Commune rurale de SIBY : le Maire Daouda Keita et le sous-préfet s’opposent au projet de redressement et aux travaux d’électricité et de l’eau

0

La commune rurale de Siby se trouve confrontée à un problème récurrent qui est l’opposition de l’administration de la commune aux idéologies de la commission de redressement mise en place par la population de Siby. Dans le but d’effectuer des travaux de lotissement initiés par la population et l’ancien maire de la commune et de l’actuel maire autrefois secrétaire administratif.

Selon le délégué du chef de village Bobo Koné et membre de la commission des ressources humaines que nous avons rapproché, l’idée du redressement de Siby est venue d’un projet de l’union européenne qui consiste à expérimenter des énergies renouvelables.  « Ils ont voulu effectuer des expériences sur les énergies renouvelables. C’est alors que Siby a été choisi pour cette expérimentation », a-t-il indiqué. Avant de poursuivre : « Ils nous ont interpellé sur la nécessité de redresser la commune afin de permettre le passage de l’électricité et l’eau dans le village et non aux abords. »

Toujours à en croire M. Koné, le Maire de l’époque et l’initiateur du projet de redressement, Kanibaga Camara a organisé plusieurs assemblées générales pour évoquer l’impact réelle qu’aura ce projet sur le développement durable si tout Siby tombait d’accord pour le redressement. Cela allait permettre à la population entière d’avoir accès à l’eau et à l’électricité.  « La population a accepté le lotissement de la commune. Le maire a aussitôt interpellé la population de Siby de cotiser afin de prendre en charge eux-mêmes les frais qui vont découler du redressement pour bénéficier à temps le projet de l’union européenne. La population a cotisé en raison de 12 500 FCFA par famille. Ainsi nous avons lancé des appels d’offres pour pouvoir commencer le travail le plus tôt possible », explique M.Bobo Koné. Avant d’indiquer : «  un conseiller de la Mairie dénommé Birama Camara alias Deuboura qui s’est toujours opposé à ce projet de redressement depuis 2010, est venu dire que le redressement ne respectait pas les normes ».

Lors des élections communales de 2016, le maire Kanibaga Camara a perdu le fauteuil de maire  et c’est l’ancien secrétaire administratif de la Mairie qui est élu maire central. « Avant que ce dernier ne soit maire, il nous a toujours soutenu pour le lotissement mais maintenant s’est retourné contre en expliquant qu’il ne respecte aucune norme. Nous n’avons jamais su de quelles normes il s’agissait alors que le travail avait commencé, il y avait eu les délimitations, de l’eau et l’électricité dans certains endroits etc. », a laissé entendre M.Koné.

Opposition farouche du maire et du sous-préfet de Kati

Selon le délégué du chef de village, ce sont le maire et le sous-préfet qui sont opposés au projet de redressement de la commune rurale de Siby.  « Nous voulons tout faire par nous-mêmes avant d’aller présenter les documents à l’administration. Nous nous trouvons confrontés à ces deux personnalités de la mairie et le sous-préfet. À chaque fois, on nous convoque à Kati pour arrêter les travaux en cours et s’expliquer puis donner le relais à l’administration pour le restant des travaux », a déclaré Bobo Koné. Avant de signifier : « Quand nous avons entrepris ce projet de redressement sans passer par les gouvernants car nous ne voulons absolument pas perdre l’occasion d’avoir de l’électricité et l’eau dans la commune. Les procédures pour avoir l’accord du gouvernement est très long. Si la mairie voulait qu’on travaille main dans la main on était prêt à leur remettre nos dossiers mais avec leur attitude, nous avons gardé ces documents pour attendre un maire qui souhaite notre développement ».

Le délégué du chef de village de la commune rurale de Siby n’a pas manqué de lancer un appel pressant afin que l’admiration actuelle cesse des luttes personnelles et les aider dans leur idée de développement de la commune car aucune commune ne peut se développer sans la volonté de la Mairie.

Lassi Sanou

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here