Grand débat économique : “Avec la gestion familiale du pouvoir, nous sommes dans un réseau de corruption”, dixit Pr. Abdoulaye Niang

20

L’Association Forum de la presse a procédé le samedi 28 novembre 2015, à l’enregistrement de la 7ème  édition de son émission Grand Débat Economique avec comme thème : ” Comment lutter contre la corruption au Mali”. C’était le samedi dernier dans la salle de conférence de la Chambre du Commerce et d’Industrie du Mali avec comme invités : M. Mamadou Bakary Sangaré dit Blaise, président de la CDS, conseiller spécial et porte-parole du Président de la République, M. Ibrahim Boubacar Kéïta et Pr. Abdoulaye Niang, chercheur, Directeur du Centre de recherche Sènè.

Dans son introduction, le conseiller spécial du Président de la République s’est penché sur la responsabilité de la corruption qui se trouve à deux niveaux : le corrupteur et le corrompu. Parlant de scandales financiers éclatés en 2014, année décrétée par le Président de la République pour lutter contre la corruption, Mamadou Sangaré ” Blaise ” rassure. ” Tout d’abord, il faut faire le distinguo entre la régularité de ces marchés et leur moralité. Il n’y a eu aucune violation de passation de marché quand il s’agit de la défense et de sécurité. Pour preuve, même l’avion du président de François Hollande qui appartient à l’Armée français, n’a jamais fait l’objet de marché public “, a-t-il déclaré.

Quant au Pr. Abdoulaye Niang, il se dit sidéré de la troisième place occupée par les membres du gouvernement dans le dernier rapport de Transparency International.

” Aujourd’hui, au Mali, nous sommes dans un réseau de corruption avec la gestion familiale du pouvoir IBK. Ce qui est inquiétant, les ministres soupçonnés ont été remerciés du gouvernement avant de connaître une autre promotion. Il est temps de douter de l’engagement du Président de la République dans sa lutte contre la corruption”, a martelé le Pr. Niang.

Parlant de l’affaire Tomi, Blaise Sangaré a souligné que ces relations étaient postérieures aux fonctions de Président de IBK. Le niveau très bas de salaire est-il une des causes de la corruption au Mali ? Comment lutter efficacement contre le fléau ? Tels étaient entre autres des sujets abordés au cours de cet enregistrement. Sur le sujet, le porte-parole du Président IBK se dit rassurant avec la création de l’Office centrale de lutte contre la corruption qui sera différent de la CASCA, du Bureau du Vérificateur général, etc. L’objectif de ce débat, initiative d’un groupe de journalistes et de communicateurs réunis au sein de l’Association Forum de la Presse, était de donner la parole aux autorités pour décrypter, critiquer mais aussi proposer, dans un débat franc et direct, les questions liées au développement économique et professionnels. Cela, pour renforcer le niveau d’informations des citoyens et de contribuer à la citoyenneté. Cette émission est organisée en partenariat avec la CCIM, l’APBEF, le journaldupeuple, Sup’Management, etc.

 

Youssouf Sangaré

PARTAGER

20 COMMENTAIRES

  1. Il est temps que nous maliens, nous comprenons que la corruption est une mauvaise pratique contre le pays, nous devons sans hésiter accompagner le président de la république dans cette lutte qui sera bénéfique pour nous et pour notre nation.
    La lutte contre la corruption doit être un comportement une idéologie de tous les maliens dans leurs activités de tous les jours et même de leurs comportement.
    La lutte contre la corruption doit et sera une réussite au Mali, le pays a longtemps souffert de la corruption.
    Nous avons déjà la bonne volonté du président de mettre fin à la corruption au Mali rien ne doit nous arrêter à faire de cette lutte une réussite.
    Que Dieu Bénis le Mali et fait de ce pays un endroit où il fait beau à vivre

  2. Avant son arrivée à la magistrature suprême, cet homme est connu de grand parmi les maliens, un homme droit qui toujours as de la volonté de mettre fin à des enrichissements illicite qui prend position dans le pays ses pratique interdites devienne de plus en plus l’habitude de ses maliens.
    La corruption est notre ennemi qui ne cesse fondre le pays, accompagnons le président dans cette lutte sans attendre.

  3. La corruption est devenu un grand fléau, un virus qui se propage des jours en jours et qui a malheureusement toucher beau nombre des maliens, des hommes et des femmes qui se nourrisse de l’argent illicite.
    Nous devons nous unir à combattre ce malheur qui fait reculé le pays.
    Le Président IBK est celui qu’il faut en tant que capitaine de bateau se joins à la volonté des maliens pour faire de cette lutte une réalité, nous devons accompagner le président et cette convoie des maliens pour mettre la corruption à la porte de sorti du Mali.

  4. Le moment est d’agir contre ce fléau qui s’est malheureusement longtemps installé dans la patrie, il n’est pas impossible de la combattre, nous avons déjà le soutien de notre premier homme qui est le président IBK, nous devons partir à l’action.

  5. Le ministre des finances a déjà chassé des agents corrompus de la directions des impôts. Nous attendons plus de vous les magistrats

  6. Si la corruption n’est pas rayée de notre système, nous ne pourrons jamais accéder à un vrai développement donc le pays compte sur vous.

  7. Les 25 magistrats commandos doivent relever le défis celui de la corruption car c’est une vraie gangrène qui mine notre pays depuis la nuit des temps

  8. Ibrahim Boubacar Keïta a affirmé, à l’occasion des vœux d’Aïd-el-Fitr, qu’il serait impitoyable désormais. Ces propos montrent qu’il va entamer une guerre contre la corruption et ses auteurs. Et lors de la cérémonie de la rentrée des cours et des tribunaux il a invité les magistrats à agir dans le cadre de la lutte contre la corruption.

  9. Il faut que les hautes autorités prennent leurs responsabilités. Quant il y’a trop de corruption c’est parce que ce sont les autorités qui sont complices sinon quand les autorités sont claires, la population sera claire aussi sans doute.

  10. Les autorités seules ne peuvent pas combattre la corruption, il faut que la population aussi s’investisse dedans pour combattre ce fléau. Ensemble combattons la corruption.

  11. Ils perlent trop souvent de famille d’IBK parce qu’ils sont jaloux. Il y a des personnes dans ce pays qui ont juré de ne jamais voir IBK au pouvoir. Mais ils sont en train de se mordre la langue. L’aigreur va les rongé jusqu’à la moelle épinière. Au Mali, c’est 15,3 millions d’habitants et vous croyez qu’il y a 1 000 parents dans d’IBK dans la fonction publique ? La corruption n’est pas une pratique propre au MALI, elle s’exerce à tout le niveau de la société. On se calme. Bêtise humaine.

  12. Ils ne découvrent rien. Ils veulent juste faire à croire qu’IBK est le seule président au monde qui travaillent avec certains membre de sa famille autour. C’est quand même bête de voir le débat politique à ce niveau, pourtant le les priorités sont ailleurs. Je ne comprends pas le pourquoi d’un tel acharnement vis-à-vis d’IBK.

  13. C’est curieux parce que j’ai comme l’impression que les mots sont nouveaux dans le jargon de certaines personnes qui veulent se faire une place dans la presse locale. ‘’Gestion familiale du pouvoir, réseau de corruption’’ pis quoi encore ? Ce n’est pas à partir d’une conférence de presse qu’on change le fonctionnement d’un pays. Vous avez beau attaquer IBK sur la gestion de ce pays, mais personne ne propose rien. C’est quand même lamentable. Et même dans la réalité, je ne vois même pas ce que vous reprochez en réalité à KARIM et à CHIAKA pour ne citer qu’eux. Arrêtez vos plaisanteries. Les maliens attendent plus et IBK est en train de le faire savoir à ces détracteurs.

  14. Nous devons accompagner le président de la république dans la lutte contre la corruption sans attendre une seule seconde, cela est bénéfique pour tous les maliens. Notre pays est à majorité pauvre qui souvent est confronté à des formes de corruptions pas souhaitable.

  15. Cette volonté du président qui est de combattre la corruption doit nous motiver tous. La lutte contre la corruption, nous sommes tous conscient que le pays est très longtemps assombri dans la corruption pour que cette lutte soit une réalité, il faut que les maliens se mettent au côté du président pour cette initiative de bannir la corruption de notre pays.
    Vive un Mali sans corruption…

  16. Nous sommes tous conscient que c’est la corruption qui empêche à notre pays le Mali de fonctionner valablement. Depuis que le président est venu à la magistrature suprême il ne cesse d’utiliser des armes pour combattre la corruption au Mali, et en faisant remarque, nous pouvons constater que de son arriver à maintenant, au Mali ça commence à aller…

  17. IBK lutte contre ce fléau depuis son arrivée au pouvoir, grâce à cette bonne volonté de notre très chère président, la corruption et enrichissement illicite prennent ses recules des jours en jours.
    La lutte contre la corruption doit être un combat de tous, nous sommes confiant que la corruption peux avoir son terme au Mali sous le mandat d’Ibrahim Boubacar Keïta.

  18. CREATION DE L’OFFICE CENTRALE DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION UNE AUTORITE ADMINISTRATIVE INDEPENDANTE NE SERAIT T-ELLE PAS UNE STRUCTURE DE PLUS QUI VAS CONTRIBUER A GASPILLER DAVANTAGE L’ARGENT DU ONTRIBUABLE MALIEN.
    JE CROIS QU’IL SERAIT JUDICIEUX DE TRANSFORMER LE BVGAL A UNE VERITABLE COUR DES COMPTES EN MEME TEMPS CREER UNE BRIGADE ANTI CORRUPTION RATTACHEE AU BVGAL.LA BRIGADE MENERA DES ANQUETES SUR LES AVOIRS DES FONCTIONNAIRES CORROMPUS ET PROCEDES AUX ARRESTATIONS DES DELINQUANTS FINANCIERS.

  19. Ce qui surprend, c’est que Quand Prof Niang accepte de s’afficher avec blaise pour discuter les questions de la nation. Rien ne sortira de grand des bouches” salamandres”:Du mensonge, du bluff, de la calomnie, de la félonie

  20. Qu’est ce qu’un Blaise Sangaré ne ferait pas pour gagner de l’argent? A t-il deja oublié le scandale qu’il a crée quand il était Directeur des caisses de retraites? …où le simple Bic était facturé à 1500 fca. Quand le Clown de Koulouba l’invite à la mangeoire, j’allais au “buvoir”( Bar) à Koulouba, cela n’est point surprenant.

Comments are closed.