Demande pour branchement de compteur : EDM-SA ne viole-t-elle pas le droit de ses abonnés ?

0

Avec sa politique « d’imposition » d’ampérage, la société Energie du Mali (EDM-SA) n’est-elle pas en train de violer le droit des demandeurs pour branchement de compteur ?

La puissance inscrite sur un compteur représente la quantité d’électricité maximale pouvant être consommée à un instant T. Cette puissance s’exprime en kilowatt (kW) ou en kilovoltampère (kVA). Au Mali, pour les particuliers, elle débute à 5 kVA. Le branchement 5 Ampères ou branchement location, est destiné à l’alimentation des clients disposant d’un parc d’appareils électriques de faible puissance.

En ce moment de crise où l’argent se fait rare et payer les factures d’électricité devient difficile, EDM-SA ne semble pas s’inscrire dans la dynamique d’amoindrir les dépenses pour ses abonnés. La société fournisseuse d’électricité au Mali, a depuis quelques temps embrassé une politique d’imposition des compteurs aux nouveaux demandeurs de compteurs. Au détriment des droits des consommateurs, EDM-SA a augmenté de 5 à 10 les ampérages des nouveaux demandeurs s’il vous plaît sans un communiqué.

Un demandeur pour branchement de compteur monophasé  2  fils, 5 ampères, est obligé d’accepter 10 ampères même si ses installations chez lui sont reconnues faibles (4 lampes LED, deux ventilateurs, un téléviseur).

 

La méthode de calcul se base sur une utilisation simultanée des appareils

Un demandeur s’offusque de cette attitude des responsables d’EDM. Pour lui, « c’est en fonction des appareils à alimenter, que le type de branchement et le niveau de puissance appropriée sont déterminés ». Il a ajouté : « J’ai été faire une demande de branchement de compteur 5 A. En lieu et place de l’ampérage demandé, ils m’ont imposé 10 A. Chose que je n’ai pas compris. Quand j’ai cherché à savoir, un agent me dit que désormais c’est comme ça à EDM ».

Il faut dire que si au départ, des responsables des agences EDM donnaient des explications techniques qui permettaient au demandeur de se retirer et d’accepter la nouvelle politique d’imposition, aujourd’hui, l’on ne se prête plus à ce jeu. « C’est à prendre ou à laisser ».

Pourquoi vouloir imposer 10 ampères à des demandeurs dont la consommation est faible et à les obliger à payer plus ? La direction d’EDM a-t-elle décidé de supprimer les compteurs 5  ampères dans ses dispositifs d’abonnement de compteurs ?  Si oui, qu’elle communique sur le sujet.

« Nous ne sommes pas contre le fait qu’elle cherche de l’argent, mais à vouloir le faire dans l’opacité, cela est inadmissible. Je saisirai qui je dois », a martelé un plaignant venu à notre rencontre.

 

Tentative d’explication

Selon nos informations, les raisons pour laquelle, EDM-SA est en train « d’imposer » à ses clients les compteurs de 10 ampères s’expliquerait par des cas de fraudes sur les compteurs.

Sans donner les raisons de cette politique « d’imposition », un agent EDM nous a expliqué que depuis un bon moment EDM constate des cas de fraudes sur ses compteurs « Il a été constaté que certains consommateurs changent d’eux mêmes la puissance de leur compteur parce qu’il disjoncte. Pourquoi ? Parce que celui qui avait demandé 5 A, a  fini par avoir des appareils électriques  de  fortes puissances.

A-t-il pris un exemple sur « un abonné qui au départ avait chez lui deux ampoules, un téléviseur, un ventilateur. Ce même client après 5 ans se retrouve avec deux climatiseurs, 4 ventilateurs, deux télévisions et une dizaine d’ampoules. Au lieu qu’il demande un compteur triphasé ou à défaut un compteur monophasé de  capacité supérieur, il passe par un raccourci.

Et d’ajouter «  Si la puissance du compteur est trop basse pour supporter les appareils branchés simultanément, il est inéluctable que le compteur disjoncte, la charge électrique étant trop lourde. En violation des textes, certains préfèrent se prêter aux services d’un électricien privé ou d’agent même de EDM qui augmente l’ampérage ». A l’en croire, les 5 à 10 ampéres fraudés occasionnent du coup des pertes énormes en terme d’argent l’augmentation des charges sans avis d’une agence. On appelle cela : Fraude. Et c’est en ce moment que l’unité anti-fraude de EDM qui va s’en charger ».

Il conclu en disant que la règle voudrait que « pour demander une modification de la puissance de son compteur, il convient de contacter une agence EDM ».

Le moins que l’on puisse dire la société EDM-SA a l’obligation de respecter le vouloir des demandeurs de compteurs et de s’organiser pour que ceux qui augmentent les ampérages soient punis conformément aux textes. Ce n’est pas en luttant contre une pratique (fraude) de certains qu’elle doit violer le droit des autres.

Dans notre parution future, nous reviendrons sur l’augmentation des frais de branchement de compteur par les responsables de EDM sans aucune communication à l’endroit de ses abonnés. C’est aussi ça le Mali kura tant chanté ?

A suivre !

Djibril Diallo

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here