Gestion et distribution des intrants au Mali : Les paysans et les commerçants se prononcent

0

Les exploitants agricoles et les commerçants Ă©taient rĂ©unis à la direction gĂ©nĂ©rale de la dette publique, le jeudi 26 novembre 2015, pour Ă©changer sur les modalitĂ©s de distribution des intrants pour la saison prochaine. Le dit atelier Ă©tait prĂ©sidĂ© par le directeur national de l’agriculture, Moussa Camara, qui avait Ă  ses cĂ´tĂ©s, la directrice nationale de Malimark, Mme Tangara Aminata Coulibaly, le prĂ©sident de l’Union Nationale des Revendeurs d’Intrants Agricoles au Mali (UNRIA), Ousmane ThĂ©ra et le directeur gĂ©nĂ©ral de Toguna Agro Industries, Ousmane Guindo. Cet atelier de deux jours avec les partenaires sur le renforcement des capacitĂ©s des acteurs du segment de distribution des intrants a regroupĂ© de nombreux distributeurs venus de chaque rĂ©gion du Mali. Durant deux jours, les participants se sont penchĂ©s sur : les gĂ©nĂ©ralitĂ©s des engrais; les types d’engrais (teneur des engrais, besoins des plantes); les modalitĂ©s d’utilisation (y compris la micro dose); les conditions de stockages et de conservations; les avantages et inconvĂ©nients des engrais; les rĂ©glementations en vigueur au Mali; la collaboration avec la DNA agro dealers pour la commercialisation des engrais et les conditions de dĂ©livrance de l’agrĂ©ment de revente au Mali.

A l’occasion de la cĂ©rĂ©monie  d’ouverture de cet atelier, la directrice de Malimark, Mme Tangara Aminata Coulibaly a soulignĂ© que sa structure  travaille avec plus de 50 associations de revendeurs d’intrants agricoles dans  toutes les rĂ©gions. «Plus de mille (1000) revendeurs d’intrants communĂ©ment appelĂ©s agro dealers prennent part activement Ă  la dynamique de distribution des intrants», a-t-elle affirmĂ©. Pour elle, la problĂ©matique de distribution des intrants relève de beaucoup de paramètres qui demandent des attentions particulières. Pour attĂ©nuer cette problĂ©matique, Ă  l’en croire, les agro dealers doivent ĂŞtre permanemment en contact avec les paysans et les producteurs doivent s’imprĂ©gner aux outils des nouvelles technologies agricoles qui sont entre autres les semences, les produits phytosanitaires et les engrais.

Pour le directeur national de l’agriculture, M. Moussa Camara, l’agriculture a besoin des engrais en bonne qualitĂ© et de la formation pour renforcer les capacitĂ©s les distributeurs. Au cours de son discours, il a tenu Ă  remercier les initiateurs de cet atelier.

Quant au PrĂ©sident de l’Union nationale des revendeurs d’intrants agricoles au Mali (UNRIA), M. Ousmane ThĂ©ra, il a ajoutĂ© que l’agriculture a fortement besoin de l’utilisation des engrais en bonne qualitĂ© et en due forme. Cet atelier de formation, dit-il, est venu Ă  point nommĂ©. «La formation des revendeurs d’intrants agricoles sur les engrais est d’une importance capitale pour l’amĂ©lioration de la production et de la productivitĂ© agricole au Mali», a-t-il soulignĂ©.

F. SISSOKO

 

PARTAGER