Grâce au partenariat avec IBI groupe de Ibrahim Diawara engagé dans le développement de son pays : La Société China Railway ambitionne d’aménager 35 000 hectares agricoles dans la zone de l’Office du Niger

3

Un investissement de près de 200 milliards de Fcfa attendu

Pour l’atteinte des objectifs de l’aménagement de 100 000 hectares que s’est fixé le Président Ibrahim Boubacar Kéïta d’ici horizon 2018, la Société China Railway a décidé d’aménager 35 000 hectares agricoles dans la zone de l’Office du Niger. Cela a été rendu possible grâce à un partenariat entre la société chinoise et IBI Group de notre compatriote Ibrahim Diawara. Cet ambitieux projet est un investissement de près de 200 milliards de Fcfa. Le Ministre Kassoum Dénon a saisi cette opportunité pour remercier IBI Group partenaire de China Railway pour sa mobilisation et son engagement dans la concrétisation de ce projet, tout le long du processus. 

Depuis son élection, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a fait de l’agriculture irriguée couplée à la mécanisation agricole, le vecteur principal du décollage économique du Mali. Pour ce faire, le chef de l’Etat s’est fixé comme objectif l’aménagement à l’horizon 2018 de 100 000 hectares de terres afin de soustraire le secteur des alésas climatiques.

En bon compatriote, le président de IB Group, Ibrahim Diawara, veut parfaitement jouer sa partition dans la réalisation de cet ambitieux projet. C’est dans ce cadre que le ministère de l’Agriculture et la Société China Railway viennent de signer une convention pour l’aménagement de 35 000 hectares agricoles, dans la zone de l’Office du Niger.

La signature de ce partenariat a fait l’objet d’une cérémonie modeste mais pleine de signification, en présence du ministre de l’Agriculture, Kassoum Denon et du directeur général de la Société China Railway, Monsieur Teng, accompagné pour la circonstance d’une forte délégation. En tant que partenaire du projet, le président de IBI Groupe, Ibrahim Diawara et le vice-président Halidou Touré étaient présents.

“Je suis très heureux de la signature de cette convention avec le ministère de l’Agriculture pour la réalisation de 35 000 hectares à l’Office du Niger. Pour ce faire, nous bénéficions de l’accompagnement des institutions financières chinoises” a déclaré le directeur de China Railway.

Il faut préciser que China Railway est une grande entreprise chinoise, qui intervient dans plusieurs domaines, notamment le chemin de fer, la construction de logements sociaux…La société occupe aujourd’hui le 1er rang dans le domaine de la construction. Elle réalise chaque année un chiffre d’affaires de 3 milliards de dollars, soit plus de 1 500 milliards de Fcfa. Selon M. Teng, China Railway a démontré ses preuves dans plusieurs pays, notamment en Arabie Saoudite, au Vénézuela, en République Démocratique du Congo ou encore en Malaisie.

Pour le Mali, le ministre de l’Agriculture Kassoum Denon nourrit beaucoup d’espoir. “La signature de cette convention avec la Société China Railway est d’une grande importance pour mon département. L’intervention de cette société à travers ses aménagements permettra d’honorer la promesse présidentielle d’aménager et de concrétiser la coopération publique-privée dans le domaine de l’agriculture” dira-t-il. Selon lui, l’Office du Niger dispose d’un potentiel irrigable de 960 000 hectares sur lesquels seulement près de 200 000 hectares sont exploitées.

“L’intervention de China Railway pourra également permettre à notre pays et aux zones de l’Office du Niger de s’adapter et de conduire une agriculture intelligente pour contrer les effets négatifs des changements climatiques” précisera Kassoum Denon.

L’occasion était bonne pour le ministre de l’Agriculture de rendre un vibrant hommage au patron de IBI Groupe, notre compatriote Ibrahim Diawara. “Très sincèrement, j’adresse mes remerciements à mon frère Ibrahim Diawara, jeune certes, mais très engagé dans le développement de son pays à travers sa société IBI Groupe. Notre pays a besoin d’une jeunesse active et dynamique pour se développer, Ibrahim Diawara fait partie de cette jeunesse. Je profite aussi pour rendre hommage au nom du président de la République et au nom du Premier ministre, à la République populaire de Chine pour son accompagnement constant en faveur du développement de notre pays. Je souhaite que cette coopération que nous venons de sceller avec cette société China Railway se concrétise rapidement au grand bonheur de nos deux pays. Je suis sûr que le pari de l’aménagement de 35 000 hectares agricoles sera gagné. Nous connaissons la capacité de la Chine et de notre partenaire China Railway. C’est un grand projet à l’Office du Niger” précise Kassoum Dénon.

Après la signature de la convention, la délégation se rendra à l’Office du Niger en vue d’identifier les zones afin de réaliser des études de faisabilité. Pour ce faire, le ministre Kassoum Dénon a invité le directeur général adjoint de l’Office du Niger, présent lors de la signature, à accompagner le partenaire chinois.

                               A.B. HAÏDARA

Halidou Touré, vice-président de IBI Groupe :

“China Railway est un partenaire crédible et fiable pour réaliser cet ambitieux projet”

Le vice-président de IBI Groupe, Halidou Touré, était visiblement très heureux de la signature du protocole d’accord entre le ministère de l’Agriculture et la société China Railway pour l’aménagement de 35 000 hectares agricoles dans la zone de l’Office du Niger. Selon lui, il faut un partenaire crédible et fiable comme China Railway dans la réalisation de ce genre de projets.

Vous savez, la Chine est pratiquement le pays investisseur mondial aujourd’hui. Elle investit plus de 150 milliards de dollars à travers le monde. Nous estimons que l’Afrique a un rôle à jouer. L’Afrique doit tirer son épingle du jeu. Vous savez encore que la Chine a promis 60 milliards de dollars d’investissements en Afrique sur les 5 ou 10 années à venir. Il faudrait que le Mali profite de ces investissements chinois.

Notre partenaire China Railway est un très grand groupe chinois, qui fait plus de 3 milliards de dollars de chiffre d’affaires par an. C’est pour vous dire que c’est un partenaire fiable et sérieux. Dans ce projet, nous sommes soutenus financièrement par une Agence de garantie chinoise. Nous avons aussi d’autres institutions financières chinoises qui sont motivées par ce type de projets et qui nous accompagnerons pour la réalisation de notre pays. Nous, en tant que Maliens, notre intérêt est de faire en sorte que, sur les 60 milliards de dollars d’investissement chinois promis en Afrique, le Mali ait sa part.

Ce qui est important dans ce type de partenariat, c’est la crédibilité du partenaire et aussi la capacité à pouvoir structurer ce type d’investissement. Pour ce faire, il y a la garantie qu’il faut, une structuration financière nécessaire  pour la matérialisation du projet au-delà même du domaine technique. Il y a aussi le soutien politique, qui est très important pour la bonne marche du projet. Il faudra que le ministère de l’Agriculture nous accompagne véritablement.

Il y a aussi la portée nationale du projet. Aménager 35 000 hectares, c’est quelque chose de considérable pour le Mali. C’est pourquoi, ce projet est un projet marquant pour les Chinois et pour le Mali.

La signature du protocole d’accord est l’étape primordiale que nous avons franchie. Ce qui va nous conduire vers la réalisation des études de faisabilité, qui va durer au maximum 6 mois. Ensuite, nous irons vers la concrétisation véritablement du projet, qui est parallèle avec la structuration, le montage financier et le décaissement des fonds nécessaires à la réalisation du projet.

Ce qu’il faut savoir, c’est que ce projet est un investissement près de 200 milliards de Fcfa. Cela ne peut se faire du jour au lendemain. Il y a forcément une phase d’études et d’analyses, qui est véritablement nécessaire pour que le projet puisse se faire de façon sereine et pérenne”.

A.B.H

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Continuez à “bazarder” nos terres au lieu d’imaginer des solutions de gestion et d’appropriation nationales de ces espaces pour la production agricole, et nous nous retrouverons encore “colonisés” avec nos bénédictions par des sociétés qui nous voient plus comme des marchandises à exploiter! Nous aurons créé toutes les conditions pour que les générations futures de ce pays vivent encore plus dans la dépendance !

  2. C’est du pipo cette histoire= La raison est simple. De l’indépendance jusqu’à 1997 le Mali était 30 milles hamenagés.Alpha pendant ses 10 ans malgré la multiplication des investissements agricoles n’a pu faire pendant la période que 75000 Ha.Au temps de att les libyens n’ont pas pu dépasser 10000 Ha et ce malgré leur puissance financiere. 35000 Ha d’abord par sa taille (superficie ) correspond à une ville plus grande que Bamako .Vous verrez cet opportuniste de tous régimes ( de Mala konarété, a seméga, après très récemment pitchou et aujourd’hui léches Karim ) est plus dans le spectacle et m’as tu vu ! Jamais c’est possible et vous verrez!

Comments are closed.