Angela Merkel à Bamako : Pour consolider la coopération germano-malienne

1

Le 10ième Chancelier allemand, Angela Merkel effectue une visite de travail de 48 heures dans notre pays depuis hier dimanche. Une manière de donner un coup de pousse à la bonne coopération entre l’Allemagne et notre pays. 

 Comme une suite logique à la visite du Président Ibrahim Boubacar Kéïta et son épouse Aminata Maïga en Allemagne en Décembre 2013, cette visite de la Chancelière allemande au Mali est l’expression de la vivacité de la coopération maliano-germanique et aussi la sincérité d’une collaboration diplomatique de longue date.

La Chancelière est au Mali pour donner plus de visibilité aux relations entre nos deux pays. Des relations qui datent des années 1960.

Cette visite fait suite à celle effectuée par le Président allemand Joachim Gauck pendant 24heures au Mali.

C’était le 12 Février passé et elle s’inscrivait dans le cadre de la présidence allemande de l’EUTM avec le contingent allemand au sein de la Minusma.

Rappelons que les relations entre le Mali et l’Allemagne datent des premières heures de notre accession à l’indépendance.

L’Allemagne a même été le premier État à reconnaître la jeune République du Mali Indépendante en 1960. Les gouvernements des deux pays ont, d’un commun accord, mis en place le 2 décembre 1961 à Bonn, en Allemagne, un cadre juridique aux fins de réaliser les projets d’intérêt commun. Cet accord a été renouvelé à Bamako le 11 octobre 1977.

Cette audace diplomatique suit son chemin, malgré l’usure du temps et les exigences de l’heure, en s’accentuant au jour le jour.

Depuis, la coopération entre les deux pays se déroule dans le cadre des consultations et négociations bilatérales tous les deux ans, alternativement en Allemagne et au Mali.

La coopération au développement vise à favoriser un développement économique et social inclusif et durable pour les populations du Mali.

Fondée sur un partenariat fiable, elle met à disposition une expertise et des moyens d’investissement.

Tout en renforçant les capacités de l’ensemble des groupes d’acteurs impliqués, elle consiste à mettre en œuvre des projets sur le terrain pour développer des approches innovantes adaptées au contexte malien et applicables à plus grande échelle au sein de programmes et de structures nationales.

La coopération maliano-germanique a accompagné toutes les phases de la construction du pays.

D’emblée, elle a mis l’accent sur le désenclavement du territoire par le développement d’infrastructures clefs, puis elle a investi dans des secteurs productifs, sociaux et environnementaux.

À cela s’ajoute le secteur de la gouvernance avec le soutien de la décentralisation, dès le début de ce processus, ainsi qu’à la gestion des finances publiques.

Une vieille coopération 

Pour rendre cette coopération plus efficace, le Mali et l’Allemagne ont, d’un commun accord, décidé lors des consultations du 18 septembre 2015 de concentrer leur coopération bilatérale sur les trois pôles prioritaires ci-après : Décentralisation et bonne gouvernance, agriculture productive et durable, eau et assainissement.

L’Allemagne accompagne le Mali dans l’approfondissement de la décentralisation pour contribuer à la refonte de l’État. Elle soutient également la gouvernance de l’industrie extractive. On reconnait ses amis dans les moments difficiles et ce n’est ce pays ami qui nous fait voir le contraire. L’Allemagne soutient le Mali dans le secteur stratégique et sensible de la sécurité à un moment où notre pays vit une heure des plus douloureuses de son histoire contemporaine.

Dans le domaine de l’agriculture productive et durable, la coopération est axée sur l’agriculture irriguée, pilier de la sécurité alimentaire au Sahel, avec un fort potentiel d’augmentation des superficies et des rendements. Elle comprend une nouvelle composante axée sur les chaînes de valeurs. L’Allemagne est aussi présente dans le domaine des services sociaux de base fournis aux populations : l’eau potable et les mesures d’assainissement dans les centres semi-urbains et ruraux.

Lors des négociations intergouvernementales germano-maliennes qui se sont déroulées à Berlin, les 18 et 19 novembre 2015, le gouvernement allemand s’est engagé à allouer au Mali, pour la période 2016-2018, une enveloppe de plus de 48 milliards de FCFA pour l’exécution de la coopération bilatérale technique et financière.

Sinaly M. Daou

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Angela Merkel est au Mali pour non seulement aider le gouvernement dans des secteurs stratégiques de développement mais aussi pour l’assister dans la maîtrise du flux migratoire.

Comments are closed.