PROFAC : De l’informel vers le formel

0

Cet ambitieux projet gouvernemental à dimension nationale, vise à contribuer à la promotion du commerce intérieur, pour un  coût estimé à plus de 5 milliards de FCFA

Le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maiga, a lancé officiellement, le jeudi 24 janvier dernier, au Parc des expositions de Bamako, le Projet de formation des acteurs du commerce de détail (PROFAC). Une initiative du gouvernement du Mali, à travers le ministère en charge du Commerce et de la Concurrence. D’un coût total de 5, 78 milliards de FCFA, le PROFAC est financé à hauteur de 64,20% par l’Etat, les PTF 30,63% et les bénéficiaires 5,17% pour une durée de 5 ans.  Le projet vise à promouvoir le commerce intérieur en améliorant le cadre de vie des commerçants détaillants. Ces derniers pourront bénéficier de financement pour développer leurs activités.

La cérémonie de lancement s’est déroulée en présence de plusieurs  membres du gouvernement dont le ministre  du Commerce et de la Concurrence Alhassane Ag Ahmed Moussa, du président de la Fédération malienne des centres de gestion agrées (CGA) des commerçants détaillants du Mali HarberMaiga et des centaines de commerçants détaillants.

Conformément à son objectif général, le PROFAC se veut une solution de contribuer à la promotion du commerce intérieur. A cet effet, il comporte quatre (4) composantes, à savoir : la création et au renforcement des Centres de gestion agréés ; l’appui au financement des activités des acteurs du détail ; l’appui à l’amélioration de la commercialisation des produits et enfin la coordination, le suivi-évaluation et la communication. Ce sont des avantages au bénéfice du peuple, pour lesquels le Gouvernement a décidé de mettre cette somme en faveur des commerçants détaillants pour la réussite du commerce dans notre pays.

Selon le ministre du Commerce et de la Concurrence, le PROFAC entre en droite ligne du Programme d’urgence du Président de la République Ibrahim Boubacar Keita. Il est en phase avec la Loi d’orientation du secteur privé (LOSP) qui, dans ses orientations stratégiques, met l’accent sur la migration rapide du secteur informel vers le secteur moderne structuré. Adopté en Conseil des ministres du 16 août 2017 pour une durée de 5 ans (2018-2022), le coût total du PROFAC est estimé à 5, 078 milliards de FCFAa t-il expliqué.

«  La mise en œuvre du PROFAC contribue à la lutte contre la pauvreté. J’exhorte les commerçants détaillants à plus de cohésion pour le bonheur du secteur privé. Et je réitère ici l’engagement du ministère du Commerce et de la Concurrence à favoriser l’encrage du commerce dans le processus de développement du Mali », a déclaré le ministre Alhassane AG.

Les commerçants détaillants se sont parfaitement réjouis, par la voix de leur président, HarberMaiga qui a, lui aussi, vivement salué et remercié les plus hautes autorités pour cette belle initiative à leur endroit.

Le Chef du gouvernement, SBM a déclaré que ce projet démontre l’intérêt que le Président de la République témoigne à l’égard du secteur privé en général et des commerçants en particulier.

La cérémonie a pris fin par la remise symbolique d’un chèque géant 250 millions aux représentants des bénéficiaires du projet par le Premier ministre.

AMTouré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here