • « Si jamais des personnes de son genre arrivaient au pouvoir » et NON (des personnes de cette nature arrivent au pouvoir) 😉. Puff, écrivez en bambara, c’est mieux pour vous.

      • Et toi tu devrais écrire en gaulois…
        Oh, c’est vrai les romains ont mis en esclavage les gaulois : tuer/violer/ détruit leurs civilisation … Ils ont été génocidé par la colonisation italienne…

        La langue française est une italienne: c’est la langue du colonisateur italien…
        Nous au mali, nous avons plusieurs écritures, alors que la franSS n’a même pas une seule écriture. La franSS utilise l’écriture italienne : l’alphabet italien/romain !!!

        T’inquiète pas, quand nous nous débarrasserons de la suBpremaSSy blanche franSSaise : son armée criminelle pédophile impunie et sa monnaie de singe le franc des colonies franSSaise d’afrique … nous allons reconstruire notre culture …

        Et pour ton éducation : cet alphabet romain que la franSS utilise pour écrire la langue italienne le français… vient de la grece. Et l’écriture grecque vient de la phénicie, de Canaan, qui a pour origine les medouneters !
        Et les medoux sot une écriture africaine !!!

  2. C’est la France qui manœuvre derrière, elle veut Boubou Cissé comme successeur d’IBK. Voilà la réalité, maliennes, maliens, réveillons nous comme le Ruanda, quitte à basculer chez Vladimir Poutine.
    Érigeons nous contre l’impérialisme à nouveau déguisé. Comme je l’ai appris sur le banc de l’école malienne au lycée: l’impérialisme est l’arme de l’ennemi. L’ennemi a découvert son front au dehors, donc debout sur les ramparts pour un Mali uni, j’appelle à l’unité des opprimés pour combattre l’injustice. Rendez-vous le 3 août.

  3. “Je jure devant Dieu que si la Cedeao avait procédé ainsi, elle serait vue aujourd’hui comme une vraie force capable de frapper également la tête d’un de ses membres si nécessaire.
    Le Cédéao doit être également du peuple et juger objectivement. Encore elle a raté une belle occasion, et certainement va aggraver la situation du Mali, et se fragiliser elle-même car un Mali fragile est un gros problème pour les pays qui connaissent des problèmes.”

    Superbe analyse Cheick, merdi !!!

    “Ce que Dicko doit faire maintenant, c’est un communiqué télévisuel avec France 24, et des journalistes de RFI et africains pour dire clairement ses intentions avec la main sur le Coran.”

    Les blancs, AKA les franSSais, savent l’intention de Dicko.
    Dick a dit clairement ce qu’il veut pour le peuple. Tout le monde le sait. Mais les franSSais s’en foutent. Ils vont continuer de taxe Dicko : “salafiste”, “islamiste”, “vouloir mettre en place un régime islamique au mali” etc… comme je l’ai entendu dans une audio de la radio de désinformation franSSaise rfi…

    ça ne sert à rien de courir derrière les blancs. Dicko doit prendre la meilleur decision pour le peuple. Car les franSSais soutiennent ibk, parce que : ibk est corrompu, faible, incompétent, il est la tête d’un pays avec des richesses uranium/petrol/or.. Les franSSais aiment des présidents à la ibk…
    parce que les franSSais pensent qu’ils peuvent faire tout ce qu’ils veulent…
    D’ailleurs depuis, qu’ils sont venus au mali, la situation s’est énormément dégradée …

    Et il est connu que le M5 est contre l’oKKKupation militaire franSSaise. Donc la fransS va passer par la personne de Dicko, avec leurs merdias, pour détruire la reputation du M5…

    ça fait des semaines maintenant, que je dis que Dicko doit se retirer du M5, par pure stratégie, pour couper l’herbe sous les pieds franSSais et laisser les politiciens et le peuple mener le combat combat le régime autoritaire corrompu de ibk et sa famille … Les franSSais vont passer par Dicko pour dénigrer le M5, comme souvent je vois le problème avant tout le monde, mais personne n’écoute …

  4. La Cedeao est dans son rôle de trouver la meilleure solution pour le Mali. Les décisions prises par ses membres ne sont pas directement pour sauver IBK. C’est une stratégie préventive contre un potentiel désordre, sinon 90% de ses membres partagent les problèmes du Mali, et ils ont fauté. Ils sont passés à côté de l’histoire.
    Beaucoup de ses membres savent que IBK est un fainéant, gaspilleur et réellement incompétent. Ils savent que son régime est une crainte pour la stabilité de la zone, au lieu de mieux analyser les choses, ils sont tombés dans le piège de l’Imam Dicko. mais prévention oblige. Ils ont essayé de se montrer fermes à cause des propos tenus par l’Imam à la fin de leur rencontre. Sinon, beaucoup de ses membres sont au courant des détournements faits par la famille d’IBK et le clan Boubou Cissé, mais le premier principe de la Cedeao est le soutien.
    Je pense que cette communauté a manqué une occasion pour se redorer le blason. En effet, elle aurait dû juger les faits et constats évoqués contre IBK, enquêter et prendre des mesures objectives qui pouvaient donner lieu à une concertation inter malienne avec GoodLuck comme observateur pour choisir un premier ministre de consensus qui formera un gouvernement de bosseurs. Blâmer IBK qui ne devait pas faillir à sa mission. Et lancer un appel à l’ensemble des pays membres sur sa décision tout en rappelant la situation exceptionnelle du Mali, et dans le même temps menacer sur d’éventuels soulèvement dans d’autres pays.
    Je jure devant Dieu que si la Cedeao avait procédé ainsi, elle serait vue aujourd’hui comme une vraie force capable de frapper également la tête d’un de ses membres si nécessaire.
    Le Cédéao doit être également du peuple et juger objectivement. Encore elle a raté une belle occasion, et certainement va aggraver la situation du Mali, et se fragiliser elle-même car un Mali fragile est un gros problème pour les pays qui connaissent des problèmes.
    Ces chefs d’état de la Cédéao doivent retourner sur les bancs pour étudier comment gérer les problèmes de gouvernance dans un pays.
    Maintenant la pipe est cassée, IBK boit du petit lait ce matin, mais ce répit ne va pas durer. Il faut dire qu’il est vraiment con, ses homologues essaient de lui venir en aide, mais lui il s’enfonce avec ses conseillers à 2 francs.
    Ce que Dicko doit faire maintenant, c’est un communiqué télévisuel avec France 24, et des journalistes de RFI et africains pour dire clairement ses intentions avec la main sur le Coran. Il doit décrédibiliser IBK et montrer qu’il s’est levé pour le bien de son peuple et non pour ce que IBK a utilisé pour manipuler l’opinion internationale.
    Nos vieux intellectuels africains sont très mal conseillés. Hélas!

    • IBK a gagner les elections de 2018. Les opposants et Dicko doivent devoir 2023 pour se presenter aux elections. Maintenant ce que IBK doit faire c’est de bitumer des routes et ameliorer la sante des maliens
      Les maliens doivent remercier encore la CEDAO et se parler.
      Dicko est pret a dealer avec kouffa et ayag des terroristes et non pas avec IBK.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here