Moussa Mara à propos du Franc CFA : « La France siège au Conseil d’Administration de la BCEAO avec un droit de véto »

56

Au compte du Centre d’Etude et de Réflexion au Mali (CERM), l’ancien Premier ministre, Moussa Mara a animé, le mardi 1er décembre dernier, à la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FSEG), une conférence-débats sur l’avenir du Franc CFA. Selon lui, les pays de la CEDEAO doivent aller vers une monnaie commune différente du Franc CFA.

L’ancien Premier ministre, Moussa Mara, a animé, le mardi dernier à la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FSEG), une conférence-débats, sur le thème : Avenir du FCFA, au compte du Centre d’Etude et de Réflexion au Mali (CERM) dont-il est membre. Selon l’ancien Premier ministre Moussa Mara, la dite conférence-débats s’inscrit dans le cadre d’une convention de collaboration signée entre le CERM et la FSEG. Pour  l’occasion, les étudiants ont fait le plein de l’amphithéâtre. C’était en présence d’un représentant de la Banque Mondiale et de  plusieurs professeurs.

D’entrée de jeu, l’ancien Premier ministre Moussa Mara, a précisé que l’université est le lieu par excellence de la promotion intellectuelle. Avant de rappeler que le franc CFA a toujours fait l’objet de débats. Mais selon lui, dans ces débats, les intellectuels doivent avancer des arguments solides et proposer des solutions concrètes. D’où la nécessité de parler de cette monnaie aux étudiants.

L’historique du Franc CFA, le dispositif de sa gestion, ses atouts et ses faiblesses, sont entre autres les principaux axes sur lesquels, le conférencier s’est focalisé.

A cet effet, il a rappelé qu’à sa création en 1945, le Franc CFA avait la même valeur que le Franc français, avant d’être dévalué en 1950 à 2 FCFA contre 1 Franc français, puis à 100 FCFA contre 1 FCFA.

Quant à la BCEAO (Banque Centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest), explique-t-il, créée en 1959, elle aura son siège en France pendant 14 ans, avant d’être transférée en Afrique en 1974 sur la demande des chefs d’Etat africains.

Selon lui, afin de garantir la convertibilité du Franc CFA,  les Etats doivent verser 50% de leurs réserves nationales au trésor français.  Et la France siège encore au conseil d’administration de la BCEAO avec un droit véto.

« 50 ans après, nos pays n’ont pas changé par rapport à quand ils étaient des colonies. Nos structures économiques n’ont pas connu de changement fondamental », a-t-il regretté. Mais pour lui, cet état de fait est imputable aux dirigeants africains. Car la France a laissé le libre choix aux Etats africains de créer leur propre monnaie s’ils le souhaitent.

De l’avis de l’ancien Premier ministre, Moussa Mara, le Franc CFA a certes des insuffisances, mais aussi il a des avantages qu’il faut améliorer.

Selon lui, le Franc CFA est une monnaie forte qui profite aux citadins. Car dit-il, c’est une monnaie qui favorise les importations. Or ajoute-t-il, aucun pays ne peut se développer avec l’importation. « Nos économies sont à dominance commerciale, il faut qu’on change cette donne », a  laissé entendre Moussa Mara. Avant de reconnaitre que le Franc CFA est une monnaie stable qui met les pays qui l’utilise à l’abri de l’inflation.

Selon l’ancien Premier ministre, Moussa Mara, les pays de la CEDEAO doivent aller vers la création d’une monnaie commune qui sera différente Franc CFA.

A la fin de son exposé, les étudiants ont eu droit à des séries de questions-réponses, pour comprendre davantage. Quant aux professeurs, ils ont apprécié l’initiative du CERM et ont invité le conférencier à multiplier de telles initiatives.

Lassina NIANGALY

PARTAGER

56 COMMENTAIRES

  1. Dans le temps nos ancêtre ont connu l’échange une pratique qui permet à tout le monde de travaillé afin de participer dans cet échange.
    Quand même nous devons ouvrir notre réflexion envers nos propres monnaies.

  2. Il faut d’abord l’union nationale. En Afrique la seule chose qui nous fatigue est que nous sommes trop sensibles à la facilité.

  3. Il faut surtout comprendre que c’est cette même monnaie qui fait que nous sommes toujours au contrôle des blancs. Il faut qu’on pence d’abord à créer un Seul Etat pour un seul continent qui est l’Afrique. En ce sens nous pouvons facilement nous retrouver dans notre vraie dignité.

  4. Voilà ce qui continue d’être pour nous un élément de colonisation et des pratiques inégal.

  5. Quand même il faut que les Africains se réveillent, nos ancêtres en leurs temps ont tout apporté afin nous allons une vie paisible, à cause de ses monnaies nous sommes marginaliser.

  6. Il sera très difficile pour les pays africains de se développer avec la monnaie d’autrui. Voilà pourquoi, nous devons non seulement songer à changer nos monnaies mais aussi à poser l’acte convenable.

  7. Vive La Monnaie Africaine
    Vive Un Afrique uni et fort
    Vive Un Afrique Indépendant

  8. Vive La Monnaie Africaine
    Vive Un Afrique uni et fort
    Vive Un Afrique Indépendant

  9. On est loin d’être indépendant dans cette condition, il nous faut d’abord notre monnaie à nous même. Vive un Afrique indépendant à jamais !!!

  10. Africain et fier de l’être, les africains doivent se mettre en tête que nous sommes bien capable. Nous devons penser à prendre notre indépendance définitivement. Cela étant, la monnaie est l’une des voix soutenable.

  11. Nous n sauront avoir notre indépendance définitive tant qu’on ne se retire pas du Franc CFA. Créons notre propre monnaie à nous, soyons enfin libre de ces occidentaux.

  12. Je suis entièrement d’accord avec l’ancien premier Ministre. Le Franc CFA est un moyen pour les occidentaux de toujours mettre la main sur le Mali et tous ces pays sous régionaux avec lesquelles nous sommes en monnaie commune.

  13. La monnaie est un moyen très efficace dans la vie d’une nation. Ainsi, c’est à travers cette monnaie que les blancs arrivent toujours à coloniser de façon mentale. Si seulement nous pouvons réagir le plus vite possible.

  14. Prions pour l’Afrique, notre Afrique quand même, le jour où le continent africain réussira à avoir sa propre monnaie. Tout dans ce monde va changer sans exception. 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿

  15. Les occidentaux ont su que la monnaie est un aspect fort qui permet de maintenir la colonisation sous une autre forme. Raison pour laquelle, ils n’ont pas manqué ce moyen de nous imposer le Franc CFA.

  16. Tchièè, l’ancien PM vient de taper très fort, il a raison. D’ailleurs, c’est une des raisons pour laquelle, ces opportunistes ont mis fin à la vie de Mohamed Khadafi. Nous ne sommes pas sans savoir que ce dernier voulait une monnaie commune pour toute l’Afrique.

  17. Le Mali en 1962 avait quitté le fcfa et finit par réintégrer le système en 1984 a t-il eté forcé par la france ou un tièrce pays à le faire?je pense que non ,simplement le Mali etait incapable de gerer sa propre monnaie car ayant des sérieuses difficultés économiques qui malheureusement existent jusqu´à présent et dans tout les Etats membres. la création du cfa avait pour idée de permettre à la longue chaque pays membre indépendant de quitter la conféderation financière et crée sa propre monnaie s´il le souhaitait mais grace à l´ incapacité de nos Etats nous sommes tjrs là où nous etions depuis des decénnies et les critiques vont bon train dans le passé nos malheurs c´est la France, nos malheurs à présent tjrs la France qui est à la base, et nos futurs malheurs ils attribuerons sa aussi à la France .
    Que du n´importe quoi 😥

  18. « Nos économies sont à dominance commerciale, il faut qu’on change cette donne »
    C’est vrai.Mais le capitalisme est incapable de résoudre ce problème.Il faut passer à autre chose.

  19. Le Franc CFA c’est le signe de la colonisation; 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄
    Le Franc CFA est un handicap au développement des états qui y font part 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)
    A quoi bon changer une monnaie si c’est pour répondre aux mêmes principes que celle qui existent déjà? ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓
    Il faut plutôt parler en terme de REVALORISATION du CFA au lieu de faire des propositions qui ne tiennent pas la route. 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)

  20. Certes une monnaie commune sous régionale est souhaitable. Mais je pense que les chefs d’Etat devraient avoir un débat franc et objectif vue de trouver une réponse efficace qui nous serait pas préjudiciable dans l’avenir.

  21. Pour ma part, je pense que la proposition de MOUSSA MARA est bien vue. Mais, il faudrait que nos différents chefs d’Etat de la sous région montrent leur bonne volonté pour parvenir à créer une monnaie commune. Faute de quoi nous serons toujours sur le joute colonial monétaire.

  22. Je pense que une monnaie commune serait la bienvenue dans l’espace CEDEAO. Mais cela demande une longue et sérieuse discussion par nos différents chefs d’Etat.

  23. Le Franc CFA c’est le symbloe de la Colonisation de l’Afrique de l’Ouest et du Centre par la Mere Patrie, la France. Nous sommes et restons colonises c’est clair et simple a comprendre. Idris Deby du Tchad l’avait dit une monnaie unique Africaine et le Nigeria se bat pour cette monnaie unique dans l’espace CEDEAO, mais nos chefs d’etat des pays Francophones sans exceptions sont et resteront tous des petits negres de France.

  24. Je pense que Moussa Mara a raison, le franc cfa est une manière macabre et diabolique de profiter des africains. Depuis sa création les pays membres de l’UEMOA sont devenu des marionnettes manipuler par la France comme bon leur semble.

  25. Il est aussi facile à dire qu’à faire. Après la colonisateur, le colonisateur a usé de tous les moyens possibles de s’associer aux pays coloniser, dans le but de créer une autre forme de colonisation, mais dans un autre sens du terme qui est le dépendance économique, politique et tant d’autre.

  26. Les dettes ont fait que les pays membres de l’UEMOA se sont retrouvés pris dans le piège. Dans l’impossibilité de rembourser leurs dettes les pays africains se sont retrouvées coincés entre le marteau et l’enclume.

  27. Tous les africains adoreraient voir l’Afrique créer plusieurs choses à la suite qui deviendront commune, mais les choses ne sont point facile comme on peut l’imaginer et le dit. La France ont pensée a piégé les pays d’une manière ou d’une autre à les obliger à rester dans le franc CFA.

  28. Cette prise de conscience développer par Moussa Mara mérite mûre réflexion. Parce que les pays membres de l’UEMOA sont tous endetter et dépendent tous économiquement et politiquement plus ou moins de la France.

  29. Les pays membres de la l’UEMOA sont doivent d’abord aspirer à la l’indépendance politique en particulier économique avant d’aspirer à la création d’une monnaie commune.

  30. Certes les pays du continent africain ont pris leurs indépendances, dont je qualifierais d’indépendance violé. Les pays africains, en particulier les pays de la francophonie ne sont pas libre de choisie de l’avenir de leurs politiques de gouvernance.

  31. Crise sécuritaire, politique, économique, éducatif et tant d’autre elles sont multiples. Certes, le franc cfa est une monnaie qui ne bénéficie qu’à la France et pas au pays membre de l’UMOA. Mais je pense qu’il est trop tôt pour décider d’en sortie.

  32. Tu as raison vue la situation dont traverse la grande partie des pays membres de l’UEMOA, il serait très prématuré de prendre une quelconque décision de quitter la communauté.

  33. Je ne dirai pas que Moussa Mara à tort ; mais le problème c’est situation dont travers tous les pays membres via l’actualité. Elles traversent toute des crises multidimensionnelle et existentielle qui ne les permettent pas de prendre une décision aussi importante.

  34. Cela mérite réflexion Mr Moussa, nous sommes plus en plus enfoncer à travers leur aide et dette ce qui ne nous arrange pas donc il faut d’abord une indépendance financière avant de créer une monnaie commune

  35. Cela est difficile pour nos pays africains qui vivent dans le sous développement et d’ailleurs endetté.
    Nous devons y songer avec beaucoup de maturité

  36. Pour être un considéré comme un Etat indépendant, le Mali ainsi que tous les pays qui ont toujours monnaie celle imposée par leur ancienne puissance colonisatrice. Après avoir abandonné le FCFA, les pays de l’UEMOA doivent tous abandonner le français pour adopter leur propre langue. C’est seulement de la sorte qu’ils pourront devenir des pays développés. Car la monnaie et la langue font partie des facteurs indispensables de développement d’un pays. 💡 💡 💡 💡 😆 😆

  37. Les Etats de l’UEMOA, dont fait partie notre pays, doivent adopter leur propre monnaie et abandonner le FCFA. Depuis le lendemain de leur accession à l’indépendance, ils devraient faire cela. C’est dommage qu’il n’y a que quelques rares pays africains qui ont su abandonner le FCFA pour adopter leur propre monnaie. La Guinée Conakry peut être citée en exemple. 💡 💡 💡 💡

  38. Tant que les Etats de l’UEMOA ne changent pas leur monnaie, le FCFA, ils seront toujoiurs sous domination française. Nous avons quitté le stade de la colonisation sous toutes ses formes au stade de l’impérialisme. Ces Etats sont toujours des colonies françaises. 🙄 🙄 🙄

  39. FCFA: (Franc des Colonies Françaises d’Afrique). Et pourtant les pays africains ont tous pris leur indépendance. Mais pour quelle raison continuent-ils de manger le FCFA. Est-ce par ce qu’ils veulent toujours rester des colonies françaises? 💡 💡 💡 💡

  40. Les pays africains sont loin d’être indépendant. Ils sont tous colonisé encore. Seulement nus sommes passés de la colonisation par forme et fond à la colonisation par fait. Le FCFA ne doit pas existé puisque la colonisation et tous ces accessoires ont été bannis de la planète par une résolution de l’ONU. 💡 💡 💡 😆 😆 😆

  41. Être indépendant c’est avoir sa langue, sa monnaie, son mode de vie, sa culture et sa propre pensée des choses. De ce fait les pays africains de l’UEMOA sont-ils réellement indépendants? Existe-t-il un seul pays africain indépendant? Non je ne le pense pas ils sont tous sous domination occidentale. 💡 💡 💡 💡

  42. Si seulement je pouvais décider ce qui peut être président de notre république, j’allais prendre Moussa Mara. Cet homme doit servir d’exemple pour la jeunesse malienne. Sans une monnaie propre à l’Afrique, on est toujours sous domination. 👿 👿 💡 💡

  43. Moussa Mara, l’ancien Premier Ministre malien, sait ce qu’il dit. Les africains ne sont pas faits pour être dominés par n’importe quelle puissance. Depuis que nous étions sous domination, notre monnaie était le FCFA. Maintenant que nous sommes des pays indépendant, pourquoi ne pas adopter notre monnaie à nous? 🙄 🙄 🙄 🙄

  44. Les pays africains ne sont pas encore tous indépendants. Le FCFA est la monnaie de la France, celle imposée. Tant que nous continuerons d’utiliser cette monnaie on sera toujours dominés par la France. cette a été imposée et on doit le changer. 😆 😆 😆 😆

  45. C’est cette qualité de se prononcer sur les problèmes non de son pays seulement mais de son continent et du monde entier. Moussa Mara a parfaitement raison on doit mettre en place notre propre monnaie. 😆 😆 👿 👿 👿 👿

  46. La Chine deuxième puissance économique sa monnaie n’ est pas égale à l’ euros ou le dollars! Alors percevront seule nous pouvons réussir dans ce chemin

  47. C’est vraiment regrettable! Ce que je ne comprend pas dans ce pays là c est le comportement de nos politiciens au moment ou ils sont au pouvoir ils ne font pas grande choses quand ils sont out, ils faits des discours de génie comme si on les mettaient aujourd’hui quelques allait changer

  48. On occulte toujours le vrai debat qui est la qualite de la gouvernance dans nos pays.celui la qu est ce q il a fait pour ameliorer la gouvernance dans l pays rien.il s est fait avocat du Diable sur des dossiers.si le pays avc une monnaie nationale de ce seul fait la monnaie allait s effondrer.la force d une monnaie est fortement liee a la qualite de la gouvernance economique et financiere qui fonde la confiance. Qd il n y a pas de confiance au dirigeant il n y a pas de confiance en leur monnaie.Donc que nos politiciens
    devant leurs portes au lieu d amener encore leurs peuples a l abattoir le cas de la guinee est la .A quoi sert le syly???sans la france qu est ce q nos pays valent.Qd on veut son independance on se met au travail et on incite ses compatriotes au travail.que vaut une monnaie nationale fondee sur une economie de cueillette.

  49. Aucun pays aussi stable qu’il soit ne va jamais se développer avec la monnaie de quelqu’un d’autres.
    JAMAIS l’Afrique ne va se développer avec le franc des Colonies Françaises d’Afrique. Assumons nos responsabilités et gérons notre monnaie quelque soit le prix à payer.
    Rien que pour avoir les couilles d’aborder publiquement ce sujet, je vais voter pour Mara.

  50. Il est probable que pour changer de monnaie sera une très bonne idée pour l’Afrique, mais je crois que l’Afrique a d’autres gros problèmes que celui ci (changer de monnaie).

    Si l’on veut réellement parler le problèmes de l’Afrique, il n’y a pas de 36 explications, ILS LES SAVENT TOUS (les chefs d’états Africain) où sont les vrai problèmes, mais personne y touche.

    Il faut régler la corruption, s’occuper des écoles, former les jeunes et créer des emplois.

    Je ne dirait pas que changer de monnaie n’est pas une bonne chose, mais si les chefs d’états africain arrivent à régler ces problèmes, l’Afrique se remettra sur pied.

    Un pays ne se développera jamais sans ses jeunes, et ces jeunes là, ne servent à rien tant qu’ils n’ont pas étudié et les plus parts d’entre eux n’étudieront jamais tant que les dépenses de l’école sont sur les parents, il faut que le gouvernement prenne ces charges là pour que les enfants puissent aller à l’école tous ensemble, ça c’est un problème, sans parler de la corruption, combien de jeunes diplômes s’en fuient de l’Afrique pour rejoindre d’autre continent ? Ça ne finit pas, parce qu’ils n’ont pas eu du travail qu’ils ont terminé leurs études.

    Problèmes de l’Afrique ne sont pas compliqués à résoudre, mais….

  51. “Le FCFA est une monnaie stable qui met les pays qui l’utilisent à l’abri de l’inflation”

    Ce passage ne plaira pas à KOROTUMU qui croit dur comme fer que notre retard n’est du qu’à la monnaie de singes francofous et complexés. C’est d’ailleurs cette stabilité qui a poussé certains pays non francophones à intégrer la zone CFA. Il s’agit des deux Guinées (Bissau et Équatoriale).

Comments are closed.