Coton : Le Collectif des producteurs menace de prendre la campagne en otage

2

Tirer la sonnette d’alarme sur les conséquences de la non-application des recommandations des assises sur le coton, telle est la quintessence d’une conférence de presse animée par les membres du Collectif des producteurs de coton. Des conséquences qui sont à l’origine des discordes au sein de l’Union des sociétés coopératives des producteurs de coton.

La crise du coton ne semble pas terminée. La non-application des recommandations des assises nationales sur le coton serait à l’origine de la division au sein de l’US-CPC.  Une division qui envenime la colère du Collectif des producteurs de coton. Pour rappel, les assises nationales sur le coton prévoyaient la mise en place d’un comité transitoire qui sera chargé d’organiser une élection transparente. Laquelle élection permettra de mettre fin aux crises récurrentes que vivent les producteurs de coton depuis plusieurs années. « Mais hélas ! Cette recommandation de mise en place d’un comité transitoire a été mise dans les tiroirs tout en livrant les producteurs de coton à leur sort », décrient les membres du Collectif.

Certaines personnes ont profité du laxisme des autorités pour organiser des élections qui d’ailleurs étaient entachées d’irrégularités.  Les électeurs étaient choisis par affinité créant ainsi des désordres. C’est dans cette condition peu honorable que Bakary Koné a été choisi par des personnes qui ne sont d’ailleurs pas des producteurs de coton.  Toute chose qui a créé un problème de leadership car Bakary Togola, ancien président et Bakary Koné réclament la présidence de l’US-CPC.

Aux dires des conférenciers, aucune de ces deux personnes ne les représente car elles n’ont d’autres ambitions que de ‘’voler’’ les ressources qui doivent revenir aux producteurs de coton.

Pour une solution à cette crise, les autorités actuelles, à travers une décision de justice du tribunal de la commune III, avaient nommé Souleymane Fomba comme président intérimaire de l’Union. Une décision qui avait suscité l’espoir pour les producteurs de coton. Mais hélas ! Ce même tribunal de la commune III a décidé d’annuler la présidence intérimaire de Souleymane Fomba au profit de Bakary Koné. Une décision judiciaire qui alimente la colère du Collectif des producteurs de coton. Elle est de nature à vouloir reprendre le comportement décrié, celui de dilapider leurs ressources et de partager l’argent des producteurs de coton à leur insu.

C’est pourquoi ils demandent à la justice de revenir sur sa décision. Sans quoi leur coton produit ne sera pas mis à la disposition des usines de la Cmdt, a laissé entendre Aguibou Sounkara, porte-parole du Collectif à Koutiala.

Un appel d’offre de fourniture d’intrants est en vue. Sur ce sujet, le Collectif souhaite que la fourniture des intrants soit donnée à la Cmdt. Cette attribution de fournitures d’intrants à la Cmdt leur permet d’avoir des intrants de qualité et à situer la responsabilité en cas de fourniture de mauvais intrants.

C’est ainsi que les membres du Collectif n’entendent pas prendre les intrants des fournisseurs de Bakary Koné, de Bakary Togola et ceux de l’actuel président de l’Apecam, Bouya Sylla.   Partant de ces constats, le Collectif, par la voix de Yacouba Traoré, président du Collectif de Kemparana, souhaite une implication des autorités de la transition pour résoudre la crise qui sévit au sein de l’Union des producteurs de coton.

Les efforts déployés par les autorités de la transition et la Cmdt ont été salués. Ils ont permis de réduire le coût des engrais et à augmenter le prix du kilogramme de coton. Toute chose qui suscite l’espoir chez les producteurs qui expriment leur soutien indéfectible aux autorités de la transition et au PDG de la Cmdt.

Bissidi SIMPARA

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Au Mali , je me demande si la honte existe, c’est pas eux qui ont eu à féliciter le Koukalani à Koutiala et ont fait savoir que jamais dans la vie ils n’ont jamais bénéficié de tels avantages et de soutenir la transition c’es dommage.

  2. Idiots! Cessez de cultiver du coton et du tabac, …nourrissez vos populations par cultures vivrieres et exportez apres avoir conditionne!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here