ECO-TOURISME : Sélingué, la nouvelle destination

0

Les abords du fleuve Sankarani, à côté du lac de retenu d’eau du barrage de Sélingué, ont abrité la semaine dernière les festivités de la journée mondiale du tourisme au Mali. Cette initiative marque la volonté des autorités du pays de diversifier les destinations touristiques dans notre pays.

La journée mondiale du tourisme a été célébrée, jeudi dernier, dans notre pays avec un léger retard sur le calendrier initial. Le thème retenu cette année est : « le tourisme facteur d’enrichissement » et la commune rurale de Baya, cercle de Yanfolila, a été retenue pour abriter officiellement les festivités commémoratives de cet événement capital pour l’essor de l’industrie touristique dans notre pays. Le rendez-vous de Baya a  enregistré la présence du ministre de l’Artisanat et du tourisme, N’Diaye BAH, des autorités administratives et communales de la localité dont le sous préfet de Kangaré, Ibrahim MAIGA, et le maire de Baya Minamba DOUMBIA.

Le Mali regorge une richesse touristique énorme qui demeure encore mal connue. Toute chose qui justifie cette volonté des autorités de faire découvrir aux visiteurs la profondeur et la diversité culturelle du pays des empereurs Soundjata KEITA, Tiéba TRAORE, Askia MOHAMED, et autres rois Da Monzon DIARRA, Amamadou AMADOU, etc. Sélingué en dehors de sa nature verdoyante, favorisée par le barrage hydro-électrique, offre des surprises agréables. Des acquis touristiques qui seront rehaussés par une volonté politique affirmée de réaliser « une station touristique de haut niveau » dans la localité.

Voilà un signe fort encourageant pour le sous préfet de Kangaré, Ibrahim MAIGA et le maire de Kangaré, Minamba DOUMBIA, qui ont tous exprimé les atouts que la localité, à travers sa diversité culturelle, peut offrir à ses visiteurs. Le maire DOUMBIA s’est outre réjoui de cette marque de confiance que les autorités ont bien voulu placer à la ville de Sélingué. Les deux autorités locales ont ainsi témoigné de l’enthousiasme des populations concernées à mieux s’impliquer pour rendre la localité plus attrayante et plus accueillante. 

Le ministre de l’Artisanat et du tourisme, N’Diaye BAH, a souligné que la journée mondiale du tourisme a été instituée le 27 septembre 1979 par les Nations unies. Un agenda mondial qui n’empêche pas les Etats de fêter souverainement l’événement qui est aujourd’hui entrain de s’imposer comme l’une des attractions phares de l’industrie touristique. Le choix de Sélingué, selon le ministre N’Diaye BAH, est lié à la volonté des autorités de tirer le plus grand profit du vaste réservoir d’eau que bénéficie la localité. Il s’agit de renforcer cet acquis hydro-industriel pour faire de la localité un pôle de développement économique du pays. Cette volonté cadre bien avec le thème de la journée : « le tourisme facteur d’enrichissement », selon le constat du ministre BAH qui a annoncé aux autorités locales l’ambition du gouvernement de construire dans la zone une station touristique de haut niveau. Une telle réalisation, selon l’autorité ministérielle, qui permet la création de milliers d’emplois dans divers domines activités, source de richesses. Le plan prévoit, entre autres, la construction des hôtels, des résidences de grand standing, des espaces de loisir, des centres commerciaux, un immense terrain de golf, accessible par hélicoptère.

Les agences de voyage et des opérateurs économiques, qui ont rehaussé l’image de la fête par leur présence massive, ont apprécié, à sa juste valeur, le projet et le choix de Sélingué. Il s’agit, selon plusieurs approches, d’une politique visant à mieux faire connaître le pays par ses fils.  La haute saison touristique au Mali va d’octobre à mars. Toutefois, le pays se visite en toute saison par des touristes venant de plusieurs horizons. Le Mali a la particularité d’être arrosé par deux grands fleuves : le Niger et le Sénégal. Ces deux fleuves constituent un facteur d’intégration et de développement économique dans la sous-région. Ils comportent des chutes et des lacs d’une beauté rare : les lacs Walado, Débo, Horo, Faguibine, les lacs de retenue des barrages de Sélingué et Manantali, les chutes de Félou, de Gouina, les rapides de Sotuba. Le lac Débo, situé dans le delta intérieur du Niger avec ses sites Ramsar qui est de loin le plus important refuge d’oiseaux au monde. Cette merveille touristique reste également une zone de recherche archéologique et ethnologique. Les barrages de Sélingué sur le Sankarani, de Markala sur le Niger et de Manantali sur le Bafing sont autant d’infrastructures à explorer pour leur qualité touristique et leurs atouts économiques.

Par Sidi DAO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER