Gestion et distribution des intrants au Mali : Les paysans et les commerçants se prononcent

0

Les exploitants agricoles et les commerçants étaient réunis à la direction générale de la dette publique, le jeudi 26 novembre 2015, pour échanger sur les modalités de distribution des intrants pour la saison prochaine. Le dit atelier était présidé par le directeur national de l’agriculture, Moussa Camara, qui avait à ses côtés, la directrice nationale de Malimark, Mme Tangara Aminata Coulibaly, le président de l’Union Nationale des Revendeurs d’Intrants Agricoles au Mali (UNRIA), Ousmane Théra et le directeur général de Toguna Agro Industries, Ousmane Guindo. Cet atelier de deux jours avec les partenaires sur le renforcement des capacités des acteurs du segment de distribution des intrants a regroupé de nombreux distributeurs venus de chaque région du Mali. Durant deux jours, les participants se sont penchés sur : les généralités des engrais; les types d’engrais (teneur des engrais, besoins des plantes); les modalités d’utilisation (y compris la micro dose); les conditions de stockages et de conservations; les avantages et inconvénients des engrais; les réglementations en vigueur au Mali; la collaboration avec la DNA agro dealers pour la commercialisation des engrais et les conditions de délivrance de l’agrément de revente au Mali.

A l’occasion de la cérémonie  d’ouverture de cet atelier, la directrice de Malimark, Mme Tangara Aminata Coulibaly a souligné que sa structure  travaille avec plus de 50 associations de revendeurs d’intrants agricoles dans  toutes les régions. «Plus de mille (1000) revendeurs d’intrants communément appelés agro dealers prennent part activement à la dynamique de distribution des intrants», a-t-elle affirmé. Pour elle, la problématique de distribution des intrants relève de beaucoup de paramètres qui demandent des attentions particulières. Pour atténuer cette problématique, à l’en croire, les agro dealers doivent être permanemment en contact avec les paysans et les producteurs doivent s’imprégner aux outils des nouvelles technologies agricoles qui sont entre autres les semences, les produits phytosanitaires et les engrais.

Pour le directeur national de l’agriculture, M. Moussa Camara, l’agriculture a besoin des engrais en bonne qualité et de la formation pour renforcer les capacités les distributeurs. Au cours de son discours, il a tenu à remercier les initiateurs de cet atelier.

Quant au Président de l’Union nationale des revendeurs d’intrants agricoles au Mali (UNRIA), M. Ousmane Théra, il a ajouté que l’agriculture a fortement besoin de l’utilisation des engrais en bonne qualité et en due forme. Cet atelier de formation, dit-il, est venu à point nommé. «La formation des revendeurs d’intrants agricoles sur les engrais est d’une importance capitale pour l’amélioration de la production et de la productivité agricole au Mali», a-t-il souligné.

F. SISSOKO

 

PARTAGER