ISSA TRAORE, secrétaire général du SAM, à propos de la grève des banquiers : «Les banquiers ont causé un préjudice au pays par cette grève ».

9

Dans une interview accordée à Renouveau TV vendredi dernier à 19 heures 30 minutes, le secrétaire général du Syndicat autonome de la magistrature (SAM), Issa Traoré, a jugé que la grève de trois jours des employés des banques, établissements financiers, compagnies d’assurances et commerces du Mali est un préjudice posé aux citoyen. « L’argument des banquiers est trop léger pour prendre tout le pays en otage », a-t-il indiqué.

 Dans l’affaire de la BICIM et Cissé Technologie, les employés des banques, établissements financiers, compagnies d’assurances et commerces du Mali dénoncent une cabale judiciaire contre leur collègue, quelle analyse faites-vous de cette dénonciation ?

Issa Traoré : Cette grève du syndicat des travailleurs de la banque m’a surpris à plus d’un titre. Pas par rapport à l’acte lui-même, mais aux motivations qui ont été expliquées comme étant la source de l’action. A mon avis, vouloir réagir contre une cabale judiciaire, je ne sais vraiment pas ce que ça veut dire honnêtement. Parce que selon les investigations, il s’est avéré que la grève est partie du fait qu’un banquier par suite d’une plainte d’un particulier, s’est retrouvé impliqué dans une affaire d’escroquerie ou de détournement. En réalité, il s’agit d’un dossier du sieur Cissé qui avait habilité son comptable à faire des opérations bancaires à son absence. Et pour la gestion d’un éventuel cas, il a tenu à présenter son comptable au gestionnaire de compte avec les instructions pertinentes pour autoriser le comptable à effectuer ses opérateurs. Mais celui-ci ne peut dépasser d’un montant. En plus, chaque fois que ce dernier se présente pour une quelconque opération, il faut qu’il en soit personnellement avisé. C’est ainsi que son comptable a eu à faire un certain nombre d’opération portant des montant allant jusqu’à des centaines de millions. Mais chaque fois que ce dernier s’est présenté pour une opération du genre, M. Cissé a été immédiatement appelé par le gestionnaire du compte.

Bizarrement, la dernière opération qui a soulevé ce tollé, portait sur un montant de deux cent millions de francs CFA. Ce jour-là, le comptable est parti pour l’opération à l’insu de Cissé.

Et malheureusement, le gestionnaire n’a pas jugé nécessaire d’informer Cissé de cette importante opération. Or, c’était la première fois qu’un tel montant était en jeu. Cissé, à son retour, a constaté qu’une telle opération a été effectuée sur son compte. Il a mené des investigations qui ont abouti à un détournement. Il a porté plainte contre son comptable. C’est ainsi que le juge chargé de l’affaire a convoqué l’agent comptable de Cissé Technologie.

Au cours de l’information, le juge d’instruction a constaté une complicité parce que le montant est très important. Selon le juge, dans la règle de l’art, le gestionnaire du informer

Cissé comme d’habitude. Puisqu’il n’a pas été ainsi, le juge était obligé de se demander est-ce que c’est par inadvertance ou bien le banquier était de mèche avec le comptable ?

 Est-ce le juge d’instruction avait le pouvoir d’arrêter le banquier ?

Issa Traoré : Avec les pouvoirs discrétionnaires, le juge peut procéder de la sorte. Et il a convoqué le banquier pour l’inculper comme complice des faits reprochés au comptable. Mais, il n’a pas jugé nécessaire de le placer sous mandat de dépôt, plutôt à un contrôle judicaire. A mon avis, c’est vraiment légal. Nul n’est au-dessus de la loi. Pour protester contre la procédure, les banquiers sont partis en grève. Très honnêtement, j’ai estimé trop léger leur argumentaire pour prendre tout le pays en otage. Je suis syndicaliste et je me battrais jusqu’au bout pour défendre le droit de grève. Mais en responsable, on doit réfléchir avant de poser certains actes. Cette liberté provisoire ne peut mettre fin au travail du juge d’instruction.

Le juge est obligé de poursuivre son instruction.

 Est-ce que la grève n’est pas une tentative d’intimidation du juge d’instruction ?

Issa Traoré : C’est possible. Mais intimider le juge, à mon avis, n’est rien par rapport au préjudice qui a été posé aux citoyens par cette grève. De toute façon, le banquier n’est pas au-dessus de la loi, même le magistrat. Un banquier n’est pas un super citoyen. S’il est fautif, il doit répondre obligatoirement. Mais faire cela un scandale pour prendre tout le pays en otage, je pense que ce n’est pas responsable.

Transcrits par Bréhima Sogoba

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. Effectivement il existe des arrangements entre les clients et leur banque je fus tempo in d’une situation pareille ou le retrait d’un cheque emission par UN operateurs economique etait conditionne a appeler le titulaire du compte par telephone
    La greve des banquiers affecte plus les clients que les magistrates ou l’etat ,
    Je n’arrive pas faire mes operations bancaires par eques ma banque a decide de partir en greve pourquoi dois je être victime d’une situation qui ne me concerne pas en plus nous parlons des banques privees qui font du business j’estime que ce n’est pas professionnel

  2. les banquiers sont trop legaliste pour laisser des voyoux magistrats se foutre des innoçents et de la loi
    pourquoi ne pas faire une greve illimitée d’ailleurs.
    sinon les medecins sont bien respectés! eux vont en greve sans préavis.Trop c’est trop dans ce pays tout le monde se plaint des magistrats même les auxilliaires de justice qui n’arrivent plus à travailler à cause de leur corruption et aujourd’hui certains honnêtes magistrats ont même honte de se dire magistrat devant les gens tellement qu’ils sont déçu de cette profession noble et divine.

  3. Je pense que ce debat n a pas de raision d etre dans la mesure ou une loi existe sur les instruments de paiement. Si un client conteste un cheque et que la banque lui prouve qu il a bel et bien emis ce cheque et qu il se rebiffe pour dire qu on ne l a pas appele, je pense qu il ya lieu de voir dans la loi ce qui est obliogatoire pour le paiement du cheque. si cela est fait pourquoi faudrait il qu on appelle l emetteur du cheque. Du moment ou l emetteur ne conteste ni le chèque ni la signature qui y figure mais seulement le fait qu on ne l ait pas appele avant paiement n est pas raisonnable. En effet combien de chèques de banque sont payes chaque jour? En cas d absence de l émetteur du chèque que fait on? En cas de mauvaise foi d’un client qui conteste la confirmation d’un cheque et qui se retourne contre la banque Comment prouver qu on l ait appele? Les banquiers sont en greve tout simplement parce qu au dela du banquier en cause dans cette affaire c est la facon de traiter les paiements par cheque qui est denaturee par cet arret de la justice malienne. Si cette jurisprudence est retenue mieux vaut avoir l espece parce ce que les banquiers refuseront de payer tous les cheques sans la presence des emetteurs. cela changera la nature de la banque au Mali. Les juges sont certes independants les banquiers des justiciables comme tout le monde, cependant il faut aller au dela de ces affirmations et regarder de pres ce qui se passe dans nos tribunaux. Sous le couvercle de l’independance de la justice, c est une vraie chasse a l argent que ce livrent certains juges . Independance de la justice d accord mais impunite et magouille non.

  4. Le banquier n’est pas un super citoyen dixit le Segal du SAM. Donc, existe il des super citoyens ? Si oui, qui sont ils ?
    A mon avis, monsieur TRAORE ne devrait pas commenté cette situation même s’il est le communicateur du SAM, la seule chose que notre justice doit retenir de la présente est sa mauvaise manoeuvre dans ce dossier.
    La justice au Mali n’incarne aucune valeur étatique. Elle est là pour elle-même si non pas pour les citoyens qui pourtant sont confiés à elle.
    Les banquiers sont dans leurs rôles et je les encourage car ils sont les premiers à s’exprimer de la sorte et désormais tout le monde doit en faire autant.
    Vous comprendrez que vous n’êtes pas les détenteurs de je ne sais quoi…
    Ma contribution.

  5. Moi je pose la question suivante: Dans telles circonstances est ce que la loi autorise le banquier à payer la somme demandée au comptable même si cette est très importante? A mon avis il faut regarder la loi, si elle laisse des vides alors demander qu’elle soit revissée.

  6. Pourquoi le syndicat des banques ne donne pas sa version des faits s’il est de bonne foi.
    En tout cas si les arguments DE MTRE traore sont fondés les banquiers ont totalement tort et ils doivent reconnaitre leur tort.le SG du Syndicat des banques est entrain d’embobiner les travailleurs des banques alors memes qu’il, sait pertinenment qu’il a tort.voilà des gens de peu de qualité qui veulent destabiliser le pays pour peu de chose.

  7. il s est pas donné la peine de prendre connaissance du dossier il vient raconter des zeremiades pour redorer les blasons pauvre issa. ton cas est une erreur de casting

  8. en quête de popularité pour renouveler son mandat a la tête du SAM. pauvre type. Ca été une erreur de casting. inculte

Comments are closed.