Mines : La production du complexe Loulo-Gounkoto de RANDGOLD à la hausse

0
Visite de la Mine de Loulo : ‘Randgold progresse sur tous les fronts au Mali’ dixit son directeur exécutif
Mark Bristow, DG Rangold (photo Maliweb.net)

Le complexe d’exploitation minière Loulo-Gounkoto de Randgold Ressources au Mali augmente sa production après le démarrage des travaux d’expansion de la nouvelle super fosse de Gounkoto, avec une augmentation attendue des teneurs aux troisième et quatrième trimestres de l’année. Et la société Randgold s’est inscrite dans un processus de fusion avec la société Barrick Gold pour devenir le  leader mondial du domaine.

Prenant la parole, le directeur exécutif de Randgold, Dr. Mark Bristow a informé les médias locaux que comme indiqué, le profil de production du complexe est attendu à la hausse vers le second semestre de l’année en raison de l’impact des grands travaux de décapage au cours des deux premiers trimestres. Il est à présent revenu à son rythme normal et il y a eu une augmentation de la production au troisième trimestre. Lors d’un briefing, le 30 octobre 2018 dans un hôtel bamakois, Chiaka Berthé, directeur général des opérations pour l’Afrique de l’Ouest, a déclaré que l’exploration sur les prolongements du gisement ont confirmé le potentiel du complexe de poursuivre le remplacement des réserves épuisées par des onces de même qualité.

« Loulo-Gounkoto est l’une des plus grandes opérations de ce type au monde et constitue un pilier de l’économie malienne depuis la mise en production de Loulo en 2005. Les derniers résultats d’exploration montrent que sa durée de vie dépassera probablement la prévision actuelle de 10 ans », a déclaré M. Berthé. L’équipe d’exploration de sites vierges continue de définir des cibles au nord et au sud des structures de Loulo Gounkoto sur une faille de 70km dans l’une des régions aurifères les plus prolifiques au monde. Ailleurs au Mali, Randgold a entamé des discussions sur une éventuelle joint-venture avec le gouvernement en vue d’explorer une zone d’intérêt régionale pour développer un ensemble de données géologiques détaillées. Suivant les termes de la proposition, Randgold aura le premier choix des prospects identifiés et le reste sera mis à la disposition du gouvernement en vue d’attirer d’autres investisseurs. Le processus offrira l’opportunité à certains détenteurs privés de titres miniers dans la région de devenir  des partenaires potentiels dans de nouvelles entreprises minières.

Le directeur exécutif, Mark Bristow a déclaré qu’un processus de médiation est en cours pour parvenir à un règlement à l’amiable avec le Gouvernement des différends portant sur les impôts et la TVA des sociétés du Groupe Randgold et ce, par le recours à un facilitateur et des experts tiers nommés conjointement. «Cela démontre encore une fois de plus que notre approche de partenariat constructif est le meilleur moyen de résoudre les désaccords survenant parfois avec nos gouvernements hôtes» a-t-il conclu. Au cours du trimestre, une autre promotion a obtenu son diplôme au collège agricole de Loulo-Gounkoto et une nouvelle promotion d’étudiants est attendue pour la mi-novembre. Le collège a été créé dans le cadre du programme de soutien communautaire de la mine visant à former des agriculteurs «commerciaux».

Barrick-Randgold proposition de fusion

Les sociétés Barrick Group et Randgold Resources se proposent de fusionner leurs actions pour créer un grand pôle entrepreneurial devenant leader mondial dans le domaine de la recherche et l’exploitation minière. Les sociétés Barrick Gold et Randgold Resources auraient conclu un accord de fusion d’une valeur de 18,3 milliards de dollars. Ces deux géants miniers, possédant des actifs en Afrique et plus précisément dans notre pays, préconisent à leurs actionnaires d’approuver la transaction dont la clôture est prévue pour le premier trimestre 2019 ; cela après leurs assemblées extraordinaires de mi-novembre.

Selon les termes de l’accord, chaque actionnaire de Randgold recevra pour chaque action détenue dans la société, 6,1280 actions de New Barrick Group, la nouvelle entité issue de la fusion. Les actionnaires de Barrick détiendront environ 66,6 % de l’entité, tandis que ceux de Randgold détiendront environ 33,4 %. Entre autres termes, Mark Bristow, l’actuel PDG de Randgold, deviendra le PDG de New Barrick Group, alors que John Thornton actuel président exécutif de Barrick Gold, occupera le même poste à la tête de la nouvelle société

Kantran Famodi

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here