Réunion extraordinaire de la Cédéao, le 4 juin, sur le Mali, la Guinée et le Burkina Faso

9

Réunion extraordinaire de la Cédéao, le 4 juin, sur le Mali, la Guinée et le Burkina Faso

Une réunion extraordinaire du Comité des chefs d’état-major des armées des Etats membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) se tiendra à Accra au Ghana le 4 juin 2022, sur la situation politique au Mali, en Guinée et au Burkina Faso ont indiqué des sources diplomatiques.

Cette réunion est annoncée alors que des rencontres informelles se sont multipliées ces derniers jours à Bamako et dans la sous-région.

Abdoulaye Diop, ministre des affaires étrangères du Mali, en visite au Togo, a annoncé le 4 mai avoir demandé au président togolais, Faure Gnassingbé, sur instruction de son président, le Colonel Assimi Goïta, « d’user de son expérience et de sa sagesse pour aider à faciliter le dialogue ».

Faure Gnassingbé devra ainsi aider le Mali à convaincre « les acteurs régionaux, et plus largement, l’ensemble de la communauté internationale » pour un compromis qui « sortira le Mali de sa situation actuelle et renforcer la stabilité de la région ».

Les autorités de la transition au Mali ont proposé à l’organisation sous-régionale un calendrier de 24 mois, soit deux (2) ans en plus des 18 mois déjà écoulés.

Alors que, les Chefs d’Etat ont invité les autorités de la transition du Mali à respecter le calendrier de 12 à 16 mois, recommandé pour la prolongation de la période de transition annonçant ainsi la décision de maintenir les sanctions imposées le 9 janvier 2022, du dialogue en vue de trouver une solution et d’assurer une levée progressive des sanctions.

Depuis plusieurs jours, certains politiques et diplomatiques évoquent une possibilité de compromis entre les autorités et celles de la Cédéao sur une prolongation de la transition.

En Guinée, le Conseil National de la Transition (CNT) avait validé un chronogramme de 36 mois pour la transition contre les 39 mois initialement proposés par le comité national du rassemblement pour le développement (CNRD).

Le porte-parole du gouvernement de la transition burkinabè, Lionel Bilgo, avait déclaré, que les Burkinabè avaient déjà tranché sur la question de la durée de la transition qui est de trois ans.

“Le Burkina Faso a fait des choix et parmi ces choix, c’est de définir la durée de la transition (à trois ans). Une durée qui a été définie avec les forces vives de la nation et qui tient compte justement de la situation sécuritaire nationale”, a-t-il annoncé à l’issue du conseil des ministres.

Source: https://www.aa.com.tr/fr/

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. ali les ennemis du Mali ce sont les cleptocrates qui on vole du tresor Malien comme Boua le ventru IBK, le Mande Zonkeba, Karim Keita son fils, Mbemba Keita, Tieman Hubert Coulibaly, Moussa Diawara, SBM, etc. Ils vont tous payer un prix devant la justice Malienne et la justice de Dieu pour ceux qui sont morts!

  2. La Russie se frotte les mains : sa production de pétrole repart à la hausse… et son or noir revient déjà en Europe…!!!

    Dans les semaines qui ont suivi le début de la guerre en Europe, nombre d’acheteurs européens ont décidé de se passer du pétrole russe, faisant chuter la production locale. Quelques mois plus tard, la situation est déjà en train de s’inverser.

    En avril, face aux sanctions économiques et à un manque de clients, la Russie a été contrainte de produire un million de barils de pétrole en moins chaque jour. Mais visiblement, ça n’a été qu’un mauvais moment à passer.

    D’après Alexander Novak, vice-président russe et plus haut responsable du Kremlin en matière d’énergie, la production est déjà repartie à la hausse ce mois-ci. En mai, ce sont 200 000 à 300 000 barils supplémentaires qui sont produits chaque jour. « Nous nous attendons à une nouvelle reprise en juin », a-t-il ajouté, cité par BNN Bloomberg.

    Des barils envoyés ailleurs puis réexpédiés en Europe
    Si la Russie semble déjà parvenir à redresser la barre, c’est principalement grâce à ses clients asiatiques. Ils n’hésitent pas à augmenter leurs commandes, profitant des tarifs réduits de l’or noir russe. Mais ils ne sont pas les seuls.

    D’après Novak, la Russie arrive toujours à écouler son or noir auprès des acheteurs européens : celui-ci est d’abord envoyé vers d’autres marchés avant d’être réexpédié sur le Vieux Continent. Le vice-président n’a pas détaillé comment cela se déroulait, mais plusieurs médias ont déjà expliqué différentes techniques utilisées pour passer outre les auto-sanctions.

    Il y a notamment le fait de mélanger 49,99% de pétrole russe avec 51,01% de pétrole d’une autre provenance, de sorte que le produit ne soit pas estampillé comme russe. Une pratique que Shell a notamment été accusée d’exploiter. Le même groupe a également prévenu il y a quelques semaines qu’un embargo européen sur le pétrole russe aurait nécessairement des failles. Par exemple, si du brut russe est raffiné en Inde, il serait impossible d’en déterminer l’origine, selon le directeur général de Shell, Ben van Beurde.

    Un tel embargo est sur la table depuis deux semaines, mais il ne fait pas encore l’unanimité parmi les Vingt-Sept.

    source : Business AM

  3. Dernière chance pour les putschistes barricader à koulouba. selon des sources ils ont accepeter 16 a 18 mois. mais les sanctions de l’uemoa restent jusqu’à l’élection d’un pouvoir légitime et légal.
    C’est l’argent qui intéresse les putschistes et non la levée des sanctions de la cedeao.

  4. La CEDEAO doit etre une organisation des peuples Africains comme creee par Yakub Gowon, Moussa Traore, c’est triste de voir que des sous-prefets de la maudite France comme Ouattara, Bazoum, Macky, Nana etc dirigent cette organisation digne et Africaine!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here