Élection du président de la CCIM : Une affaire compliquée

0

Au moment où le président sortant de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (Ccim), Youssouf Bathily, présente son plan pour sa réélection, des surprises apparaissent. Ainsi, Cheick Oumar Sacko vient de perdre son fauteuil de président de la Chambre régionale de Bamako au profit d’un autre candidat moins connu du grand public. Cheick Oumar Sacko, président du Syndicat national des commerçants détaillants, est parmi les soutiens de Youssouf Bathily.

 

Ce dernier, après un premier mandat, sollicite les membres consulaires de Bamako à soutenir sa candidature. Le remplaçant de Sacko va-t-il le soutenir ? Il y a lieu de s’interroger. En tout cas, la semaine dernière, un rassemblement avait regroupé les commerçants, les industriels et les prestataires de service à l’Hôtel Sheraton de Bamako. Objectif : aider Youssouf Bathily pour un second mandat à la Ccim.

Mais la Ccim est une histoire compliquée. Un consensus avait permis de tenir l’élection des membres de l’Assemblée consulaire. Ce consensus risque de voler en éclats, s’agissant de l’élection des nouveaux membres du bureau. Ainsi, Sanou Sarr, un membre consulaire de Bamako, ne veut pas soutenir le président sortant.

 

Par contre, Bathily est soutenu par les plus grosses fortunes de la ville, dont le doyen des opérateurs économiques, Soya Golfa. Ce dernier a souhaité que l’unité prévale autour de la candidature de Youssouf Bathily. Selon lui, c’est dans l’entente, l’unité et l’écoute mutuelle que le pays avance. Mieux, il dira que si les opérateurs économiques avancent, c’est le pays qui va aussi avancer. Il a rappelé que seul Dolo Traoré a fait plus de 20 ans à la tête de la Ccim.

Madiou Simpara, industriel, a fait savoir que la liste commune présentée par l’ensemble des opérateurs économiques à Bamako a passé lors de l’élection des membres de l’Assemblée consulaire. Il a souligné que plusieurs régions soutiennent Youssouf Bathily, notamment Kayes, Sikasso, Ségou et Gao. C’est pourquoi il a demandé que Bamako soutienne la candidature du président sortant.

Prenant la parole, Youssouf Bathily lui-même a déclaré que le rassemblement de tous les opérateurs économiques autour de sa personne est le résultat de sa politique d’inclusivité. Il a longuement parlé de ses réalisations à Bamako et dans plusieurs localités du pays. Il a par exemple construit 5 sièges pour la Ccim dans les régions et doté les présidents de bureau de véhicules pour faciliter leurs missions. Il a aussi promis de travailler à la reconstruction du marché rose de Bamako.

Plusieurs témoignages ont été faits sur la qualité d’homme rassembleur de Youssouf Bathily. Cheick Oumar Sacko, président des commerçants détaillants, a expliqué qu’il n’était pas avec Youssouf Bathily au départ. Mais aujourd’hui, il le soutient à cause de son bilan et de ses qualités respectives. Les mêmes raisons ont été avancées par Boubacar Tandia qui a aussi expliqué qu’en 2015, il était contre Bathily. Mais en 2021, il le soutient grâce aux efforts qu’il a consentis pour mettre les opérateurs économiques ensemble

Ibrahim Diawara a surtout salué l’intelligence de Youssouf Bathily. Madiou Simpara a particulièrement insisté sur l’appel aux opérateurs économiques de Bamako afin qu’ils soutiennent M. Bathily pour un second mandat à la tête de la Ccim.

Nampaga KONE

                                  

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here