FAO-Mali : la deuxième phase du projet WaPOR lancé

0

Le Fonds des Nations-Unies pour l’agriculture, l’Ambassade des Pays-Bas et le ministère du développement rural ont procédé cette semaine à Bamako au lancement de la deuxième WaPOR II, qui vise à fournir les données satellitaires de précipitation et de la productivité d’eau.

La WaPOR, un système créé depuis 2009 par le FAO et mis à la disposition de l’Afrique et le Moyen-Orient, permet un accès libre à des données satellitaires de précipitation, évapotranspiration et de productivité de l’eau. Elle vise, selon les initiateurs, à permettre au pays bénéficiaires à atteindre les objectifs du développement durable et les accords de Paris  en terme de productivité agricole. La FAO estime que les pays africains, notamment les régions semi-arides  et arides, sont confrontés à des pénuries  d’eau et ne sont pas suffisamment approvisionnés en eau de façon durable à cause de la pression démographique, à la pollution et le développement agricole qui affectent le ressources en eau. La phase deux de ce projet lancé pour une dure de 5 ans mettra l’accent  sur l’utilisation des données WaPOR.

Pour le représentant du ministre du développement rural,  Paul Coulibaly, elle permettra  d’intensifier durablement la production agricole à travers  l’accroissement de la productivité des terres et de l’eau. Egalement  elle améliorera les capacités la formulation et la mise œuvre  de politique et programme dé résilience des ménages agro-pastoraux affectés par les crises et les changements climatiques, d’introduire des technologies de production et de productivité dans les systèmes agricoles. Enfin, elle renforcera les capacités nationales dans la gestion durable des ressources naturelles. Intervenant lors du lancement de ce projet, le représentant de la FAO, Pierre Gauthier, a salué les résultats positifs engrangés par la première dans la productivité agricole  avant de poursuivre la seconde phase  permettra de consolider ces résultats en donnant des  données nécessaires au Mali  sur la biomasse et les ressources en eau.

L’Ambassade des Pays-Bas, principal bailleur de fonds du projet,  s’est réjouit de la fonctionnalité de ce nouveau portail de WaPOR au Mali. A travers son premier secrétaire, Antjé Van Oriel, qui a indiqué que le besoin en ressources  d’eau sont en pleine augmentation au Mali. Et maitriser  les données satellitaires des ressources en eau deviennent plus qu’une nécessité.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net   

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here