Oumarou Diarra : l’imam-ministre agresseur de la République : Revoilà l’Imam- ministre de la République laïque du Mali Oumarou DIARRA !

12

Celui – là même au profit duquel, souvenons-nous, il a été  taillé, dans un pur esprit vénal de partage de gâteau et au prix d’une violation flagrante de la Charte de la Transition, un futile  strapontin de  ministre Délégué auprès du ministre de la Santé et du Développement social, chargé de l’Action humanitaire, de la Solidarité, des Réfugiés et des Déplacés.

UN MINISTÈRE DELEGUE BIDON POUR CASER UN IMAM DANS LA REPUBLIQUE LAÏQUE

Un ministère Délégué bidon  pour caser un Imam dans le gouvernement de la République laïque proclamée à l’article 25 de la Constitution!

Oumarou DIARRA cumule ainsi à la fois les fonctions d’imam et de ministre.

Ce cumul ne pose-t-il pas au moins quelques interrogations légitimes quant à sa compatibilité avec le principe constitutionnel de laïcité de la République ?

S’il ne nous appartient pas ici de satisfaire d’emblée à ce petit souci  potentiellement incommodant, imaginons seulement que demain,  dans notre République laïque,  le Président de la République soit  imam, le Premier ministre  soit imam,  tous les ministres soient imams! Quelle Republique aurions-nous?

L’IMAM-MINISTRE JUSTICIER EN TENUE DE ZORRO

Comme il fallait naturellement s’y attendre, l’Imam- ministre s’est très vite révélé plus Imam de mosquée que ministre de la République.

L’Imam Oumarou DIARRA est devenu le justicier du parti pris d’une cause religieuse contre une autre cause religieuse.

En débarquant comme un Zorro au Camp I de la gendarmerie à la rescousse de ses pairs, l’Imam- ministre a d’un seul coup, fait ébranler trois grands pilliers de l’État Républicain et démocratique, avant de les arracher de ses dents pour les jetter par terre :

Le principe de laïcité de la République :  qui exigeait de l’Imam- ministre d’être à équidistance  des chapelles religieuses.

Le principe de séparation des pouvoirs : qui exigeait de

l’Imam- ministre de ne point  interférer dans le domaine du judiciaire.

Le principe de  répartition des attributions entre les membres du gouvernement et de solidarité gouvernementale :  qui exigeait de l’Imam- ministre

de ne point s’aventurer sur un terrain relevant  des départements  de la Justice et du Culte.

CHOGUEL MAIGA ET ASSIMI GOITA COMPLICES?

S’il est vrai, comme l’a révélé l’Imam- ministre lui-même, qu’il aurait préalablement mis au parfum de son expédition anti démocratique, aussi bien le Premier ministre Choguel MAIGA que le Président Assimi GOITA auxquels il aurait téléphoné, le doute paraît désormais permis quant à la promesse de  destination démocratique de l’attelage militaro – M5-RFP:

Comment un régime qui jure par le slogan du Mali Kura avec sa belle promesse de refondation, peut- il supporter un tel égarement de la part d’un ministre de la République?

Comment va-t-on  réhabiliter la République et  la démocratie en usant, à l’instar de l’Imam- ministre, de méthodes peu orthodoxes, que même le régime déchu de IBK  n’oserait pas?

Le Mali Kura signifierait-il  le Mali Koro mal réchauffé pimenté par une clochardisation accrue des institutions de l’Etat?

Dr Brahima FOMBA, Université des Sciences Juridiques et Politiques de Bamako (USJPB)

 

Commentaires via Facebook :

12 COMMENTAIRES

  1. Au lieu de se plaindre de là où nous sommes tombés, on devrait se plaindre de là où on aurait trébuché. Mr Fomba par votre activisme, n’êtes vous pas responsable de cette situation? Ayons le courage de nous assumer même si on a pas de place sous le Baobab …

  2. Quand vous donnez trop de pouvoir à un ou des petits gamins qui n’ont ni l’intelligence, ni la compétence, cela suffit pour créer l’anarchie qui est confondue à une maitrise de la loi par certains procureur. Ce que ce procureur dit est un outrage, traiter un ministre de la république de “venu de la rue” est inacceptable de la part de personne dépositaire de l’autorité publique, quelque soit ce qu’il lui reproche. J’espère le SAM et le SYMIMA comprendront quand le ministre voudra répondre au procureur de la rue ou des réseaux sociaux.

  3. Bonjour Dr Fomba. Je voudrais connaitre la definition de la laïcité. Je vous rappelle que Dieu jugera toute personne eu égard des lois de sa religion et non selon la constitution que le peuple a mis en place.

  4. Il faut remuer sa langue 7 fois avant de parler. Est ce que le procureur était sur le terrain ? A t il fait des investigations approfondies ? Quelle que soit sa position a t il le droit de qualifier un Ministre de la république de venu de la rue. Cette qualification n’est elle pas un outrage public ?Quelle que soit nos statuts et nos positions soyons mesurés. Nous qui tirons nos analyses,commentaires et conclusions à partir de la publication du procureur avons-nous une version du ministre. Soyons calmes et raisonnables. Docteur Fomba je t’avais toujours admiré mais je ne savais pas que tu allais abandonné ta neutralité.

  5. Le Mali Kura signifierait-il le Mali Koro mal réchauffé pimenté par une clochardisation accrue des institutions de l’Etat?

    Conclusion cinglante, mais absolument véridique. La réponse est dans la question elle-même.

    Pensées rebelles.

  6. Rassurez-vous, une changement important est en cours. Ce prétendu Imam ne doit pas être un vrai Diarra, mais c’est vrai que les Diarra sont trop prolifiques et font des enfants à tort et à travers. Sinon un vrai Diarra ne se prostitue pas

  7. @Verité je te rejoins sur la question de rôles. Le procureur a dit la vérité sur certaines choses, mais à dire qu’il allait mettre un ministre aux arrêts s’il était venu chez eux, c’est ne pas connaître son travail.
    Ce procureur finira par se brûler les doigts car à force de rechercher le buzz, il s’emmêle déjà les pinceaux.
    S’il parvient à mettre sous les verrous son ministre, il pourra le faire pour les équivalents de ce dernier.
    Il est allé un peu loin dans sa déclaration. Hormis ce point, il a raison sur tout ce qu’il a dit même s’il est mal placé pour détruire un ministre sur les réseaux. En faisant cela, il a rejoint pendant un instant lui-même le citoyen de la rue. La fonction de ministre doit être respectée!!!

  8. SI LES MALIENS NE CONTROLENT PAS LES IMAMS ET LES PRECHEURS ET AUTRES SIRIFOUS LE MALI SERA FOUTU A JAMAIS ….L AFGHANISTAN EST UN EXAMPLE!….LE YEMEN, LE SOUDAN,….

    • on ne mime pas un mot au sujet de Daouda Schitane laisser les imams et le prêcheurs tenter leur chance .il n’y une école pour être Ministre encore moins pour être président . Je croyais qu’on était dans un pays démocratique le choix de la majorité et tout porte a croire que la majorité des Maliens se dit musulmans et vous vous laisser dirigé par quelqu’un qui ne connait la lois Islamique serait pire.j’opte pour un guide religieux et qu’il montre ses limites et on verra. il n’y a rien de nouveau l’islam a tout dit les savant ne font recycler ou redécouvrir ce l’islam adit il plus de 1400ans se laver les mains au moins 5fois dans la journée ce lui qui a le voile qu’est ce qu’elle fait avec un masque .fermer les bars et restaurants même en dehors de l’islam aucune religion ne tolérè l’alcool et la prostitution,le vol .Mes chers compatriotes écoutez les Imams ,les prêcheurs et les évangéliste et délaisser les vendeurs d’illusion si non même on finit ce business narcotrafic soit disant terrorisme un autre malheur nous frappera ,çà on va bientôt oublier comme c’est le cas de la variole ou comme la peste s’est déjà fini# terrorisme et Covid_19# s’est du passe ce ci n’est qu’une petite épreuve pas une punition mais si nous continuons a ignorer les conseils des leaders.Le Mali mon pays est toujours épargné des catastrophes vous vous demandez est ce que nous méritons toute cette protection oui mais soyons reconnaissant envers le créateur sinon Haïti aussi mérite de la compassion chers citoyens revenons a nos valeurs humaine arrêter de courir derrière le matériel ce la ne fait pas le bonheur .soyons humais et soyons heureux nous le méritons .mais la course a l’enrichissement par tous les moyens .Restons humble je viens de quitter la circulation de Bamako.Il faut revoir l’éducation si non nous courons vers notre perte.les femmes si possible marie des femmes qui serons des mères de familles pas nos colocataires ou nos voisine de chambre.Hé Hé Maliens et Maliennes je travaille madame traille je sors madame sors a qui vous conviez l’éducation des enfants peut-être la femme de ménage QUE Vous payez a 15000F/mois pour montrer que le rôle quelle joue ne vaut absolument rien et âpres on s’étonne du résultat.Puisque l’enseignant a perdue son rôle d’éducateur.s’est aux parents d’assumer, mais hélas ce rôle est léguè” au téléphone et à la television avec ses corolaires .Des que tu parle mal a ton enfant paf il ou elle pour prendre une chambre dans l’hôtel/Bar/restaurant d’en face .Hé Mon Dieu viens nous en aide sinon nous sommes perdu,guide nous vers le bon chemin pas celui des égarés mais celui de ceux que tu choisi de guider vers la félicité

  9. J’ai appris que le procureur dit que s’il s’était rendu au tribunal de la commune qu’il allait l’arrêter car ce ministère ne connaît pas son rôle. Alors est-ce que le procureur aussi connaît son travail ? A t-il oublié qu’il peut pas arrêter un ministre en fonction ? Voici la preuve que le procureur est cancre. Qu’est-ce qu’il attend pour arrêter l’Iman Dicko qui les a outragés qu’ils rendent de mauvais jugements. Le pays est foutu avec de tels procureurs qui font passer la passion sur la raison

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here