La CEDEAO suspend le Mali et demande la nomination immédiate d’un Premier ministre civil (Communiqué final)

20

RÉSUMÉ EXTRAORDINAIRE

1. À l’invitation de Son Excellence Nana Addo Dankwa AKUFO-ADDO, Président de la République du Ghana et actuel Président de l’Autorité des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Autorité de la CEDEAO Les chefs d’État et de gouvernement ont tenu un sommet extraordinaire sur la situation politique au Mali le 30 mai 2021, à Accra, au Ghana.

2. Les chefs d’État et de gouvernement sous-répertoriés ont participé au Sommet extraordinaire ou leurs représentants dûment mandatés:

– IL. Roch-Marc Christian KABORE, Président du Burkina Faso;
– IL. Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire;
– IL. Adama BARROW, Président de la République de Gambie;
– IL. Nana Addo Dankwa AKUFO-ADDO, Présidente de la République du Ghana;
– IL. Umaro Sissoco EMBALÓ, président de la République de Guinée Bissau;
– IL. George WEAH, président de la République du Libéria;
– IL. Mohamed BAZOUM, Président de la République du Niger;
– IL. Muhammadu BUHARI, président de la République fédérale du Nigéria;
– IL. Julius Maada BIO, Président de la République de Sierra Leone;
– IL. Faure Essozimna GNASSINGBE, président de la République togolaise.
– M. Aurelien AGBENONCI, Ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration de la République du Bénin;
– M. Rui SOARES, Ministre des Affaires étrangères et des Communautés de la République du Cabo Verde;
– Mme Aissata TALL SALL, Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’étranger de la République du Sénégal;
– Mme Moussoukoro SANGARE, Chargée d’Affaires a. je. de l’Ambassade de la République de Guinée au Ghana.

3. Les personnalités de haut rang ci-après ont également participé au Sommet extraordinaire:

– IL. Goodluck Ebele JONATHAN, ancien président de la République fédérale du Nigéria, envoyé spécial et médiateur de la CEDEAO au Mali;
– IL. Jean-Claude Kassi BROU, Président de la Commission de la CEDEAO; IL. El-Ghassim WANE, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Mali, Chef de la Mission multidimensionnelle de stabilisation au Mali (MINUSMA); et

4. Le Sommet extraordinaire a été convoqué pour faire le point sur la crise sociopolitique qui prévaut au Mali à la suite de l’arrestation, de la détention et des démissions subséquentes du Président et du Premier Ministre de la transition le 26 mai 2021, ainsi que pour déterminer la prochaine ligne d’action pour la transition.

5. Après la présentation du rapport par S.E. Goodluck Ebele JONATHAN, ancien président de la République fédérale du Nigéria et envoyé spécial et médiateur de la CEDEAO au Mali, les chefs d’État ont exprimé de vives et profondes inquiétudes face à la crise actuelle au Mali, qui arrive à mi-chemin de la fin de la période de transition convenue, dans le contexte des défis de sécurité liés aux attaques terroristes incessantes et à la pandémie de Covid-19 avec ses conséquences socio-économiques désastreuses.
6. Les chefs d’État demandent la libération immédiate de l’ancien président et premier ministre de la transition, assignés à résidence.

7. Les chefs d’État condamnent fermement ce récent coup d’État, qui est une violation des décisions prises lors du sommet extraordinaire tenu au Peduase Lodge, Aburi, Ghana, le 15 septembre 2020 et une violation de la Charte de transition.

8. Après de longues discussions sur la situation au Mali, les chefs d’État et de gouvernement ont pris les décisions suivantes:
une. Réaffirmons l’importance et la nécessité de respecter le processus démocratique d’accession au pouvoir, conformément au Protocole de 2001 de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance. Ils condamnent en particulier toutes les actions qui ont conduit à l’instabilité persistante au Mali et ses conséquences dans la région;
b. Décider de suspendre le Mali des institutions de la CEDEAO conformément aux dispositions de la CEDEAO;
c. Demander la nomination immédiate d’un nouveau Premier ministre civil;
ré. Un nouveau gouvernement inclusif devrait être formé pour poursuivre le programme de transition;
e. Réaffirmons la nécessité de respecter la période de transition de 18 mois décidée à Accra. Dans ce contexte, la date du 27 février 2022 déjà annoncée pour l’élection présidentielle doit être absolument maintenue. Un mécanisme de suivi sera mis en place à cet effet;F. Réitèrent les décisions antérieures selon lesquelles le chef de la transition, le vice-président et le premier ministre de la transition ne devraient en aucun cas être candidats à la prochaine élection présidentielle;
g. Réaffirmons le soutien de la CEDEAO pour accompagner le processus de transition au Mali.
h. Exhorter tous les partenaires internationaux (l’Union africaine, les Nations Unies et l’Union européenne) à continuer à soutenir le Mali dans la mise en œuvre réussie de la transition;
je. Félicitez et encouragez le Médiateur à persévérer dans ses efforts de médiation et à rester saisi de la situation au Mali à travers le Comité Local de Suivi.
9. Les chefs d’État appellent à la mise en œuvre immédiate de toutes ces décisions conformément au calendrier de transition défini. À cette fin, ils exhortent le Médiateur à retourner au Mali dans un délai d’une semaine pour impliquer les parties prenantes sur ces décisions.

10. Les chefs d’État expriment leur gratitude à Son Excellence Nana Addo Dankwa AKUFO-ADDO, Président de la République du Ghana et actuel Président de l’Autorité des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), pour la convocation de ce Sommet extraordinaire sur la situation politique au Mali et pour les moyens mis à disposition pour assurer le bon déroulement du Sommet extraordinaire.

Fait à Accra, le 30 mai 2021.

L’Autorité
101 Croissant Yakubu Gowon · District d’Asokoro · P.M.B. 401 · Abuja · Nigéria
www.ecowas.int

Commentaires via Facebook :

20 COMMENTAIRES

  1. Le Mali et les maliens doivent se poser une seule question.Qu’est-ce qui nous arrive ?
    C’est le premier coup d’Etat de Sanogo qui a précipité le Mali dans le gouffre
    Feu le président Toumani Toure que la terre lui soit légère avait commis l’erreur de sous estimer la rébellion jihadiste à ses débuts les militaires maliens dont beaucoup sont tombés sur le champ d’honneur n’avaient pas l’armement adéquat pour faire face à de djihadistes aguerris avec des armes modernes
    Toumani Toure très respecté dans le monde était entrain de chercher un soutien militaire et logistique des pays amis du Mali et des autres pays du continent même si le djihadistes étaient entrain de gagner du terrain il fallait lui laisser du temps pour organiser la riposte mais malheureusement une combine entre politiciens pourris et quelques militaires a précipité la chute de Toumani Toure
    Ensuite est arrivé IBK ce monsieur a passé 5 ans pour tenter de mettre en place un État stable et des institutions démocratiques malgré les difficultés et les erreurs on ne lui a pas laissé le temps de faire ce qu’il voulait faire pour son pays même sort que son prédécesseur combine entre quelques politiciens pourris et quelques militaires et nous avons vu comment ce grand baobab a été évincé du pouvoir
    Même histoire pour Bah NDaw un homme intègre qui voulait remettre son pays hors du chaos refusant d’être la marionnette de quelques officiers sans cervelles on a vu la façon dont il a été humilié et démis de ses fonctions
    Si cela continue personne ne prendra plus au sérieux les institutions maliennes ce qui serait regrettable car le Mali a besoin d’institutions fortes stables et crédibles pour faire face aux forces qui veulent désintégrer son territoire

  2. Je vous ai dit clairement que ce MODIBBO est un Jihadiste, il faut se mefier de lui, il ne cherche qu’a vous anesthesier et tout doucement ses amis vont coninuer a tuer les paisibles citoyens a Bougouni, Hombori, etc…

  3. Mali Ex COMMUNICADO de la CEDEAO.
    All services are suspended. No services.
    But All are under the table and all on the table.

    No good. 😎✍

  4. L’ IDIOTIE DE NOS LÉTTRÉS FRANCOPHILES DÉGÉNÉRÉS CONGÉNITAUX S’ ÉTALE AU GRAND, ENCORE POUR CENTIEME FOIS:

    – LA CEDEAO EST UNE ORGANISATION, UNE COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE, NI POLITIQUE, NI MONÉTAIRE PAR DÉFINITION.
    CETTE COMMUNAUTÉ A ÉTÉ DÉGÉNÉRÉE PAR LA FORCE DU MENSONGE ET DE LA BRUTALITÉ, EN EXECUTIF-SOUS-TRAITANT DU BLOC NÉOLIBÉRAL FASCISTE NÉOCOLONIAL OCCIDENTAL.

    QUI , PARMI NOUS, CITOYENS VIVANT DANS CES PAYS SOUS DICTAT DE CETTE CEDEAO, A UNE SEULE FOIS VOTÉ POUR DÉSIGNER LES MEMBRES DE SON PSEUDO-PARLEMENT OU DE SA COMMISSION-PSEUDO-GOUVERNEMENT COMPOSÉ DE NEGRES FASCISÉS SOUVENT PLUS QUE LEURS MAITRES BLANCS..???

    QUI , PARMI NOUS, QUI A DÉJÁ VOTÉ POUR LA CEDEAO ..??
    PERSONNE..!!
    ALORS, DE QUEL DROIT CETTE CEDEAO DÉTERMINE LA POLITIQUE INTÉRIEURE DU MALI???

    AUCUN DES TEXTES DE CETTE CEDEAO-FASCISTE-NÉGRIERE NE FUT RÉDIGÉ PAR DES CITOYENS DE LA “COMMUNAUTÉ” : TOUT A ÉTÉ RECU POUR SATISFAIRE DES AGENDAS HORS DES NOTRES, LOIN DES INTÉRETS DE NOS PEUPLES..

    ALORS, LA CEDEAO EST ILLÉGALE ET ILLÉGITIME MEME DANS UN CADRE DÉMOCRATIQUE AU MINIMA..

    LA CEDEAO N’ EST QUE LE PILLIER POLITIQUE NÉOCOLONIAL ESCLAVAGISTE FRANCAFRICAIN DU FRANC CFA.

    NOUS ALLONS FAIRE DESCENDRE LA FOUDRE ANCESTRALE SUR LA CEDEAO FRANCAFRICAINE …COMPTEZ AU PLUS JUSQU’ Á DIX..!!

    NOUS ALLONS VIDER LE LONG RANG DES RÉSERVISTES FRANCAFRICAINS TRAITRES CONGÉNITAUX….

    QUE TOUS LES ESPRITS DU MALI, DE L’ AFRIQUE-NOIRE, DÉTRUISENT DE HONTE, DE MALADIES LES DIRIGEANTS MALIENS, AFRICAINS, VOLEURS, MENTEURS, TRAITRES ET LARBINS DE LA FRANCE ET/OU DES ARABES…!!!

    AMON..! AMON..! AMON..!
    SANÉÉ ANI KONTRON…!!

    PS:
    1- “Si la guerre est horrible, la servitude est pire.”

    2- “Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre.”

    3- Comme l’a dit Poutine, c’est a lui d’envoyer des terroristes a Dieu et c’est ensuite a Dieu de décider ce qu’il doit en faire.

  5. Je ne pense pas que si l’on est suspendu d’une organisation, on puisse bénéficier des avantages qu’on avait avant la suspension. Une suspension politique entraine de facto une suspension économique et financière. C’est ce que je crois.

    • FAUX. PUISQUE LA CEDEAO ÉCRIT TRÈS EXPLICITEMENT QU’ELLE NE PREND AUCUNE SANCTION CONTRE LE MALI. LA SUSPENSION EST JUSTE TEMPORAIRE (UN TRÈS COURT TEMPS) LE TEMPS DE NOMMER UN PREMIER MINISTRE CIVIL. D’AILLEURS IL FAUT SE DEMANDER SI LE MALI EST SUSPENDU PUISQUE DES CETTE SEMAINE LA CEDEAO ENVOIE UNE DÉLÉGATION AU MALI. LES RELATIONS AVEC LA CEDEAO RESTENT DONC ACTIVES.

      • Faux. ” PUISQUE LA CEDEAO ÉCRIT TRÈS EXPLICITEMENT QU’ELLE NE PREND AUCUNE SANCTION CONTRE LE MALI”. Ceci n’est écrit nulle part dans le texte du Communiqué.

  6. Les Maliens ont demandés Macron de retirer son armée c’est tout, il est chef d’état français mais pas le Mali, Nous on s’en fou de suspension de CEDEAO .

  7. EN FAIT IL S’AGIT D’UNE VICTOIRE POUR GOITA.

    1. AUCUNE SANCTION N’A ÉTÉ PRISE CONTRE LE MALI. CE QUI ANNULE DE FAIT LES EFFETS DE LA SUSPENSION QUI N’EST QUE POLITIQUE MAIS N’AURA AUCUNE INCIDENCE ECONOMIQUE PUISQU’IL N’Y A PAS DE SANCTION.

    2. LA CEDEAO DEMANDE CE QUE GOITA EST DÉJÀ EN TRAIN DE FAIRE:
    -LA NOMINATION D’UN PREMIER MINISTRE (DÉCISION PRISE PAR GOITA AVANT LA RÉUNION DE LA CEDEAO).
    _LA NOMINATION D’UN NOUVEAU GOUVERNEMENT
    -LA POURSUITE DE LA TRANSITION, RÉAFFIRMÉE A MAINTES REPRISES PAR GOITA

    LA CEDEAO N’A DEMANDE NI LA DÉMISSION DE GOITA, NI LE RETOUR DE BAH NDAW ET OUANE.

    LA CEDEAO DEMANDE A LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE DE SOUTENIR LE MALI.

    LA “SUSPENSION” DU MALI A ÉTÉ JUSTE PRISE POUR PERMETTRE DE SAUVER LA FACE AUX TROIS CHEFS D’ÉTAT (BAZOUM, OUATTARA ET MACKY SALL) QUI DEMANDAIENT UNE SANCTION CONTRE LE MALI. ELLE SERA DONC TEMPORAIRE ET SERA TRÈS CERTAINEMENT RÉEXAMINÉE DES QU’IL Y AURA UN NOUVEAU PREMIER MINISTRE ET UN NOUVEAU GOUVERNEMENT. DANS SON ESSENCE CETTE SUSPENSION CONTRADICTOIRE (ON SUSPEND LE MALI MAIS ON NE PREND AUCUNE SANCTION) EST JUSTE SYMBOLIQUE.

    C’EST UNE VICTOIRE POUR GOITA ET UNE TOTALE DEFAITE POUR MACRON ET LA FRANCE.

    • @MODIBO, tu n’as rien compris toi. Une suspension des instances est la plus lourde des sanctions. C’est économique, frontalier, politique, financier, etc.
      Le choix du PM signifie que c’est ce dernier qui dirigera le pays.
      La Cedeao ne reconnaît pas Assimi comme président.

      • IL FAUT CROIRE CE QUE VOUS VOULEZ. C’EST CE QU’ON APPELLE PRENDRE SES DÉSIRS POUR LA RÉALITÉ. CA N’A AUCUNE IMPORTANCE. CE QUI EST IMPORTANT, CE SONT LES FAITS. LA CEDEAO N’A ÉCRIT NULLE PART QUE C’EST LE PREMIER MINISTRE QUI DOIT DIRIGER LA TRANSITION PUISQUE C”EST IMPOSSIBLE. LA CEDEAO A BEL ET BIEN RECONNU ET LÉGITIMÉ GOITA. LA SUSPENSION EST JUSTE TEMPORAIRE, LE TEMPS DE NOMMER UN PREMIER MINISTRE CIVIL. LA CEDEAO ÉCRIT TRÈS EXPLICITEMENT ET TRÈS CLAIREMENT, DANS LE TEXTE, QU’ELLE NE PREND AUCUNE SANCTION CONTRE LE MALI ET CELA SERA FACILE A VÉRIFIER DES CE MATIN.

        PARTOUT, LES AFRICAINS SONT ENFIN EN TRAIN DE PRENDRE LEURS RESPONSABILITÉS FACE A CETTE INCURABLE ARROGANCE DES FRANÇAIS QUI VEULENT CONTINUER A NOUS MAINTENIR DANS L’ESCLAVAGE ET LA MISÈRE. C’EST UNE HONTEUSE DÉFAITE POUR MACRON.

        MAINTENANT, SI MACRON EST VRAIMENT UN GARÇON ET NON UNE TAPETTE, IL DOIT RETIRER SES TROUPES DU MALI COMME IL L’A PROMIS. NOUS EXIGEONS LE RETRAIT DES TROUPES D’OCCUPATION FRANÇAISES DE NOTRE MALI QUI N’APPARTIENT PAS A MACRON. DE TOUTES LES FACONS LA FRANCE SE RETIRERA DE GRÉ OU DE FORCE.

    • L’occupant à échoué à l’INU face au véto de poutine, comme la Cédéao c est des🤡🤡🤡🤡🤡, et à la Merci de son bailleur l’UE et ses partenaires c est pas surprenant.

  8. CE COMMUNIQUE FINAL SONNE LA VICTOIRE DU MALI.
    LE MALI GAGNE ET LES MALIENS VONT REDRESSER LA BARRE DE LA DEMOCRATIE CAR ILS SONT RESILIENTS PLUS QUE N’IMPORTE QUEL PEUPLE DE L’AFRIQUE FRANCOPHONE.
    VIVE LA TRANSITION
    VIVE LE MALI DEMOCRATIQUE

  9. ON S’EN FOU PAS MAL DE LA CEDEAO. POURQUOI N’A T-ELLE PAS AGI AINSI AU TCHAD? PARCE QUE PETIT MACRON A MENACE CES PETITS VALLETS DE PRESIDENTS AFRICAINS. FOUTEZ NOUS LA PAIX. LA FRANCE DEHORS. VIVE LE MALI LIBRE.

    • SOUMA, SABALI! La CEDEAO NE PEUT PAS SUSPENDRE LE TCHAD PARCE QUE LE PAYS DE DEBY N’EST PAS MEMBRE DE CETTE ORGANISATION! LE TCHAD EST MEMBRE DE LA COMMUNAUTE’ DES ETATS DE L’AFRIQUE CENTRALE! A’ CE POINT-CI, SOYONS SAGES ET EVITONS LA FUITE EN AVANT! ON PEUT ACCORDER UNE REPONSE POSITIVE AUX POINTS DEMANDE’S PAR LE CEDEAO. IL FAUT ABSOLUMENT METTRE VOS EMOTIONS A’ COTE’! LA PORTE DE SORTIE EXISTE!

Répondre à bankassien 2 Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here