Finances : La BDM-SA parmi les 30 banques qui comptent en Afrique

0

Le classement des banques africaines les plus performantes est connu. Ce sont les banques sud africaines qui occupent la tête de peloton. Au Mali, la BDM-SA est bien visible dans ce lot.

Des 30 banques classées meilleures banques les plus performantes figurent deux banques Sud africaines en tête : Stantard Bank est 1ère avec 311,8 points et First Rand Group est 2ème  avec 236,4 points. Nedbank, une autre banque sud africaine arrive en 4e position derrière National Bank (Egypte). Une banque marocaine Attijariwafa Bank s’adjuge du 5e rang avec 162,9 points.

Le classement a été dévoilé par le mensuel numérique Financial Afrik. L’étude démontre que si les banques sud-africaines occupent les premières places, elles sont pourtant challengées par les banques marocaines, nigérianes et égyptiennes.

Au Mali, la seule banque malienne qui a pu s’introduire dans ce lot restreint est la BDM SA (Banque de développement du Mali). Cette institution bancaire occupe le 26e rang avec 9,2 comme note attribuée.

Dans la sous région, en Afrique francophone, la BDM dame le pion à SoniBank classé dernière avec 1,23. En Côte d’Ivoire, NSIA Bank et SGCI se classe respectivement 23e et 24 avec 10,19 et 10,8 comme notes. Le Groupe Ecobank (ETI) et Oragroup du Togo arrivent à la  10e place et à la 18e place. Au Burkina, la seule banque qui figure sur la liste est Coris Bank international. Elle occupe la 21e place.

Selon l’étude, les groupements bancaires sud-africains sont âgés de plus de 150 ans et ont démontré́ la résilience de leur modèle. Fortes en termes de bilan, pourtant leur rôle ne dépasse pas le contexte régional.

« Moins importantes par le total bilan, les banques marocaines sont loin devant les sud-africaines en termes de diversification géographique, ayant réussi à faire jonction entre la Méditerranée et l’Océan indien en s’aventurant de plus en plus hors de leurs bases francophones », peut-on lire dans Financial Afrik.

Pour leur part, les banques nigérianes malgré leurs performances peinent à s’implanter dans de vastes zones géographiques. L’obstacle étant principalement d’ordre réglementaire.

L’autre tendance de fond relevée par cette étude, est le retrait continu des banques anglaises et françaises du continent. Financial Afrik en donne pour exemple la vente de Barclays en pièces détachées suivie du solde récent de quelques filiales de la BNP.

Selon l’étude, « Le groupe BGFI et Afriland First Bank dans la zone CEMAC, Coris Bank International et NSIA Banque dans la zone UEMOA, Attijariwafa bank, BCP et Bank Of Africa depuis leurs origines marocaines et United Bank For Africa, Zenith et Guaranty Trust Bank du Nigeria incarnent cette émergence d’un secteur bancaire africain exerçant sur plusieurs pays », analyse le portail spécialisé en finance.

Au Mali, les autres banques doivent se battre afin de figurer sur le prochain classement des banques les plus performantes.

Mamadou Sidibé

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here