Bientôt un grand bateau touristique sur le Niger et le Bani

0

Bonne nouvelle pour le tourisme fluvial, un grand bateau très moderne qui n’a rien à envier à un hôtel florissant de 4 étoiles sera bientôt sur le fleuve Niger et son affluent Bani en toutes saisons pour rendre plus profitable et confortable le voyage sur le nord-est du Mali dont l”accès souvent loin d”être une partie de plaisir par la route, épuisent les touristes.

Chose qui décourage bon nombre d”entre eux à ne plus refaire le voyage vers le nord, une zone que les touristes connaissent, sans doute, bien à travers les documents bien avant d”atterrir sur le sol malien.

L”initiative est celle d”un Français qui nourrit beaucoup d”ambitions pour le devenir du tourisme malien. Thierry Roynel, c”est son nom, est le président de l”agence Terre et Rivage en France.

Depuis deux ans, l”homme opère dans le secteur du tourisme au Mali. Il est présent à toutes les rencontres, ce qui fait qu”il est en terrain bien connu. Il envisage d”amener au Mali, un bateau de croisière de 70 places avec un bar-restaurant, une piscine, une boîte de nuit et un casino. Le casino en question à une période de l”année restera à Bamako. Le bateau fera le trajet Koulikoro-Mopti-Tombouctou-Gao.

La construction du bateau se fera sur place par la Compagnie Malienne de Navigation (COMANAV) sous la supervision d”ingénieurs français pour un coût de 6,5 millions euros et un équipage de 25 personnes majoritairement malien.

Le mardi 20 février à l”hôtel Salam les Français Thierry Roynel et Aurélien Henry du service technique, sous la houlette de l”Office Malien du Tourisme et de Hôtellerie (OMATHO) avec sa tête son directeur, Oumar Balla Touré, et soutenu par l”administration malienne toute entière ont procédé à la phase proposition et signature de partenariat avec les opérateurs maliens intéressés entre autre Mossadek Bally du groupe Azalaï, Alou Tomota de Graphique Industrie et tant d”autres présents vivement enchantés par ledit projet qui permettra de rehausser l”image du pays en matière touristique.

 L”OMATHO qui est toujours prêt à valoriser davantage le tourisme malien, a beaucoup investi pour que le pays ait la part du lion dans le capital : d’où 52% aux opérateurs privés maliens et 48% à la partie française. Si tout se déroule comme prévu, les organisateurs envisagent de mettre en circulation le bateau pour août 2008.

Youssouf CAMARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER