Direction Générale des Douanes : Amadou Konaté arrive avec des ambitions nobles !

1

Amorcer des réformes conséquentes, consolider les acquis et atteindre les objectifs de recettes de 656 milliards FCFA au titre de l’année 2021. Voilà d’un trait, le triptyque des défis auxquels le nouveau Directeur Générale des Douanes, l’Inspecteur général des douanes Amadou Konaté a promis de relever. Ce, avec l’accompagnement de tous : agents des douanes, partenaires de l’administration des douanes, usagers des bureaux des douanes et médias.

Plusieurs fois annoncé comme directeur de l’administration des douanes, souvent éloigné de Bamako. Il était écrit quelque part que c’est ce mercredi 15 septembre 2021, que  l’Inspecteur général des douanes Amadou Konaté devait prendre solennellement l’étendard aux couleurs nationales des douanes du Mali devant des officiels, collègues, anciens DG des douanes et parents. Cela, à la faveur d’une cérémonie pleine d’émotion, de cordialité et d’hommage à tous les agents des douanes tombés sur le champ d’honneur.

Ainsi, trois temps forts ont marqué cette cérémonie officielle de passation de service entre l’ancien et le nouveau Directeur général des douanes. A savoir : le dépôt de gerbe de fleurs au monument des morts, la remise de l’étendard de la Douane au Directeur général entrant par son prédécesseur et le défilé de certaines unités des douanes du Mali.

Une pensée pieuse aux agents des douanes tombés sur le champ d’honneur

Sous le son de la fanfare de la garde nationale, le directeur général sortant, l’Inspecteur général des douanes Mahamet Doucara accompagné de son successeur, l’Inspecteur général Amadou Konaté en pas cadencés ont solennellement déposé une gerbe de fleur au monument des morts à la mémoire de tous les vaillants agents et cadres des douanes tombés sur le champ d’honneur. C’était en présence des officiels du ministère de l’Economie et des Finances, de certains anciens directeurs généraux des douanes et du secrétaire général de la section syndicale des douanes, Yacouba Katilé.

Après ce dépôt de gerbe de fleurs, Yacouba Katilé en sa qualité de premier responsable de la section syndicale des douanes, a tenu à adresser un message à l’assistance.

Dans son discours, M. Katilé a tenu à mettre l’évènement dans son vrai contexte, à savoir, l’expression de  reconnaissance du parcours élogieux aussi bien du DG sortant que du DG entrant. Dans la même veine, le secrétaire général de la section syndicale des douanes a donné toutes les assurances au nouveau Directeur général des douanes, Amadou Konaté sur la disponibilité de sa structure. Ajoute-t-il, afin de cheminer ensemble  à la profondeur des arcanes des difficultés inhérentes à une mission aussi importante, aussi délicate que celle du directeur général des douanes.

« Nous serons là avec vous, pour enjamber les obstacles dans une ambiance de collaboration franche, sincère et coutumière entre le bureau de la section des douanes et les différents directeurs généraux » a promis le camarade Katilé sans manquer de souhaiter plein succès à la mission de celui qu’il dénomme comme l’’’ainé’’ de la grande famille des douanes du Mali.

Une ambition noble de relever les défis malgré le contexte difficile du pays

Nommé Directeur général des Douanes lors du conseil des ministres du 25 aout dernier, l’Inspecteur général des douanes Amadou Konaté est détenteur d’une Maitrise de l’Ecole Nationale d’Administration, spécialité Gestion. Administrateur chevronné, il connait l’administration des douanes comme les traces de sa paume pour y avoir  occupé des dizaines d’années plusieurs postes de responsabilités. Au nombre desquels on peut citer entre autres ceux de directeur régional des douanes de Kayes et Ségou, de directeur de l’administration des ressources humaines, des finances et du matériel, de directeur des recettes, de la planification et des programmes de vérification. C’est surtout, ses prouesses au sein de ce dernier poste ou il était en même temps chef du groupe-projet  réappropriation de la fonction d’évaluation en douane, qui lui ont valu cette promotion à la tête des douanes.

Doté de réelles connaissances sur la gestion des dossiers grâce à des formations et séminaires suivis en Afrique et en Europe, notamment la formation des Cadres Supérieurs Etrangers à l’Ecole de Brigade de la Rochelle et à Tourcoing, l’inspecteur général des douanes Amadou Konaté saura, sans doute, relever les défis.

D’ailleurs il ne perd pas de vue les grands défis qui jalonnent pour permettre à l’administration des douanes de jouer toute sa partition dans cette nouvelle situation socio politique de notre pays.  C’est pourquoi, après la cérémonie de passation des charges, il a tenu à rencontrer la presse, afin de partager avec les hommes de media ses ambitions à la tête de la direction générale des douanes.

Amorcer des réformes essentielles pour l’atteinte des objectifs

Lors de ce point de presse, le nouveau directeur général des douanes a tenu d’abord à donner la parole à la presse. Ainsi, au nom des confrères présents, le doyen Tièmoko Traoré dujournal ‘’Le Pouce’’  a indiqué que la presse dans sa mission d’édification de la nation reste un bon partenaire de la douane. « Notre rôle est d’informer, sensibiliser, éduquer et parfois dénoncer des dérives », a-t-il dit. Et de poursuivre que la collaboration entre la presse et les douanes maliennes consiste à rendre davantage plus visible les actions de cette administration importante de l’économie nationale. « Vous prenez la direction des Douanes Monsieur Konaté à une période critique pour tout le pays et les défis sont énormes. Cela nécessite une solidarité et un accompagnement de tout le monde », a dit le doyen Traoré. Avant d’exprimer au nouveau DGD, l’accompagnement sans faille de la presse à ses nouvelles missions. « Prenez la communication comme un outil de travail essentiel pour vos activités quotidiennes et considérez les journalistes comme  des partenaires et non des ennemis », a-t-il déclaré. Auparavant, à l’entame de ses propos il a félicité au nom de la presse le nouveau Directeur général des Douanes pour sa brillante nomination.

Dans son intervention, l’Inspecteur général des douanes, Amadou Konaté, a déclaré qu’il est très sensible aux propos aimables tenus par le doyen de la presse au nom de sa corporation, avant de remercier les hommes et femmes qui constituent la presse. En parlant de l’aspect de disponibilité, il a pris l’engagement que cela ne fera pas défaut de sa part ainsi que de son personnel. Que les temps d’écoute ne manqueront pas entre l’administration de la douane et la presse. Pour cela, le DG Konaté a promis de mettre en place, très prochainement, un cadre d’échanges entre la direction générale des douanes et la presse. Cela à cause du fait que sa direction est engagée dans des projets de réformes énormes. Et pour parler de réformes, il faut de la bonne communication. « Il ne peut y avoir de reformes sans communication. Il est indispensable de réserver une place importante à la communication et aux échanges », a-t-il donné comme assurance.

Parlant du contexte actuel de notre pays, le nouveau directeur des Douanes a dit que l’administration des douanes n’est pas en marge de ce contexte puisqu’elle même en subit les conséquences. En illustre le fait que leur zone de travail est en en train de se réduire chaque jour,  beaucoup de territoires échappent au contrôle de l’Etat et les douanes ne peuvent pas évoluer en dehors des autres administrations.

« Donc nous travaillons dans des condition extrêmes, dans lesquelles souvent les agents des douanes risquent leur vie », a rappelé le patron des douanes du Mali. Selon lui, la Direction générale des Douanes a comme défi  d’adapter leurs méthodes d’intervention à ce contexte changeant. Malgré ce contexte difficile, d’après lui, la douane a toujours su combler les attentes. Il a signalé que depuis 2020 la douane rencontre des difficultés dues à l’insécurité mais aussi au Covid-19 avec son corollaire des mesures de soutien aux consommateurs. Toute chose qui oblige d’alléger les recettes à l’endroit des consommateurs. De ce fait, les pertes de recettes fiscales dues à ces différentes mesures de soutien suite à la Covid-19 ont couté plus 10 milliards à la douane. Et ces mesures de soutien continuent toujours en 2021.

En dehors de cela, affirme le DGD, il y a aussi des fluctuations du coût de baril du pétrole. «  Les recettes que nous gagnons au niveau du bureau de pétrole sont extrêmement importantes. Nous réalisons habituellement sur les produits pétroliers plus de 15 milliards de recettes  par mois. Et ces fluctuations ont eu un impact négatif sur les recettes douanières », a-t-il indiqué.

En sa qualité d’ancien directeur des recettes, de la planification et des programmes de vérification, Amadou Konaté a fait savoir que sur les 15 milliards attendus par mois, le revenu est en train de baisser à 7 milliards par mois.

De manière globale, dira-t-il, en 2021 les recettes attendues s’élèvent à 656 milliards FCFA. «  Nous vivons dans une situation transitoire, c’est-à-dire, qu’une grande partie de l’aide budgétaire nous est coupée, cela veut dire que le pays ne peut compter que sur ses ressources internes pour assurer le fonctionnement normal de  l’Etat et c’est pour cette raison que les attentes sont très grandes sur la direction générale des Douanes », a dit le Directeur général des Douanes, Amadou Konaté. Avant de promettre avec l’ensemble de ses collaborateurs à combler ces attentes. Vigilance et Loyauté, telle est la devise de la douane malienne.

M.Diawara, A. Tounkara

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. A l’attention du commandant konater amadoudou , je souhaite aprendre , savoir comprendre et connaitre les taux de dedouanement 2022 du materiel agricol roulant pour la zone office du niger , ainsi que la possibliter de detaxations des
    des hydrogenerateurs domestiques de faibles productions , de 0.5 a 25 kwa , en vues de stoppez net le gouffre financiez de l’edm .
    Merci d’adresser votre reponse de maniere formelle a assimi goita , dioncounda nakate anpe segou cellule des prospectives du developpement rails routes herbes arbres .
    par ailleurs des vehicules 4×4 a hydrogene provenant de russie pourront etre en demande de detaxation en vues de servir les sites les,plus exposer de l’office du niger .
    si tu viens pas a mon mariage je te casse les,dents .
    rails routes herbes arbres segou saint petersbourg via niamey , azawouad , bordj badji moktar .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here