Koulikoro : Le ministre du Développement industriel échange avec les opérateurs sur le Salon de l’industrie

0

La rencontre entre le ministre et les opérateurs économiques industriels régionaux a permis de dégager plusieurs projets structurants pour l’étude de faisabilité et  d’identifier des  idées de projets.

En prélude à la 1re édition du Salon international de l’Industrie qui se tient du 19 au 21 avril à Bamako, le ministère du Développement industriel a initié une série d’ateliers dans toutes les capitales régionales du Mali. L’objectif est d’identifier les projets industriels structurants à la base afin de faciliter leur développement et de préparer la participation des acteurs régionaux.

Après le district de Bamako, Sikasso et Ségou, le ministre en charge du Développement industriel était mardi dernier dans la Cité du Méguétan pour recenser les préoccupations des  opérateurs économiques, des forces vives et des autorités régionales.

Lors de cet atelier pré-salon, Mohamed Aly Ag Ibrahim a partagé avec les acteurs de la région  les tenants et aboutissants du Sim-2018. Selon le ministre, l’objectif de ces pré-salons est de recenser les spécificités et les potentialités de chaque région du Mali en vue de faciliter son développement industriel et de préparer la participation des acteurs régionaux notamment les opérateurs économiques au Sim-2018.

Pour le ministre, il ne s’agit pas d’organiser un salon de Bamako, mais plutôt un Salon pour tout le Mali, d’où le sens de ces rencontres avec les opérateurs économiques industriels régionaux. “Notre ambition est de faire du Sim un tremplin décisif pour réussir notre décollage industriel”. Le ministre a annoncé que l’objectif du Sim-2018 est de partager avec le reste du monde le potentiel du Mali, en matière de développement industriel et les opportunités qu’il offre et qui plaident en sa faveur pour qu’il soit une destination d’affaires privilégiée.

La rencontre a permis de dégager plusieurs projets structurants pour l’étude de faisabilité et  d’identifier des idées de projets.

Y. Doumbia

Commentaires via Facebook :

PARTAGER