Incitation au boycott de la culture cotonnière : Un nouveau moyen de pression pour Bakary Togola pour sortir de la prison.

1

Privé de sa liberté depuis quelques mois, BakakryTogola séjourne à la Maison Centrale d’Arrêt (MCA) de Bamako Coura pour « présomption de détournement des fonds de fonctionnement du réseau coopératif des producteurs de coton à hauteur de 9,5 milliards ».

Le président de la Confédération des Sociétés Coopératives des Producteurs de Coton (C-SCPC) du Mali après avoir échoué lamentablement dans son coup monté de toutes pièces pour être député afin de se soustraire des mailles de la justice grâce à son immunité parlementaire.

Aujourd’hui pour bénéficier de sa liberté, Bakary Togola est en train d’inciter certains producteurs qui sont à son solde au boycott de la culture cotonnière dans le seul but de faire un chantage sur le gouvernement malien pour sortir de la prison courte que courte. Son seul espoir aujourd’hui est le boycott de la culture cotonnière cela se confirme par les propos tenus par certains de ses mentors qui ne manquent de dire que si Bakary Togola n’est pas libéré qu’ils ne vont pas cultiver du coton. Ce que ceux-ci semblent ignorer, même si Bakary Togola est incarcéré pour présomption de détournement de biens collectifs toutes les preuves existent pour confirmer sa délinquance financière à travers sa vie de Pacha, de Boucantier de Doug Saga) avec la possession de ses biens acquis frauduleusement à savoir les maisons et immeubles, les énormes superficies de terre achetées à travers le pays, des véhicules de transport, du matériel de génie civil avec des engins lourds (Caterpillar, Bulldozer), du matériel de forage pour ne citer que ceux-ci. Sa cinquième femme en tant que simple secrétaire employée par lui-même à la C-SCPC, habite dans une maison somptueuse au golf d’une valeur plus de 200 millions de francs CFA avec un parc d’au moins trois véhicules dont une Toyota V8, une Range Rover, ainsi de suite. Depuis son mariage avec Bakary Togola courant 2018 sa cinquième femme secrétaire de la C-SCPC ne vient plus au travail et continue à bénéficier de don salaire et des avantages (perdièms) au même titre que les agents qui travaillent tous les jours.

Si toutefois, il a été reproché à Bakary Togola d’avoir détourné plus de 9 milliards de francs CFA sur sa gestion de 2014 à 2019, il n’en demeure pas moins qu’il traine des casseroles derrière lui concernant sa gestion calamiteuse de 2007 à 2013. La CMDT aurait viré plus de 8 milliards de francs CFA pour le fonctionnement de l’Union Nationale des Sociétés Coopératives des Producteurs de Coton (UN-SCPC) pendant cette période.

On se demande si toute fois le pôle économique et la justice ont oublié la mauvaise gestion de cette période ou bien ils veulent fermer les yeux et les oreilles là-dessus. Le compte bancaire de la BNDA qui a reçu ce montant a été fermé sciemment par lui en pensant qu’on ne peut pas avoir les traces, alors la CMDT qui a fait ces virements détient toutes les traces année par année. Le gouvernement malien doit faire obligatoirement une saisine sur les biens de Bakary Togola au profit des producteurs de coton qui ignorent complètement leurs droits. Cette saisine doit être faite rapidement avant que Bakary Togola ne dilapide tout l’argent, car étant en prison il continue à gaspiller l’argent des pauvres producteurs qui se trouvent sous la pluie, le soleil, le vent pour ne pas sous toutes les intempéries avec tous les risques.

Donc nous gardons à l’œil nos hommes vaillants du pôle économique et de la justice malienne qui ne ménagent aucun effort pour traquer les délinquants financiers jusqu’à leur dernière demeure.

Le gouvernement malien doit prendre toutes les dispositions nécessaires pour éviter Bakary Togola de se présenter au niveau de tous les postes de responsabilité dans le cadre du développement rural.

Nous reviendrons sur d’autres dossiers dans nos prochaines parutions.

À bon entendeur salut.

Gaoussou Kanté

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Qu on arrête de raconter du n importe quoi; Bakary Togola et alliés ne peuvent pas pousser les paysans à saboter la culture du coton. Ces sont des paysans après une analyse objective des facteurs favorables et défavorables à un bon rendement et bénéfique du coton ont décidé de ne pas entreprendre sa culture. C est très loin lié à l incarcération de B Togola. Ces paysans intellectuels se moquent de ce que disent Togola et alliés.
    Donc arrêtez d empoisonner le monde paysan qui est libre de toute action, et de donner de l importance à B Togola

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here