Appui budgétaire : L’union européenne met 148 milliards dans la réforme de l’état et dans l’état de droit

0
Appui budgétaire : L’UNION EUROPEENNE MET 148 MILLIARDS DANS LA RÉFORME DE L’ÉTAT ET DANS L’ÉTAT DE DROIT

Une bonne partie de ce financement ira aux actions de consolidation de la paix

Une nouvelle étape du partenariat – déjà fécond – entre notre pays et l’Union européenne vient d’être franchie. L’UE vient en effet d’allouer 148 milliards de FCFA dans le cadre du « Contrat d’appui à la réforme de l’Etat et à la consolidation de l’Etat de droit » et de l’« Appui à l’ordonnateur national du Fonds européen de développement ». La signature officielle des deux conventions a donné lieu à une cérémonie co-présidée par le ministre des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop et l’ambassadeur de l’Union européenne au Mali, Alain Hollvielle. C’était hier à Koulouba en présence notamment du ministre de l’Economie et des Finances, Mamadou Igor Diarra.
La première convention porte sur un financement d’appui au budget d’Etat à hauteur de 144, 7 milliards de FCFA. Elle vise à soutenir les efforts du gouvernement à travers la restauration de la stabilité, le renforcement de l’Etat de droit et la mise en œuvre des reformes institutionnelles et économiques profondes. Une bonne partie de cette enveloppe ira dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.
La seconde convention signée entre les deux parties est une contribution 3,3 milliards de FCFA en faveur de la Cellule de l’Ordonnateur national du FED (Confed). Avec ce fond, la Cellule pourra aisément poursuivre la mis en œuvre efficace du partenariat Mali-UE.
L’ambassadeur Alain Hollvielle a indiqué que « l’aboutissement de ces deux programmes est le signe d’un partenariat de coopération qui a su évoluer au cours des dernières années pour apporter des réponses concrètes et substantielles aux défis auxquels il doit faire face ». Face à la crise que le Mali a connu en 2012 et 2013, a-t-il rappelé, l’UE s’est montrée solidaire du gouvernement en mettant rapidement à la disposition du pays un « appui conséquent ». Le diplomate européen a assuré les autorités maliennes de l’accompagnement de son institution pour la mise en œuvre de l’Accord conclu entre les groupes armés et le gouvernement.
Le ministre Diop s’est dit conscient des défis à relever quant à la tenue des promesses faites par l’Etat. Il a par conséquent réitéré « la ferme volonté du gouvernement à mettre en œuvre les réformes structurelles » nécessaires à la bonne gouvernance. « Pour le 30 juin 2016, date d’échéance pour le respect des conditionnalités liées au décaissement de la seconde tranche fixe et de la première tranche variable de cet appui budgétaire général, je voudrais souligner que des dispositions sont prises par nos différents départements » a assuré Abdoulaye Diop qui a salué « l’esprit de dialogue, d’écoute, de très bonne collaboration et de disponibilité qui a toujours prévalu dans la conduite de la coopération entre le Mali et l’Union européenne ».
A. M. CISSÉ

SOURCEessor.ml
PARTAGER