Moussa Mara, ancien premier ministre : ‘’Il faut que nous nous orientons vers une monnaie unique CEDEAO’’

13
Moussa Mara à propos de la signature de l’accord d’Alger 2015
Moussa Mara

‘’L’Avenir du Franc Cfa’’ tel était le thème de la conférence débat organisée le mardi 1er décembre 2015 par le Centre d’étude et de réflexion au Mali (Cerm) en collaboration avec la Faculté des sciences économiques et de gestion (Fseg). Ladite conférence débat était animée par l’ancien premier ministre Moussa Mara, expert comptable, président du parti Yelema et membre du Cerm en présence des Professeurs d’universités, du représentant de la Banque mondiale et d’un parterre d’étudiants. Durant sa présentation, le conférencier a évoqué la nécessité d’abandonner le franc Cfa et d’aller vers une monnaie unique Cedeao.

Après avoir mis l’accent sur l’historique du Franc Cfa, le conférencier s’est appesanti sur quelques acquis de cette monnaie qui sont entre autre : l’intégration dans le commerce internationale, crédibilité et convertibilité de la monnaie, l’inflation modérée.

A l’en croire, le franc CFA regorge certaines insuffisances car constitue un obstacle pour les exportations et concurrence des produits importés vis-à-vis de la production locale. Or pour lui, on n’a jamais développé un pays avec l’importation. A cela, explique-t-il, s’ajoute la présence française dans les instances de gestion de la monnaie (conseil d’administration…).

En perspective, Moussa Mara a souhaité que l’économie et la monnaie soient au cœur des débats publics. En outre, il souligné la nécessité de privilégier l’économie, la croissance, la création de richesse et non la lutte contre l’inflation.

« A un moment ou l’autre, il va falloir abandonner le Franc CFA et d’aller vers une monnaie unique Cedeao. Il faut que nous nous orientons vers une monnaie unique Cedeao », a-t-il dit. Pour lui, le statut quo n’est plus tenable et les banques centrales en sont conscientes « Le Président de la République française a ouvert la possibilité de reforme en renvoyant l’initiative aux décideurs africains. A nous d’agir, de nous organiser et d’emprunter une ferme volonté politique pour faire enfin de notre monnaie un véritable instrument de développement économique », a conclu le conférencier.

Aguibou Sogodogo

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. Le Franc CFA par son attribut de faible inflation est une monnaie qui engendre soit une tres faible croissance , soit meme la stagnation economique.L’inflation malgre son effet d’augmentation des prix,de reduction donc du pouvoir d’achat peut stimuler l’econmie si l’argent emis est affecte aux secteurs dont le deficit de financement constitue un blocage du systeme productif national Exemples :Manque de financement pour la reparation des reseaux routiers après l’hivernage,insuffisance de la production d’electricite,manque de financement de la traite,(coton,par exemple}.Absence d’investissement pour engendrer,soutenir un processus d’industrialisation,lutte contre le chomage…etc.L’Ethiopie dispose d’une monnaie qui contribue puissamment a sa croissance economique ,malgre sa perte continuelle de sa valeur par rapport au dollar.Mais le pays s’oriente hardiment vers l’emergence economique: construction d’un reseau routier et ferroviare pour une croissance rapide et production envisagee de l’electricite pour une industrialisation industrialisante et developpante.Plus nous tardons a creer une monnaie veritable,plus nous pataugeons dans la stagnation car le CFA est une monnaie sterile:il ne procree pas.

  2. Des Etats qui ont fait de la corruption un systeme de gestion qui peuvent meme pas gerer des csisses peuvent ils gerer une monnaie.Partout la gestion de la caisse est catatrophique.Remercier la France pour sa presence a nos cotes.Une monnaie c est d abord la confiance .peut on admettre notre gouvernance est au dessus de tout soupcon.?
    Ceux la qui pronent la sortie de la France vivent et ont tjrs vecu a l ombre de la France.
    Merci la france

  3. la monnaie, en plus de son role central dans les echanges économiques ; doit pouvoir jouer un role tout
    aussi important dans l’ajustement des conjonctures économiques : c’est sur ces points que nous nous
    devons de reflechir : cela n’empeche pas de se soucier de la gouvernance

    • Crois moi les 8 millions de Suisses produisent autant que l’Afrique Subsaharienne. Du moins c’était vrai jusqu’en 1999. 💡 💡

  4. Yugubané m’a devancé, dejà, dans mes pensée ce matin, le temps que je finisse mon café.
    Salut Yugu. Rien à ajouter.

  5. Il faut que le journaliste corrige la conjugaison. Dans le titre de l’article c’est “Il faut que nous nous orientions…”(subjonctif)

  6. vous allez voir oubien comprendre tot ou tard. Les dirigeants africains qui refuisent de se reveiller et pour quelle raison: leurs propre interets egoites.
    comment laissez-vous un petit pays maudit comme la France a tirer et manupuler votre avenir et depuis des siecles.
    chacun se glorifie de sa propre position personnelle ou familialle, sans se souciera des interets collectifs. Ensemble. lesoiseaux font grand bruit.

  7. Oui sortir du FCFA est une nécessité mais pas pour autant une priorité. Pour le moment nous avons un problème de gestion et non de monnaie. Attaquons nous d’abord à la corruption et à la délinquance financière pour que dans le futur une quelconque monnaie puisse nous être utile.
    Si les 8 millions de Suisse ont un PIB à peu près équivalent à celui de l’Afrique Subsaharienne cela veut dire que notre problème se situe ailleurs, pas dans la monnaie ou dans l’échange. Et pourtant la Suisse n’est dans aucun ensemble monétaire. Elle n’est ni dans l’Euro ni dans aucune autre communauté monétaire 💡 💡 Même l’ONU, c’est tout récemment en 2003 qu’elle l’a intégré, jusqu’à elle n’était pas membre. 💡 💡 💡 Donc arrêtons de toujours chercher la raison ou l’explication de notre échec ailleurs ! 💡 💡 💡

    VIVEMENT LA BONNE GOUVERNANCE !!!!!!! 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)

    • Merci mon frère, vous avez là une vision de Lynx, si Mara et la clic des dirigeants qui nous gouvernent pouvaient t’entendre !

    • “Pour le moment nous avons un problème de gestion et non de monnaie”

      tu te rends compte que c’est avec l’argent que l’on gere son economie, les salaires des soldats/fonctionaires/policiers/le commerce…??????????????????????

      Tous les pays libres au monde, ont d’ABORD et TOUJOURS cree leur propre monnaie avant tout!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      Mais le negre francofou ne veut pas faire comme les autres (bresil, usa, japon, qatar…): resultat, ils restent les esclaves perpétuelles de la franSS, comme le code du roi franSSais louis 14 kle disait…

      votre niveau de reflexion, de strategie, de confiance en soi … est trop bas… meme si je tombe par terre, je ne le toucherai pas, tellement vous etes tombes bas, par rapport a la dignite 😥

      Le sloggan des hommes dignes a travers le monde: dignite dans la pauvrete, mais pour le negre francofou: la soumission volontaire dans l’esclavage.. 👿
      REsultat: tous ces pays francofous et leur monaie de singe franSSais sont tous dans le bo belebele!!!

      • Mon cher combien de pays Africains n’ont pas leur propre monnaie ? À ce que je sache ils sont une quarantaine à avoir leur propre monnaie et si leur situation n’est pire, elle ne serait pas meilleure que la notre. 💡 💡 💡 💡

Comments are closed.