Deux nouveaux projets MINUSMA à Kidal

3

Les 6 et 7 juillet derniers, deux projets à impacts rapides de plus de 22 millions de FCFA financés par le bureau régional ont été lancés à Kidal. Le premier vise à mettre des équipements de ramassage d’ordure à la disposition des populations. Le second quant à lui a pour objet la mise en place d’une unité artisanale au bénéfice des femmes de Kidal.

Le premier projet d’un montant de plus de 15 millions de FCFA vise à offrir aux habitants de la ville de Kidal un environnement plus sain. Ceci, à travers la fourniture de pelles, de six motos tricycles de transport d’ordures, de râteaux, de bacs à ordures, de gants, ainsi que de tenues de travail. Des équipements qui permettront un ramassage des ordures ménagères sans risques. Porté par la Division des Affaires civiles du bureau régional de la MINUSMA, ce projet se déroule en deux phases. Dans un premier temps, ce sont les quartiers Etambar, Intidbane, Centre-ville, Aviation, Aliou et Tazarghafte qui bénéficient de cet appui en matériel. Les cinq autres quartiers de la ville bénéficieront du même appui dans la seconde phase du projet.

Au cours de la cérémonie de lancement, Attayoub Ag Intallah, président de la Coordination de la société civile de la région de Kidal a estimé que cette initiative appuyée par la MINUSMA vient à point nommé dans le contexte actuel de la crise liée à la COVID-19. Il est donc nécessaire, a-t-il souligné, de renforcer les actions d’hygiène et de salubrité. Le maire de la ville de Kidal, Arbacane Ag Abzayack a appelé de son côté la population à s’approprier cette initiative qui lui permettra de vivre dignement dans un environnement sain et propre. Le maire a invité les habitants à faire bon usage du matériel.

Le deuxième projet financé par la MINUSMA, est celui d’appui à la résilience à travers la création d’une unité artisanale au profit de l’association Tinfa Nakal Sehere. Cette subvention de la Mission permettra aux membres de cette association de fabriquer des objets de décoration et faire de la tannerie. En effet, depuis le déclenchement de la crise, les femmes de Kidal font face à de grandes difficultés d’emploi, ce qui aggrave leur vulnérabilité. C’est dans le souci de leurs permettre d’avoir une activité génératrice de revenus que le bureau régional à travers UNPOL a appuyé ce projet d’une durée de deux mois et d’un montant de plus de 7 millions de FCFA.

Les deux projets financés par la Mission de l’ONU au Mali contribuent une fois de plus à la cohésion sociale. Ils sont exécutés par les ONG locales CAMER et AZHAR.

La Minusma

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Heureusement que je ne suis responsable ce pays sinon je nettoyerais cette ville avec de kracher y compris la Minusma .

  2. Les pires ordures à Kidal ne sont pas ménagères, mais plutôt tous ces trafiquants de drogues/armes qui habitent cette ville et qui nous apportent régulièrement des guerres à caractère ethnique. La MINUSMA doit d’abord aider la population de Kidal à se débarrasser de toutes ces ordures d’individus malsains qui la prend maintenant en otage.

    • Merci tu as tout dit car sans la mise en deroute de ces ordures humaines, Kidal restera toujours sale et sans lendemain.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here