Du pétrole au Mali : Qui bluffe qui ?

0

Et si cette abondante littérature à l’eau de rose sur la présence supposée du pétrole dans notre pays n’était que du bluff visant, pour ceux qui avaient besoin de cet effet d’annonce, de tirer les marrons du feu ? Une meilleure cotation en bourse, c’est bon pour le moral et les intérêts d’une société en perte de vitesse ! Et, puis quelle aubaine pour le partenaire s’il peut se contenter pour l’heure de quelques centaines de millions de FCFA ! Quant aux Maliens, ils peuvent continuer à rêver à l’or noir et ce n’est pas le président ATT qui entretiendrait ce rêve. Lui qui avait pourtant l’occasion d’en parler avec l’enthousiasme qu’on lui connaît s’agissant des acquis en faveur de ses compatriotes.

Ce n’est pas sans raison qu’il n’en a dit mot lors de ses messages du 22 septembre et du 31 décembre 2006. Une forte odeur de pétrole frelaté empeste l’atmosphère. A moins que ne soit démentie l’information selon laquelle de très grosses sommes d’argent ont été versées sur le compte de deux hauts d’en haut en guise de commissions. ATT, aides-nous à comprendre tout ça !

Le premier baril du pétrole malien coulera en 2008 !  Qui ne se souvient de tout le boucan fait autour de cette éventualité lorsque les plus hautes autorités de la république recevaient à bras ouverts les experts de Baraka, l’entreprise de recherches pétrolières ?

Curieusement, à l’heure du bilan volontiers passé à l’eau de rose et des perspectives heureuses, le président de la république, Amadou Toumani Touré, semble éviter soigneusement le sujet. Ainsi, dans ses deux derniers messages à la nation, il n’y a eu un traître mot sur la question. Rien. Ni le 22 septembre 2006 ni le 31 décembre 2006.

Nous étions de ceux qui espéraient entendre de la bouche du premier des Maliens que notre pétrole coulerait bel et bien à flots en 2008 ! Est-ce à dire que cette affaire de pétrole n’était que du bluff ? L’histoire des pays producteurs et exportateurs a, hélas, révélé que les voies du…pétrole sont souvent aussi impénétrables. L’or noir fait à la fois des heureux et des malheureux. Même chez nous, alors que les choses sérieuses n’ont pas encore commencé, certains se frottent déjà les mains, en attendant peut-être de rendre gorge!

On raconte ainsi que  la simple annonce de la présence d’indices ‘’graves et concordants’’ de l’or noir au septentrion a rapporté beaucoup d’argent, sous forme de commission, à deux de nos ‘’hauts d’en haut’’. ATT est- il au courant de ce qui ressemble à un subterfuge dont il est à craindre qu’il n’ait été qu’une victime, tout président de la république qu’il est? Dans notre prochaine édition, nous serons en mesure d’apporter après recoupement plus de précision sur le montant versé à ces deux éminentes personnalités. 

Sory  Haîdara

Commentaires via Facebook :

PARTAGER