PRODEVIM : Un programme pour la valorisation du bétail malien

0

Il a pour objectif d’améliorer les conditions actuelles d’investissements dans les domaines de la transformation du bétail en viande et permettre, à moyen d’augmenter les capacités de production et d’exportation de la viande

Le ministre du Commerce et de la Concurrence, Alhassane Ag Ahmed Moussa, accompagné de ses collègues du Développement industriel et de la Promotion des investissements, Moulaye Ahmed Boubacar et celui de l’Elevage et de la Pêche, Kane RokiaMaguiraga, a présidé le jeudi 24 janvier dernier, dans la salle de conférences de son département, les travaux de la toute première réunion du Comité de pilotage du Programme de développement de la viande à l’exportation(PRODEVIM). Initiative du ministère en charge du Commerce et de la Concurrence, à travers l’Agence pour la promotion des exportations du Mali (APEX-Mali), le PRODEVIM, a pour objectif d’améliorer les conditions actuelles d’investissements dans les domaines de la transformation du bétail en viande et permettre, à moyen d’augmenter les capacités de production et d’exportation de la viande.

L’élaboration du projet a obtenu la confiance et l’adhésion du Programme des Nations pour le Développement(PNUD), dès les premières réflexions. Il en a été de même du ministère de l’Elevage et de la Pêche, ainsi que l’ONUDI.

Rappelons que notre pays possède l’un des cheptels les plus importants de l’Afrique l’Ouest. Selon le récemment de 2016 de la DNPIA, le Mali se classe 1er dans l’espace UEMOA et 2ème dans l’espace CEDEAO après le Nigeria. Malgré cette importance le développementde ce sous-secteur de l’élevage est handicapé par plusieurs facteurs dont : l’absence d’espaces pastoraux ; l’insuffisance de points d’eau ; l’inadéquation de la chaine de conditionnement, y compris la logistique par rapport aux normes ; la non disponibilité de l’aliment pour le bétail. Une des conséquences directes de cette situation est que le Mali n’exporte que du bétail sur pied, dont le coût de la perte est estimé à plus 150 milliards par an.

Pour trouver une solution à cette situation, le ministère du Commerce et de la Concurrence, en collaboration avec le ministère de l’Elevage et de la Pêche, du Développement industriel et de la Promotion des Investissements et de ses partenaires a initié cet ambitieux programme qui servira d’opportunité pour la valorisation du bétail malien. Après son élaboration et sa validation, les membres du projet se sont réunion le jeudi 24 janvier, autour des ministères, avec à la tête, du ministre Alhassane Ag Ahmed Moussa, pour tenir la toute première réunion du comité de pilotage du PRODEVIM.

« Au cours de la présente rencontre, nous aurons à lancer les bases de cette grande révolution pour permettre à notre élevage d’être rentable et performante en même temps conforter notre balance commerciale », a introduit le ministre du Commerce. Selon lui, les premières conclusions ont permis de confirmer que le Mali peut tirer davantage de son cheptel, et permettre d’aller vers la création des valeurs ajoutées au bénéfice des différents acteurs. A cette réunion, nous allons également échanger sur l’organisation des bailleurs de fonds pour permettre le financement des différentes activités contenues dans les 4 fiches de projet du PRODEVIM  a ajouté Alhassane Ag Ahmed Moussa.

La session avait, à son ordre du jour, entre autres, les points suivants : présentation du PRODEVIM ; point de la mise en œuvre du cadre institutionnel et les préparatifs de la réunion des bailleurs de fonds  et les divers.

Compte tenu de l’importance du projet, le ministre Alhassane Ag Ahmed Moussa a invité les membres du comité à un examen minutieux et sans complaisance des points inscrits à l’ordre du jour, afin de donner des orientations pertinentes pour l’atteinte des objectifs du projet.

AMTouré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here