Appel des Parents d’Elèves et Etudiants du Mali pour un rétablissement de la paix et de la cohésion sociale

0

Chers frères, chères sœurs, chers compatriote

Le Mali, notre pays, après la crise institutionnelle de l’année 2012 qui a vu les trois quarts de notre territoire national annexés par les narco trafiquants et après les douloureux événements de mai 2014 de Kidal, par la grâce d’Allah commence à retrouver petit à petit le chemin de la paix et de la cohésion sociale.

Suite à la signature des accords d’Alger à Bamako en juin 2015 et à la mise en place de la commission vérité, justice et réconciliation, les Parents d’Elèves et Etudiants du Mali, organisés au sein de la Fédération Nationale des Associations des Parents d’Elèves et Etudiants du Mali (FENAPEEM), expriment leur indignation et condamnent avec la dernière rigueur l’usage des armes comme moyen de recherches de solution aux problèmes de la nation, qu’ils soient d’ordre social, économique ou politique.

Les Parents d’Elèves et Etudiants s’inclinent pieusement sur les dépouilles mortelles des victimes et présentent aux familles éplorées leurs condoléances les plus sincères et les plus attristées et ils souhaitent aux blessés un prompt rétablissement.

Tout en soutenant le Président de la République et le Gouvernement dans leurs efforts pour rétablir l’ordre et ramener la paix et la sécurité, les Parents d’Elèves félicitent toutes les Organisations, toutes les Associations qui ont appelé à une résolution par la concertation de cette fracture qui n’a que trop duré.

Les Parents d’Elèves et Etudiants du Mali supplient une fois de plus les différentes parties de déposer les armes, d’éviter l’affrontement qui ne fait qu’accroître le nombre de tués, de blessés et de mutilés.

Notre pays le Mali a choisi comme seconde religion la paix. Il a partout clamé son désir de demeurer une terre d’hospitalité et de fraternité, tel que le commandent son hymne national, sa devise : Un Peuple, un But, une Foi. Aussi, importe-t-il que chaque habitant de ce pays fasse sienne cette règle fondamentale, s’en accommode et se comporte en conséquence.

Recherchons la paix, toujours la paix et encore la paix.

La guerre, la force n’ont jamais rien réglé ; soyons en convaincus et, dès à présent ; revenons à des sentiments qui prônent l’unité nationale.

Qu’Allah, le tout miséricordieux prenne en pitié le Mali et le sorte de ce déchirement.

Qu’il concilie tous ses enfants et les garde sous sa divine protection maintenant et toujours.

Amen !

Le président de la FENAPEEM: Mamadou Lamine DIARRA

PARTAGER