Impôts : préavis de grève illimité du SYNTIM

7
Sidima Dienta DG Impôt
Sidima Dienta DG Impôt

C’est la principale information au menu d’un point de presse que le syndicat a animé, ce lundi 10 aout, dans les locaux de l’ancien siège du trésor et de la comptabilité publique.

Lors de la rencontre, le secrétaire général du SYNTIM, Dr Ali Ousmane DAO, a dénoncé la situation de mépris affiché aujourd’hui par le gouvernement vis-à-vis des revendications des travailleurs des impôts. Une structure qui joue un rôle crucial dans la mobilisation des ressources publiques. Pour le secrétaire général du syndicat,  «les travailleurs des impôts ne demandent pas des avantages indus ; nous demandons juste à l’Etat de traduire en acte concret des engagements qu’il a pris en 2010». Ali O Dao est revenu sur les points de frustration. Il s’agit, essentiellement des 13 points de revendications pour lesquelles le SYNTIM a déjà observé 72 h de grève, les 13, 14 et 15 juillet derniers.

Ces points ont trait, entre autre, à la question du plan de carrière des agents des impôts, l’audit du fonds d’équipements, le statut particulier.

Aussi, Ali DAO et ses amis exigent du gouvernement qu’il aille jusqu’au  bout de ses engagements, en ce qui  concerne la relecture du décret 02-299/P-RM du 03 juin 2002, portant répartition des produits des amendes, pénalités et des primes.  Aujourd’hui, l’application du nouveau décret constitue l’un des pommes de discordes entre le syndicat des impôts et le gouvernement. Qui, au lieu de s’exécuter, affiche une position ambigüe et multiplie, ces derniers temps les actes contradictoires. En effet, malgré certaines avancées dernièrement enregistrées suite à l’implication du Premier ministre, Modibo Keïta, le ministre des finances a étonné par la prise de certains, qui viennent encore éloigner les parties de ce que le SYNTIM attend avec impatience : l’introduction en conseil des ministres du projet de décret, notamment les taux préalablement acceptés  (par toutes les parties) en ce qui concerne la nouvelle clé de répartition  des fonds (issus des primes et pénalités) entre les agents des impôts et le gouvernement. «Nous avons donné suffisamment la preuve de notre bonne foi, mais nous sommes  arrivés, aujourd’hui, à la conclusion, que nos  revendications ne sont pas prises au sérieux par le gouvernement. Pis, sous sommes diabolisés et méprisés», a ajouté M Dao. Or, ajoute le conférencier, «le SYNTIM met qui conque au défi de prendre ses revendications et montrés s’il y a un seul qui ne constitue pas un droit. «Notre volonté n’est pas d’aller en grève, nous ne voulons même pas en arriver là, mais, on nous y oblige», a conclu le secrétaire général du syndicat….

C’est aujourd’hui un SYNTIM  très amer qui a saisi, ce matin, le  ministre de la fonction publique et du travail, d’un préavis d’une grève illimité. Il entrera en vigueur à compter du 1er septembre jusqu’à l’entière satisfaction de l’ensemble des 13 points de revendications.

Papa Sow

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. pour clarifier les choses aux maliens ,pourquoi le ministre n’organise pas un débat sur la fameuse ORTM puisqu’il faut dire ainsi avec le syndicat ,s’il est sur de qu’il dit aux yeux du mode ( s’il à ses pantalon bien cousu)

  2. Voici l’heure de la vérité Dr Aly Ousmane DAO tu fais la fièreté des agents des impôts si Mr le Ministre est sur de lui même qu’il invite le syndicat à un débat télévisé et qu’il sache qu’un Ministre d’Etat ne doit jamais mentir à son peuple.

  3. Voila une bonne chose. Cette grève va permettre de voir le vrai visage du ministre. Un responsable qui écrit noir sur blanc qu’il est d’accord et le lendemain se dédit carrément. Ce genre de responsable est une entrave au progrès. Comment imaginer qu’on demande 630 milliards à une administration et en même temps empêcher cette administration de travailler. Le ministre est habitué à encaisser l’argent en tant que banquier, aux impôts on cherche l’argent : c’est pas la même logique.

  4. Cette fois-ci,il nous faut une vraie grève syndicaliste sinon ça ne va pas.
    Ce Ministre est irresponsable parce que il ne tient pas compte de ses propres promesses,et il nous un vrai visage vis-à vis du comportement de ce faux Ministre sinon le Mali même est pris en otage.Merci infiniment les syndicalistes des Impôts.

  5. Je ne comprend pas ce ministre arrogant qui cherche à sauver son poste en s’opposant au syndicat des impôts. C’est lui qui a donné son accord au syndicat qu’il accepte toutes les revendications car elles sont légitimes. Il adressé une lettre au premier en la motivant par des arguments solides pour que le premier ministre donne son accord. Un mois après, il dit qu’il n’est pas d’accord le 14 juillet 2015. A cette même date il a chargé un de ces conseillers d’écrire au syndicat pour donner son accord sur le premier projet. Ce même ministre Igor le russe a dit ça ne va pas dans le pays et il ne peut pas satisfaire les impôts. Mais si c’est pour sauver son poste il dit ca va dans le pays et il di pour la première fois le budget de l’état va dépasser les mille et quelque milliards. Il dit aussi pour la première les impôts vont faire 630 milliards. Aujourd’hui ça ne va pas si on parle de revendications et demain ça va si cest pour sauver son poste.

  6. Vive le syndicat des impôts. Il faut continuer à vous battre pour vos droits malgré l’arrogance et le mépris affichés des responsables du département.

Comments are closed.