Communiqué du gouvernement du mali relatif à la prévention contre le coronavirus (COVID-19)

14

Depuis l’apparition des premiers cas du coronavirus (COVID-19) en Chine en Décembre 2019, l’épidémie a maintenant touché 112 pays à travers le monde avec plus de 113 000 cas, dont 4 026 décès. À ce jour, 12 pays sont touchés en Afrique avec 105 cas : Algérie (20), Côte d’Ivoire (1), Sénégal (4), Afrique du Sud (7), Nigéria (2), Togo (1), Cameroun (2), Maroc (2), Tunisie (5), Égypte (59), RDC (1) et Burkina Faso (2).

Ceci s’avère une crise majeure de santé publique avec des conséquences socio-économiques importantes. L’OMS vient d’annoncer qu’il s’agit d’une pandémie mondiale.

Pour faire face à cette pandémie, le gouvernement du Mali a pris les 10 mesures suivantes :

Concernant les voyageurs :

  1. Tous les voyageurs qui se présentent au Mali recevront aux portes d’entrée (aériennes et terrestres), une prise de température systématique, ainsi que les recommandations du gouvernement sur les mesures d’auto-isolement, d’hygiène individuelle et collective, et un numéro vert (36061) pour toutes fins utiles ;
  2. Les voyageurs avec symptômes mineurs, qui arrivent avec de la fièvre (température supérieure à 37,5 degrés C) en provenance de pays fortement touchés par le COVID-19 (avec plus de 500 cas), seront soumis à un auto-isolement pendant 14 jours, et recevront un suivi journalier par une équipe médicale ;
  3. Les voyageurs avec symptômes majeurs, qui arrivent avec de la fièvre (température supérieure à 37,5 degrés C) et d’autres signes et symptômes respiratoires en provenance de pays fortement touchés par le COVID-19 (avec plus de 500 cas) seront transportés à un site d’isolement pour être testés.

Concernant les mesures individuelles et collectives :

  1. Réduire au maximum les grands rassemblements non-nécessaires ;
  2. Suspendre la participation des cadres maliens dans les grandes réunions ou fora dans les pays fortement touchés ;
  3. Suspendre la tenue des regroupements importants au Mali (conférences, colloques, symposiums, festivals, etc.) jusqu’à nouvel ordre ;
  4. Renforcer les mesures d’hygiène individuelle et collective (lavage des mains au savon, utilisation du gel hydroalcoolique devant tous les services publics et les lieux de cultes) ;
  5. Éviter de se serrer les mains et de faire des accolades en tous lieux et en toutes circonstances.

Concernant la prise en charge des cas :

  1. Les personnes testées positives au COVID-19 seront prises en charge dans les sites retenus par le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales ;
  2. Compte tenu de la présence d’un grand nombre de forces étrangères, une coordination étroite est indispensable avec les ambassades, la MINUSMA, l’opération Barkhane, la Mission de Formation de l’Union Européenne, et les Organisations Internationales, pour la prévention et la prise en charge des cas.

Conclusion

Le gouvernement du Mali ne préconise pas la fermeture des frontières avec les pays touchés par le COVID-19. Au contraire, le Mali manifeste sa solidarité avec tous les pays touchés. Il n’y a aucune restriction sur les vols aériens.

Bamako, le 11 mars 2020

 

Le Ministre de la Communication,

Chargé des Relations avec les Institutions,

Porte-parole du Gouvernement

 

Yaya Sangaré

Commentaires via Facebook :

14 COMMENTAIRES

  1. Nos autorites font honte!
    comment accepter un Avion d’Air France sur notre sol apres la decision offielle de fermeture de tous les vols en provenance des pays ou il ya un cas de Coronavirus?
    Le Ghana a renvoye un avion just hier en provenance Italie, c’est ce qu’un Etat responsable doit faire
    Puisque c’est Air France nos autorites ferment les yeux la dessus, saurait ete une autre Compagnie, elle n’allait jamais fouler le sol malien
    Tout le monde sait que c’est la France qui repand cette pendemie en Afrique au vu et au su de nos dirigeants insouiants, laches et inconscients.
    Honte a vous!!!
    Je sais qu’on va dire que Air Cote d’Ivoire aussi a atteri! du n’importe quoi puisque Air Cote d’Ivoire est une filiere d’Air France

  2. Il faut rapidement fermer nos frontières surtout avec les pays touchés, sinon vous n’aurez rien fait de bon, il faut aussi reporter rapidement les élections législatives pour garantir la sécurité sanitaire des maliens au coronavirus, sinon vous aurez rien fait pour contrôler la chaine de contamination. En outre, il faut aider rapidement les familles qui vivent du jour au jour, sinon le gouvernement n’aurait rien fait de bon pour garantir la rupture de la chaine de contamination.

  3. A cause de Dieu nous n’avons pas les yeux fermés. Nous avons tout compris éviter le mois de mars avec ces corolaires. Mars 1980 UNEEM et ADC Cabral, 1991 l’avènement du multipartisme, 2012 la CNDREde Amadou Aya et mars 2020 sera pour qui? Pour être sur il faut éviter le mois de mars. Les élèves ayant emprunté le pas des grévistes enseignants alors il faut craindre autre chose. C’est cela qui justifie la fermeture des écoles et non le coronavirus comme stipule le communiqué du gouvernement. Le jour du scrutin législatif le covidd-19 va quitter le Mali ce jour. Ne soyons pas ridiculisés par les autres. La décision devait toucher l’élection et son report. La campagne continue regroupant plus de 50 personnes tous les jours RT mieux le jour du scrutin il y aura combien de petsonnes dans les centres de votes ou bureau. L’histoire n’est pas une répétition mais une succession d’événements.

  4. «On est en manque de tenues, de tests, on est en manque de tout», peste un médecin généraliste français

    Près de trois semaines après le début de la propagation de l’épidémie de coronavirus en France, le médecin généraliste Jérôme Marty s’est indigné sur BFM TV du manque de moyens pour le personnel soignant. Contaminés, les médecins, selon lui, risquent de transmettre ainsi la maladie «de chambre en chambre».

    Invité ce 16 mars sur le plateau de BFM TV, Jérôme Marty, médecin généraliste et président de l’Union française pour une médecine libre (UFML), l’un des syndicats des médecins libéraux, a poussé un coup de gueule contre le manque de matériel pour le personnel soignant.

    Selon M.Marty, les médecins sont «totalement démunis» et risquent surtout d’être contaminés et de transmettre la maladie «de chambre en chambre».

    «Le rôle d’un médecin c’est de soigner des patients. Actuellement vous savez ce qu’on fait ? On fait comme le sous-officier de la coloniale: on se démerde! C’est à dire qu’on est en train, nous-mêmes, de trouver des protocoles, des choses pour se débrouiller parce qu’on est en manque».

    On est en manque de tenues, on est en manque de tests, on est en manque de tout […]. La vague on va la prendre dans la gueule dans une semaine à peu près. On joue avec nos vies là! On joue avec la vie des soignants», alerte Jérôme Marty.

    VOILÁ OÚ EN EST LA CIGALE-FRANCE…!

    VOILÁ OÚ L’ ÉTAT PROFOND DE FRANCE MENE LE PEUPLE DIGNE DE FRANCE…!

    LE PEUPLE MALIEN DIT COURAGE AU PEUPLE DIGNE DE FRANCE.

  5. LE CITOYEN FRANCAIS IBK EST “SOLIDAIRE” AVEC LA FRANCE SA PATRIE EN PREMIER RANG.

    DANS SA TETE, LE MALI EST TERRITOIRE D’ OUTRE-MER DE LA FRANCE.

    IBK NE PEUT PAS FERMER LE MALI DEVANT LA FRANCE.

    CE N’ EST NI PAR NAIVETÉ, NI PAR SOLIDARITÉ PROPREMENT DITE :

    – C’ EST LE LARBINISME CONGÉNITAL.

    LE LARBIN N’ EST PAS SOLIDAIRE AVEC SON MAITRE, IL MEURT POUR LUI.

  6. Pkagame le covid19/virus BEBIBABOLO ne permettra pas une evacuation speciale quelconque ...il y faut avoir ses propres bon hopiatux locaux.

    @ndaye
    “on a plus le temps de rigoler !” si tu es au Mali tu dois savoir qu’on est en train de rigoler nuit et jour rien n’a changé! Tu n’étais pas a un mariage ce dimanche passé etc.. et combien d’accolade et mains a tu reçu la -bas. Les vols des pays touchés ne continuent-ils pas de descendre a l’aéroport de MK SENOU de Bamako …alors que ces même pays se sont interdits les vols entre eux? Quelle rigolade de plus veux- tu honnêtement ???

  7. Rien de concret dans ces mesures légères…

    Se limiter a prendre les températures a l’aéroport ne représente que la partie minimale et la moins sérieuse dans l’effort de prévention du Covid19. Un virus comme Convi19 n’est pas comme celui d’Ebola etc.. qui ont une période d’incubation courte …mais c’est un virus très insidieux et peut être a la fois virulent… et donc pour ce qui est de la prise de températures, il y a fort risque que des gens nouvellement infectés soient complètement normaux a l’aéroport. Selon tout ce que j’observe j’ose dire que nos autorités ne mesurent pas encore la portée réelle du danger de cette pandémie qui plane.

    Selon une information sure, le nombre de lits de réanimation que l’état malien a disposé pour préparer contre le COVID19 ne vaut même pas 30…et qu’il n y aurait même pas encore de respirateurs artificiels (que “la commande n’est pas venue” ) ce sont juste des tentes d’isolation et des labo d’analyse.. zéro centre hospitalier spécialise de maladies infectieuses ( imagine qu’on soit encore a cet niveau de bricolage 6 ans après l’avertissement d’Ebola). En un mot, notre niveau de préparation serait dérisoire…

    Cet autre gros bluff qui est “la réduction au maximum des grands rassemblements non-nécessaires” est facilement contrarié sur le terrain, car les maliens se rassemblent toujours comme d’habitude rien n’a changé a ce niveau bi de ka djougou! Des conférences et des séminaires sont toujours tenus, les campagne et rassemblement politiques sont en cours, les fêtes de mariages et de baptêmes sont en os et en chair partout dans nos villes, aucune mosquée n’a reçu des désinfectants etc.. alors que ce sont les lieux les plus fréquentés (donc les plus exposés).

    La seule chose qui est vraie c’est “la suspension de la participation des cadres maliens dans les grandes réunions ou fora dans les pays fortement touchés….” et ce n’est pas a cause de Dieu ni une preuve de compétence ou de souci du bien-etre de maliens en general, MAIS de peur que ces cadres ne reviennent avec le virus pour infecter leur pairs (cadres)… le virus étant aveugle …très subtil … très difficile a éviter et surtout dangereux pour les personnes vulnérables (par l’age et d’autres maladies préexistantes).

    A LA PLACE DE LA FARCE, VOILA DES MESURES SÉRIEUSES A PRENDRE DANS CETTE FENÊTRE D’OPPORTUNITÉ QUE NOUS AVON DEPUIS 2 MOIS:

    1. Suspendre pour 1 mois l’entrée des vols venant de pays touchés ( sans distinction)

    2. Appliquer de façon stricte l’interdiction des rassemblements publics jusqu’à nouvelle ordre et non d y parler simplement pendant que les gens font toujours ce qu’ils veulent.

    3. fermer toutes les ecoles ( y compris les ecoles privées qui opèrent actuellement ) pour un mois

    4. distribuer gratuitement les désinfectants (liquides) et veiller a leur utilisation a l’entrée des mosquées, des églises et ainsi qu’envoyer des équipes de pulvérisations dans ces même lieux et d’autres.

    • Pkagame le covid19/virus BEBIBABOLO ne permettra pas une evacuation speciale quelconque ...il y faut avoir ses propres bon hopiatux locaux.

      ndaye
      “on a plus le temps de rigoler !” si tu es au Mali tu dois savoir qu’on est en train de rigoler nuit et jour rien n’a changé! Tu n’étais pas a un mariage ce dimanche passé etc.. et combien d’accolade et mains a tu reçu la -bas. Les viols des pays touchés ne continuent-ils pas de descendre a l’aéroport de MK SENOU de Bamako …alors que ces même pas se sont interdits les vols entre eux? Quelle rigolade de plus veux- tu honnêtement ???

  8. Cette attitude du Gouvernement du Mali n’ est ni conforme à la science ni à l’Islam.
    On ne peut pas restreindre nos mouvements à l’ interne et permettre aux malades d’ailleurs de venir chez nous.
    Par ailleurs, le prophète, pbsl, disait en cas d’épidémie, il ne faut ni sortir du pays touché, ni entrer.
    Quelle folie meurtrière!
    Autant fermer les frontières avec les pays touchés et laisser nos populations vaccer à leurs besoins avec le maximum de prudence.

    • Pkagame le covid19/virus BEBIBABOLO ne permettra pas une evacuation speciale quelconque ...il y faut avoir ses propres bon hopiatux locaux.

      Tout a fait d’accord avec toi. Mais ce qu’il faut comprendre est que le Mali n’a pas de porte a fermer… ce sont les AUTRES qui risquent de décider pour nous …. tu n ‘entend pas comment le gouvernement parle encore de la Minusma et Barkhane dans ses décisions par rapport a la situation ( “Compte tenu de la présence d’un grand nombre de forces étrangères, une coordination étroite est indispensable avec les ambassades, la MINUSMA, l’opération Barkhane, la Mission de Formation de l’Union Européenne, et les Organisations Internationales, pour la prévention et la prise en charge des cas.”)? Si tu remarques les Kenya, les Sénégal , les Maroc aucun de ces pays ne s’est comporté dans ses décisions sur le COVID19 comme un pays sous tutelle internationale.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here