Campagne agricole : 15,6 milliards FCFA pour la subvention des intrants

0

Pour la campagne agricole 2020-21, l’objectif de production est de 11,2 millions de tonnes de céréales et 820 000 tonnes de coton. Pour l’atteinte de cet objectif, l’enveloppe allouée à la subvention des intrants agricoles est en augmentation. Les responsables des services centraux de l’Agriculture ont animé, ce mardi 6 juillet, une conférence de presse pour donner les détails de l’opération.

15,6 milliards FCFA contre 10 milliards FCFA pour l’année dernière. Cette année, la subvention agricole connaît une hausse importante. Un niveau cependant faible par rapport à l’année 2019 où ces subventions ont dépassé 20 milliards FCFA. Une subvention qui va servir en partie à l’achat des engrais pour le coton, le riz, le maïs… Trois milliards serviront à l’achat de l’embouche bovine pour le sous-secteur de la production animale et celui de la pêche.

« Il y a urgence », a indiqué le directeur national de l’Agriculture, Oumar Tamboura. Comme l’année dernière, la période pré-campagne agricole a été marquée cette année aussi par l’absence de gouvernement notamment au mois de Mai. « C’est en ce moment crucial que des décisions importantes doivent être prises », a expliqué le directeur national de l’Agriculture. Résultat : les engrais sont acheminés aux paysans en pleine saison agricole.

« Tous les engrais sur le marché ne sont pas subventionnés », a indiqué avec insistance le directeur national de l’Agriculture. Vendu à 11 000 FCFA le sac de 50kg, l’engrais subventionné est acquis grâce un bon de commande (caution technique). Une commission d’attribution des intrants a été instituée dans différentes localités. Seul un représentant de l’Etat y siège, les trois autres membres sont des représentants des paysans.

La recherche et la distribution des intrants en pleine campagne agricole ne sont pas tenables. « Il faut que les intrants soient disponibles au Mali et acheminés dans différentes localités bien avant le début de la saison », a affirmé Youba Sylla, président de l’Assemblée permanente des Chambres d’agriculture du Mali (APCAM). Pour une meilleure transparence dans la distribution des intrants au Mali, le président de l’APCAM demande l’attribution d’un numérique unique d’identification à chaque paysan malien. « On saura en ce moment, qui a pris quoi ? quelle quantité ? et qui doit être subventionné ? »

Mamadou TOGOLA/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here