27e congrès de l’union postale universelle (UPU) à Abidjan : Choguel Maïga sollicite le soutien des délégués pour la candidature du Mali au conseil d’administration de l’Upu

0

Trois semaines pour définir la future stratégie postale mondiale pour la période 2021-2024

C’est parti depuis le lundi 9 août pour les travaux du 27e Congrès de l’Union postale universelle (Upu) et ce, jusqu’au 27 août prochain, à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Le coup d’envoi a été donné par le Premier ministre ivoirien, Patrick Achi, en présence de Dr. Choguel Maïga et de plusieurs personnalités du monde de la Poste. Il s’agira, pendant trois semaines, pour les professionnels du secteur, de définir la future stratégie postale mondiale pour la période 2021-2024. Notons que le Mali est candidat pour être membre du conseil d’administration de l’Upu. Profitant de sa présence à Abidjan, Choguel Maïga a sollicité le soutien de l’ensemble des délégués.

La Poste constitue une industrie de services absolument essentielle aux hommes pour la transmission et l’échange d’informations comme de biens. Aujourd’hui, l’industrie de la Poste doit se réinventer pour trouver de nouveaux relais de croissance et nous devons lui bâtir un avenir durable”. C’est par ces propos que le Premier ministre de la Côte d’Ivoire, Patrick Achi, a procédé, lundi 9 août dernier, à Abidjan, au lancement des travaux du 27e Congrès de l’Union postale universelle (Upu).

C’était en présence de plusieurs personnalités, dont Choguel Kokalla Maïga, Premier ministre de la Transition, à la tête d’une forte délégation malienne. Il s’agit du ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Modernisation de l’administration, Harouna Toureh, du président directeur général de la Poste, Ibrahima Haïdara. Sans oublier Idrissa Ly de l’AMRTP.

Ce grand rendez-vous des acteurs de la Poste se tient pour la deuxième fois en Afrique, après l’Egypte, il y a 87 ans. Le thème de l’édition 2021 est axé sur : “L’avenir du secteur postal face aux enjeux de la digitalisation”. Près de 600 délégués issus de 192 pays participent à ce Congrès, qui se poursuivra jusqu’au 27 août prochain.

Aux dires du Premier ministre ivoirien, Patrick Achi, “ce sommet sera historique car il doit permettre à la Poste de se réinventer en imprimant la digitalisation à ses services afin de réduire la fracture numérique”.

Pendant trois semaines, les professionnels de la Poste échangeront pour adopter la future stratégie postale mondiale. Cela à travers des thématiques comme e-commerce dans toutes ses composantes. Sans oublier la logistique globale, l’électronique avec la création de services à valeur ajoutée, l’amélioration constante de la qualité de service et les prestations aux citoyens par l’inclusion globale (sociale, financière et numérique).

Ce Congrès, selon le PDG de la Poste du Mali, Ibrahima Haïdara, est une belle occasion pour faire le bilan de la mise en œuvre de la stratégie 2017-2020 de l’Union postale universelle (Upu) et de définir le développement des services postaux sur tous les continents à travers un document appelé la “Stratégie postale d’Abidjan” qui s’étend sur la période 2021-2024. “Ce congrès 2e du genre en Afrique après 87 ans de celui d’Egypte (1934) est important pour le secteur postal au Mali qui brigue sa candidature au poste de membre du conseil d’administration de l’Upu. Il offrira aux postiers du monde l’opportunité de définir une stratégie postale mondiale et une feuille de route pour le prochain cycle qui débute en 2022 ; définir de nouvelles règles et politiques sur l’échange international d’envois postaux ; d’élire les nouveaux dirigeants de l’organisation supra nationale du secteur postal à savoir l’Upu”, dira-t-il.

Avant de préciser que “cette assise, qui est organisée tous les 4 ans par l’Union postale universelle (Upu), la seconde plus ancienne institution du Système des Nations unies, réunira des représentants de gouvernements, opérateurs désignés, régulateurs et unions restreintes des pays-membres de l’Upu, ainsi que des responsables d’organisations onusiennes et internationales”.

S’agissant du choix de la Côte d’Ivoire, Ibrahima Haïdara dira que “c’est une marque de confiance que la communauté postale mondiale place en l’Afrique subsaharienne en général et à la Côte d’Ivoire en particulier. Il est important de rappeler que l’Afrique accueille ainsi son deuxième congrès 87 ans après celui tenu en Egypte en 1934”.

La présence du Premier ministre, Choguel K. Maïga aux côtés de son homologue ivoirien Patrick Achi à la cérémonie d’ouverture du Congrès, honore ce grand rendez-vous d’Abidjan, en présence du directeur général de l’Upu, Bishar Abdrahman Hussein.

L’un des temps forts de ce Congrès sera le renouvèlement des instances pour un nouveau mandat de 4 ans, avec l’élection du directeur général et celle du vice-directeur général. Il sera question aussi de renouveler les membres du conseil d’administration de l’Union postale universelle (Upu) auquel le Mali est bel et bien candidat.

Profitant de son séjour à Abidjan, Choguel Maïga a sollicité le soutien des délégués pour cette candidature du Mali. Et notre pays est bien parti pour occuper ce poste compte tenu des résultats obtenus par la Poste du Mali sous le leadership du PDG Ibrahima Haïdara. Selon l’un des experts, les services postaux sont aujourd’hui en souffrance dans le monde du fait de l’évolution technologique qui a entraîné la digitalisation de certaines procédures. Il s’agira de trouver une nouvelle approche pour consolider les acquis et lancer la digitalisation du secteur. “Lors de l’élaboration de la Stratégie postale mondiale d’Abidjan, qui sera proposée à l’approbation du Congrès, nous avons pris en considération l’environnement commercial mondial en constante évolution, ainsi que les défis auxquels l’industrie postale et l’Union Postale Universelle sont confrontés aujourd’hui et à l’avenir meilleur”, a souligné Bishar Abdrahman Hussein, directeur général du Bureau de l’Upu.

“Nous mesurons tous l’ampleur de cet événement. La Poste est essentielle pour les échanges entre les peuples. Mais cette industrie doit se réinventer face aux défis présents. Le Congrès qui devait se tenir l’année dernière ouvre ses portes à Abidjan. Il faut trouver une solution afin de réduire la fracture du numérique dans nos sociétés et j’espère que les concertations au sortir de ce Congrès, seront fructueuses. Sur ce, je déclare ouvert le 27e Congrès postal universel”, a déclaré le Premier ministre ivoirien, Patrick Achi.

                                                                                

  El Hadj A.B. HAIDARA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here