Modibo Koné PDG de la CMDT : «Nous allons renforcer les acquis de mon prédécesseur»

0
Modibo Koné pdg CMDT
Modibo Koné, ex-PDG CMDT

Le nouveau PDG de la Compagnie malienne de développement des textiles, dans une interview qu’il a bien voulu accorder à la presse, dévoile ses priorités.

 

«La première priorité, c’est de rassembler : rassembler producteurs CMDT, rassembler coopératives CMDT.  2ème priorité, nous allons mettre l’accès sur le tissu industriel de la CMDT. Faire en sorte que notre capacité d’égrainage soit très élevée par le financement des nouvelles usines et la réhabilitation des anciennes, mais aussi faire de notre coton, une transformation locale. Ça veut dire que la fibre que nous exportons et vendons à l’extérieur, créer des établissements de transformation  pour que la chemise que toi tu portes, le pantalon que moi je porte, que nous-mêmes, on puisse vraiment se servir et qu’il y ait beaucoup d’emplois au niveau de cette infrastructure cotonnière. Mais, permettez-moi avant tout de remercier les plus hautes autorités du Mali, en l’occurrence le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, son Premier ministre, Modibo Keïta, les membres du gouvernement, pour la confiance placée en ma modeste personne. Et vous, amis de la presse. Nous allons travailler et nous souhaitons que vous relayiez les bonnes informations sur la CMDT. N’hésitez pas, tout ce qui peut nous aider à gérer cette institution dans les performances souhaitées, je souhaiterais que vous nous le relayiez, pour qu’on puisse avancer. Je suis d’une institution crédible de la sous-région, la Banque ouest-africaine de développement. La banque depuis 10 ans se penchait sur cette activité de création de la chaîne de valeur. Le financement avec les partenaires financiers locaux et internationaux, je pense que ce financement, il n’y aura pas de problème. Nous allons travailler dans ce sens. Nous allons renforcer les acquis de mon prédécesseur. Les fonds propres seront renforcés à partir des résultats de l’année 2015. Nous n’allons pas aller dans le gaspillage des ressources de notre pays. Nous allons les renforcer. Nous allons faire des prévissions pour faire en sorte que cette transformation, dont je viens de parler, soit un projet bien vendu aux bailleurs de fonds du Mali. Je n’oublie pas les partenaires locaux, c’est-à-dire, je veux parler de la BDM et de toutes les banques commerciales du Mali qui souhaitent être dans ce pool de financement. Vous verrez très prochainement, nous allons travailler sur le budget 2016 dont une bonne part sur la transformation prévue. Nous allons financer les études concernant cette transformation pour permettre également dans les deux ans à venir, parce qu’une étude peut prendre environ 6 mois, de voir des industries se développer dans ce cadre.»

 

Diango COULIBALY

PARTAGER