Retard dans la réhabilitation du tronçon Gao- Sevaré : Vers la prise en otage des législatives !

0

Apres l’expiration du délai consenti ensemble entre le gouvernement et la plateforme pour Gao dans le cadre de la réhabilitation pour la route de GAO-SEVARE, la jeunesse est sortie hier de son silence pour exiger des explications des autorités régionale, avec comme menace la prise en otage des élections législatives.

En respectant toutes les protocoles d’entente qu’elle avait signée avec le gouvernement le 13 septembre 2019 dernier, après plusieurs heures de négociations sur la réhabilitation de la route de Gao –Sévare, la plateforme affirme avoir rempli sa part de contrat. Pour manifester son mécontentement, elle vient d’adresser une correspondance au chef de l’exécutif régional pour une demande d’explication concernant l’état d’avancement des travaux, six mois après leur lancement par le premier ministre, Dr Boubou Cissé.

Dans la correspondance, plusieurs questions ont été posées au gouverneur de Gao, relatives au début des travaux et le nom de l’entreprise en charge de l’exécution des travaux. Un délai de neuf(9) jours a été donné aux autorités compétentes pour donner la suite à cette correspondance.

En plus de la lettre d’avertissement adressé au gouverneur concernant la route Gao-Sévaré, une autre lettre a été adressée cette fois-ci au Directeur régional de la police de Gao concernant la carte d’identité qui continue à être délivrée au prix de 5000f CFA contrairement aux instructions données par le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général Salif Traoré.

Si toutes les questions ne sont pas répondues d’ici le 10 mars 2020 prochain, les jeunes de la cité des Askia promettent de prendre les élections législatives du 29 mars 2020 en otage.

Les choses se compliquent davantage contre le Gouverneur.

A suivre !

Safiatou Samoura

La Priorité

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here