Campagne cotonnière 2021/2022 : Le Mali, premier producteur de coton de la zone franc

1

Le Mali sera le 1er producteur de coton de la zone franc africaine pour la campagne 2021/22. Il sera suivi du Bénin, de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso. C’est du moins ce qu’à annoncé, dans un rapport, le département Américain chargé de l’Agriculture (USDA), en date du 26 septembre 2021.

Selon le dit rapport, en termes de superficie, le Mali a cultivé 795 000 hectares, soit une hausse de 630 000 hectares (382 %) par rapport à la récolte boycottée de l’année dernière. Et sur les conditions de récolte, l’USDA explique qu’elles ont été excellentes au début du mois de septembre après que la plupart des grandes régions productrices de coton ont reçu des précipitations moyennes supérieures à la moyenne du 1er juin au 10 septembre. Les pluies supérieures à la moyenne en août ont également stimulé les réserves d’humidité du sol et aidé les cultures ensemencées tardivement à se remettre d’une saison agricole retardée, ajoute l’USDA. Les mesures du pourcentage de la végétation saisonnière moyenne et de l’indice de végétation par différence normalisée dérivées par satellite indiquent que les conditions des cultures, au début du mois de septembre, varient de la moyenne à supérieure à la moyenne pour la majeure partie de la région. Et, selon les estimations de l’USDA, c’est la région de Sikasso qui occupe la première place en termes de production de coton de la zone franc africaine, avec une production d’environ de 65 % de la production totale du Mali. Dans cette région, ajoute le rapport, les précipitations cumulatives étaient supérieures à la moyenne de juin à septembre et les mesures de l’IVDN des terres cultivées étaient moyennes à supérieures à la moyenne vers la mi-septembre. Quant aux capsules de coton, toujours à Sikasso, elles ont commencé à s’ouvrir en début septembre et la récolte s’étend de la fin octobre à décembre, précise le département américain.

Quant à la campagne de commercialisation 2021/2022, elle s’annonce également favorable après une superficie presque record. Et c’est dans cette perspective que l’administration de la holding, après avoir relevé les défis de la relance et de production du coton, a effectué des visites au niveau des ports autonomes de Dakar et de Lomé. Objectifs : s’enquérir des conditions de transports et de stockage des balles de coton.

Amidou Keita

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. A quoi sert d’être premier de cette sous-région si des bandits de grand chemin comme Bakary TOGOLA s’accapare de tous les intérêts sous la couverture de nos juges qu’il graisse et qui déclarent le non-lieu, quelle honte? Quelle indignité? Quelle ignominie? Nous sommes dans quel pays? Ces ressources ne servirons à rien pour le développement de notre pays, ce qui fait mal et très mal, tous les maliens savent où se trouvent nos argents, mais nos juges et avocats ne savent pas où ils se trouvent, c’est dommage, nous sommes dans quel pays? Nous sommes totalement sidérés.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here