Réforme du FCFA: La France transfère 5 milliards d’euros de réserves à l’Afrique de l’ouest

2

Cinq milliards d’euros de réserves de change des Etats ouest-africains utilisant le franc CFA sont en cours de transfert de la France vers la Banque centrale ouest-africaine, conformément à la réforme de cette monnaie, a indiqué mardi à l’AFP une source proche du dossier.

La Banque de France “est en train de transférer des fonds qui appartenaient aux Etats africains”, a indiqué à l’AFP cette source requérant l’anonymat, précisant le montant des fonds: “cinq milliards d’euros”. Sollicitée par l’AFP, la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) dont le siège est à Dakar, a décliné tout commentaire sur ce transfert.

Le franc CFA est la monnaie commune à huit pays membres de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA) – Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo – et à six Etats de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac) -Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale et Tchad.

La réforme du franc CFA – qui ne concerne pour l’heure que la zone UMOA – a été annoncée en décembre 2019 à Abidjan par les présidents français et ivoirien, Emmanuel Macron et Alassane Ouattara, pour répondre au feu de critiques contre cette monnaie perçue comme un instrument post-colonial par ses détracteurs et une partie des populations ouest-africaines.

La réforme prévoit notamment que la BCEAO n’est plus désormais tenue de déposer la moitié de ses réserves de change auprès de la Banque de France – qui les rémunéraient -, une obligation vue comme une dépendance humiliante par les contempteurs du franc CFA.

La BCEAO “n’aura à l’avenir plus d’obligation particulière concernant le placement de ses réserves de change” et “sera libre de placer ses avoirs dans les actifs de son choix”, avait expliqué à l’époque la présidence française.

Pour l’économiste togolais Kako Nubukpo, connu pour ses positions critiques vis-à-vis du franc CFA, “cette décision pourrait inciter les Etats de la zone franc à renouveler les modalités de placement de leurs réserves de change et de gestion de la trésorerie des banques centrales”. Cela pourrait aussi les inciter à “imaginer un régime de change moins rigide que celui qui existe actuellement, à savoir la parité fixe entre le franc CFA et l’euro”, maintenue par la réforme.

L’économiste plaide également pour une réflexion sur “le rôle des réserves de change dans la transformation structurelle des économies de la zone Franc”, estimant que “cette période Covid-19 pousse à une utilisation active des réserves de change pour relancer l’économie mondiale”.

La réforme prévoyait aussi un changement de nom, toujours pas effectif, le franc CFA devant devenir l’eco, et le retrait de la France des instances de gouvernance de l’UMOA.

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. cette franSS de merde blanche toujours à mêler con cul de ciochon à nos affaires, avec la benediction de nos présidents esclaves ….

    Nos pays seront toujours la merde blanched de l’humanité avec la monnaie de cochon franSSais, d’origine nazie !

    OKKKucune dominaSSion, surtout la dominaSSion del a suBpremaSSie blanche franSSAise n’est eternelle !!!

  2. HAHAHA 🙂 L EURO C EST DU PAPIER TOILETTE EN CES TEMPS CI, DU PAPIER IMPRIME, EN ECHANGE DES TONNES D OR, DE DIAMANT, DE PETROLE, DE VIES BRISE’ES, DE PEUPLES EXPLOITE’S DES SIECLES DURANT, DES ….OH MY LORD!!!!

    IL FAUT TOUT JUSTE SE SEPARER DECETTE FRANCE!!!!
    IL FAUT TOUT JUSTE SE SEPAERER DE CETTE FRANCE!!!
    IL FAUT!!!!!! TOUT JUSTE !!!!!SE SEPAERER !!!!!!!DE CETTE FRANCE!!!!!!

    NOUS NE VOULONS PAS DE REFORMES DU CFA!!!!!

    NOUS NE VOULONS PAS DE CFA POUR UNE AUTRE ANNEE!!!!!

    ARRETEZ LES RELATIONS ENTRE LA FRANCE ET NOS PAYS!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here