Grève de 72 heures au trésor public : Le secteur financier en paralysie depuis hier

0

Après le constat de la non application du protocole d’accord signé entre le gouvernement et la section nationale du trésor, le syndicat a déclenché une grève de 72 heures qui a commencé hier 10 novembre. Le 3 mai dernier, à travers une commission  de conciliation, un protocole avait été signé entre les deux parties.

Les agents du trésor public viennent de décréter le mercredi 10 novembre 2010 une grève de 72 heures. Suite à la non satisfaction de leur cahier de doléances comportant 12 points de revendications, la section syndicale du trésor public a adressé un préavis de grève de 72 heures au ministre du travail, de la fonction publique et de la reforme de l’Etat en date du 14 octobre 2010.

Cette grève des agents du trésor public résulte de la non application du protocole d’accord entre le ministère en charge du budget et ledit Comité syndical.

Le secrétaire général du comité syndical, Habibou Sissoko, dénonce la mauvaise volonté du département de tutelle du cadre de négociation pour une sortie de crise. Cette mauvaise volonté, selon le syndicat, se justifie par le remplacement du cadre de négociation sollicité par le comité syndical à travers une correspondance au ministre Lassine Bouaré par « un cadre de réflexion qui ne pouvait nullement résoudre le problème ». Selon Adama Coulibaly, inspecteur du trésor, la démarche du comité syndical a consisté à l’élaboration d’un cahier de charges de 31 points au cours des assises du 27 au 28 décembre 2009. Ce cahier de charges a été déposé au niveau de la direction pour examen à partir du 25 février 2010. Et cela dans le souci de maintenir un climat de dialogue.

C’est pourquoi, au regard de l’urgence et les intérêts accordés par tout le personnel du trésor à la satisfaction de l’ensemble des points de revendications consignées dans le cahier des charges et considérant les conditions matérielles et financières difficiles dans lesquelles vivent les agents du trésor, le comité syndical du trésor public exige la satisfaction totale de leurs doléances portant sur 12 points.

Il s’agit de la révision de l’arrêté n° 2640 du 31 décembre 2002 fixant les modalités de répartition et de gestion de la prime sur les fonds gérés par le trésor ; l’augmentation du niveau des indemnités de gestion et de caisse accordées par le décret N° 142/ PG-RM du 14 août 1975 fixant les conditions et les modalités d’octroi des indemnités aux fonctionnaires et agents de l’Etat par une relecture dudit décret ; l’institution d’une indemnité de gestion et de caisse et une indemnité de monture personnelle au profit des receveurs-percepteurs ; l’institution d’une prime de logement au profit des agents du trésor ; l’élargissement de la base de l’assiette des remises accordées aux agents du trésor.

En plus de ces points, le bureau exécutif de la section nationale du trésor exige l’adoption et la mise en œuvre d’un plan de carrière pour les agents du trésor et l’admission des services du trésor à un statut particulier ; la mise en place d’une véritable politique de formation permettant d’augmenter le nombre d’agents sur financement du fonds d’équipement et du budget national. Enfin, la section syndicale demande la limitation des nominations aux postes de secrétaires-agents comptables dans les ambassades et la mise à la disposition des services du trésor de locaux appropriés leur permettant de travailler dans les meilleures conditions.

 Nouhoum Dicko

 

Commentaires via Facebook :