Conférence nationale du karité à Bamako : Les préoccupations de la filière au cœur des échanges

0

La cérémonie officielle d’ouverture de la conférence nationale du karité, organisée par l’Unité de Mise en Œuvre du Cadre Intégré au Mali (UMOCI/CIR), a eu lieu hier, jeudi 21 octobre 2021, à Bamako, sous la présidence du ministre du commerce et de l’industrie du Mali représenté par son secrétaire général, Adama Yoro Sidibé. C’était en présence de Simballa Sylla, président de l’Alliance Globale du Karité et des acteurs de la filière non seulement du Mali, mais de la Guinée Conakry, du Burkina Faso, du Benin et du Togo.

Plusieurs sujets seront débattus lors de cette conférence de trois jours, notamment les défis de l’industrie et les perspectives de développement, l’investissement et création d’emplois à travers l’industrie du karité, environnement et protection de la ressource karité, organisation et structuration de la filière karité du Mali : modelés, axes stratégiques prioritaires et l’approche genre du développement.

Selon Bemba Soumaré, le représentant du comité d’organisation de la Conférence, « ce jour est spécial en ce sens qu’il nous offre l’occasion de réfléchir sur une filiale qui constitue la source de revenu des millions de femmes en Afrique et aussi des multinationales. » La conférence du karité, ajoute-t-il, pose les jalons des discussions franches et fructueuses entre les acteurs en vue de réfléchir sur des bases solides pour le développement de l’industrie du karité. « Les différents sujets qui seront discutés posent les jalons pour réfléchir sur la mise en place d’une interprofession solide et crédibles qui orientent les actions et les stratégies en faveur de tous les maillons de l’industrie. Une aubaine pour profiter des expériences des uns et des autres. C’est aussi une belle lucarne pour réfléchir et en apprendre davantage sur la labélisation en vue de promouvoir le karité du Mali », a précisé Bemba Soumaré.

Simballa Sylla, le président de l’Alliance Globale du Karité, a déclaré que la conférence s’inscrit dans la droite ligne de la vision et les aspirations de la filière karité du Mali et elle cadre avec les interventions actuelles de leur alliance commune. « En effet, nous mettons actuellement en œuvre le programme régional d’appui au développement commercial et inclusif du karité. Cette initiative régionale financée par le cadre intégré renforcé( CIR) est implémentée en étroite collaboration avec les unités locales dans quatre pays, à savoir le Benin, le Burkina, le Mali et le Togo », explique-t-il . Il ajoutera que l’initiative vise aussi à faciliter l’exploration des amandes, mais surtout des produits à valeur ajoutée de karité des 4 pays membres. Selon le président de l’Alliance Globale du Karité, on peut citer le déclin des parcs à karité parmi les défis actuels de la filiale.

Pour le représentant du ministre du commerce et de l’industrie du Mali, Adama Yoro Sidibé, le Mali dispose d’un fort potentiel de production de karité. De son avis, la filière karité a une importance socio-économique non négligeable au Mali. Mais, ajoute-t-il, cette potentialité est faiblement exploitée à cause essentiellement des contraintes liées au développement de la filière karité : le faible niveau d’organisation de la filière, la faible capacité d’offre de produits de qualité, le problème d’accès aux marchés, les difficultés liées à l’accès au financement… Adama Yoro Sidibé a invité les participants à des échanges francs et dont les conclusions nous permettrons d’accompagner efficacement la filière karité.

M. K. Diakité

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here