Opération barkhane: Point de situation du 22 au 28 février 2019

3
barkhane-Releve-BKN

Déploiement temporaire d’un détachement RAFALE

Le 24 février 2019, un détachement de trois Rafale a été déployé sur la base aérienne projetée de N’Djamena dans le cadre d’un renfort temporaire planifié de capacités. Appareil polyvalent, le Rafale se distingue par la modernité de son armement et de ses équipements notamment ceux permettant de recueillir du renseignement d’origine image.

Le déploiement de ces Rafale vise à apporter au théâtre une capacité temporaire de renseignement d’origine image « champ large » complémentaire d’autres capteurs déjà présents comme par exemple les drones ou l’imagerie satellitaire.
Les Mirage 2000, qui ont remplacé les Rafale sur le théâtre sahélien à l’été 2016, ne disposent pas de la capacité d’emport du pod de reconnaissance de nouvelle génération (RECO NG) permettant le recueil de ce type de renseignement.

« Après deux ans et demi d’absence, il nous est apparu nécessaire de rafraichir la connaissance de certains points d’intérêts de la zone », souligne le JFAC-AFCO, l’état-major opératif chargé de conduire les opérations aériennes en Afrique centrale et de l’ouest. « A l’issue du déploiement, les forces militaires françaises pourront ainsi disposer d’une appréciation de situation de ce vaste espace géographique enrichie et actualisée».

Stationné sur la base de N’Djamena, le détachement s’appuiera sur les infrastructures aéroportuaires déjà présentes pour accueillir les Mirage 2000 engagés en permanence au sein de l’opération Barkhane. La présence d’un avion ravitailleur C135 offrira par ailleurs aux Rafale l’allonge nécessaire pour opérer dans toute la région.

Situation sécuritaire

La situation sécuritaire de la bande sahélo-saharienne est stable. La force Barkhane et les forces partenaires poursuivent conjointement leur effort de sécurisation dans le Liptako tout en conservant la capacité d’agir ponctuellement dans d’autres régions du Mali et des pays voisins.
Ces derniers jours, plusieurs coups sévères ont été portés aux groupes armés terroristes agissant au Sahel :
Le jeudi 21 février, le chef d’un des principaux groupes armés terroristes sévissant au Sahel, Yahia Abou Hamman, numéro deux du RVIM (Rassemblement pour la victoire de l’islam et des musulmans) a été neutralisé.

Le samedi 23 février, la force Barkhane a conduit une opération en coordination avec les forces armées maliennes contre les membres de la katiba Macina, au nord de Mopti. Une manœuvre de renseignement a permis de localiser et caractériser un rassemblement de combattants dans la région de Dialoubé. La force Barkhane a engagé, dans la soirée, depuis la base de Niamey une patrouille de Mirage 2000 qui, appuyée par un drone Reaper, a mené une frappe aérienne. Une quinzaine de terroristes a été mis hors de combat.

Ces nouveaux succès, qui s’inscrivent dans la continuité d’opérations menées au cours des dernières semaines, visent à réduire toujours plus le niveau de menace dans cette région peu accessible.

barkhane-Releve-BKNRelève de la force Barkhane achevée

Dirigée depuis Paris par le centre du soutien des opérations et des acheminements (CSOA), la relève majeure de la force Barkhane au Mali s’est achevée fin février.

Au bilan, ce sont 22 vols stratégiques effectués par l’escadron de transport 03.060 Esterel entre la France et le théâtre, ainsi que plus de 160 vols intra-théâtre (40% réalisés par des avions américains, espagnols et allemands), qui ont permis de relever le dispositif. Les hélicoptères Chinook du détachement britannique intégrés au groupement tactique désert aérocombat ont participé à cet effort.

Au terme de cette manœuvre logistique de grande ampleur, qui aura duré 6 semaines environ et vu se croiser 7200 soldats, le transfert d’autorité entre les commandants prenant et quittant des différents groupements tactiques désert (GTD) sont tous effectifs :

Le 2ème régiment du matériel (2ème RMAT) fournit l’ossature de commandement du GTD logistique ;

Le 1er régiment d’hélicoptères de combat (RHC) a relevé le 5ème RHC pour armer le GTD aérocombat ;

Le 1er régiment d’infanterie de marine (RIMA) arme le GTD blindé. Le GTD infanterie est quant à lui composé du 2ème régiment d’infanterie de marine (RIMA) ;

Le 53ème régiment de transmissions a relevé le 48ème régiment de transmissions pour armer le groupement transmissions.

                                                                                                                                    À N’Djamena, le 28 février 2019

Cellule communication

Contact presse : [email protected]

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. A bas l’armée criminelle pédophile inpunie franSSaise
    A bas la monaie de singe franSSaise : le franc des coloneis franSSaises d’afrique
    A bas la francofollie

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here