L’UNESCO lance un projet pour un meilleur accès de la Jeunesse à une information de qualité sur la Migration au Mali

0

Afin de donner aux jeunes garçons et filles les moyens de prendre des décisions éclairées sur les questions migratoires grâce à un meilleur accès à une information de qualité, le Bureau de l’UNESCO au Mali en collaboration avec le Ministère de la Communication Chargé des Relations avec les Institutions, Porte-Parole du Gouvernement a procédé ce 25 Juillet 2019 à Hôtel Azalai Bamako au lancement du projet « Autonomiser les jeunes en Afrique à travers les médias et la communication ».

Selon une enquête réalisée en 2016 par la CEDEAO sur les politiques migratoires en Afrique de l’Ouest, plus de 80% des migrations africaines sont internes au continent africain et concerne près de 19 millions de personnes, dont 6,7 millions en Afrique de l’Ouest et 3,5 millions en Afrique centrale. Les femmes représentent 47,1% et les jeunes entre 15 et 24 ans 16% des migrants.

Malheureusement, les capacités des médias à couvrir la migration sont relativement faibles, le contenu des médias fournit souvent une description inexacte des facteurs migratoires, couvre rarement des histoires de migrants ou met l’accent sur les risques migratoires, ce qui donne souvent une fausse image des migrants.

C’est dans ce contexte que l’UNESCO, en collaboration avec l’Agence italienne pour la Coopération au développement (AICS), et en partenariat avec le Ministère de la Communication Chargé des Relations avec les Institutions, Porte-Parole du Gouvernement ont procédé au lancement du projet « Autonomiser les jeunes en Afrique à travers les médias et la communication » pour renforcer l’accès à l’information migratoire en faveur des jeunes. Ce projet d’une durée de trois ans est une initiative de l’UNESCO et couvre huit pays de l’Afrique de l’ouest et du centre que sont le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée, le Mali, le Niger, le Nigéria et le Sénégal.

La cérémonie était placée sous la présidence de Monsieur Yaya Sangaré, Ministre de la Communication, Chargé des Relations avec les Institutions, Porte-Parole du Gouvernement, avec à ses côtés M. Saip Sy représentant le Chef de Bureau de l’UNESCO au Mali, et M. Elvis Michel Kenmoe, Conseiller à la Communication et Information, du Bureau régional de l’UNESCO à Dakar.

On notait également la présence des représentants des associations de presse, des médias traditionnels et en ligne,jeunes hommes et femmes journalistes, ainsi que bien d’autres acteurs de la société civiles.

Dans son discours d’ouverture, M. Sy a au nom de l’UNESCO remercié l’Agence italienne pour la Coopération au développement (AICS) pour son appui financier. Il a également remercié le Ministère de la communication pour son implication dans la mise en œuvre du projet. Il a souligné que le projet contribuera à améliorer l’accès à l’information de l’opinion malienne, et notamment les jeunes, sur les risques et les opportunités liés à la migration à travers un contenu médiatique adapté qui répondrait à l’atteinte de l’Objectif de Développement Durable ODD 16 notamment dans sa cible 10 qui recommande de garantir l’accès public à l’information et à protéger les libertés fondamentales, conformément à la législation nationale et aux accords internationaux ». Il a rappelé que ledit projet contribuera à la mise en œuvre de la Stratégie de l’UNESCO pour le Sahel sur l’égalité des genres, le développement des médias et la Priorité Afrique.

Pour sa part, M. Sangaré a remercié les partenaires notamment l’UNESCO pour l’initiative. Il a ensuite rappelé que l’information joue un rôle crucial dans la thématique migratoire dans notre pays. « C’est pourquoi, ce projet répond à la nécessité d’informer correctement notre jeunesse, afin que la décision de migrer soit le résultat d’un choix libre et responsable, et non une nécessité. » Enfin, Monsieur le ministre a conclu « nous allons, ensemble, construire une jeunesse bien informée, composée de citoyens éclairés, critiques, capables de prendre part de façons active à la vie de leur communauté et du pays. »

Il est prévu dans le cadre de la mise en œuvre du projet, quelques activités. On peut en citer entre autre le renforcement de manière significative les capacités des médias et des jeunes journalistes, afin de permettre aux jeunes d’accéder à l’information sur les questions de migration, notamment par des sessions de formation ; l’adoption des modules dans les écoles de journalisme et des codes de conduite pour les journalistes et les médias afin de renforcer l’accès à une information de haute qualité fondée sur des normes d’éthiques, en relation avec la migration et les droits de l’homme ; le soutien des capacités des jeunes artistes africains talentueux à mieux informer sur la migration et sur les opportunités locales pour les jeunes dans les pays cibles.

Au cours de la cérémonie, une présentation du projet a été faite, suivi des échanges qui ont permis aux participants et aux futurs journalistes de s’approprier du projet qui contribue à l’atteinte des objectifs de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine à travers son Cadre de politique migratoire pour l’Afrique, qui préconise, entre autres actions stratégiques, l’accès à des informations précises sur la migration de main-d’œuvre, avant le départ et après l’arrivée, y compris les conditions d’emploi, les recours et l’accès aux conseils juridiques en cas de violation des droits humains.

Reportage JT ORTM: https://youtu.be/9rVtpyNIXx8?t=1922

Lien photos Flickr: https://www.flickr.com/photos/[email protected]/albums/72157709965512156

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here