En marge de la grève de la CGTTF d’aujourd’hui : Le CMTR a pris des dispositions pour parer à toute éventualité

0

Suite au préavis de grève déposé par la CGTTFM, le Conseil malien des Transporteurs Routiers  (CMTR), qui avait mis en garde contre cette grève qu’il juge « non autorisée » et boycotté par ses membres, a fait savoir dans un communiqué, « qu’ils se désolidarisent de cette initiative » prise par Malick Diallo et comparses.

C’est fort de ce constat, que le CMTR « informe par conséquence tous ses ressortissants, que toutes les dispositions sont déjà prises pour assurer la fluidité et la régularité du trafic tant à l’entrée, qu’à la sortie du territoire malien ». Pour ce faire, le bureau drivé par Youssouf Traoré, « invite à la vigilance ».

Selon nos informations, qu’il s’agisse des Sotramas, des taxis, des camions Bennes, tous se sont désolidarisés de cette grève de trois jours décrétés par la CGTTFM. En clair, « le transport urbain et interurbain, ne saurait être perturbé, soyez-en rassurés ! », explique le président Youssouf Traoré.

Mieux, au CMTR, aux frontières toutes les dispositions ont été prise pour parer à toute tentative de la part des « adhérents » à la CGTTFM, d’immobiliser leurs véhicules.

Une réunion de crise tenue à la Direction du Travail, qui selon nos radars a été très houleuse entre les deux parties (CMTR et CGTTFM) sous la houlette de cette direction, a été suspendu le matin, pour reprendre en début d’après-midi pour tenter de désamorcer la grève de ce matin. Nos sources indiquent que sur instruction du PM, la réunion a été suspendue sine die. En tout cas, du côté du CMTR, toutes les dispositions ont été prise pour mettre ne échec cette grève de la CGTTFM.

Aussi, nos informations font état de mouvements du côté du Syndicat National des Chauffeurs (SUNACOR) pour semble-t-il appuyer la CGTTFM, mais des divergences seraient posées. Pour ce professionnel du secteur : « Le SYNACOR n’a rien à voir avec cette situation puisqu’il n’est qu’employé alors qu’il s’agit d’un différend entre employeurs ».

Ce bras de fer opposant le président du CMTR à ses anciens camarades de la CGTTFM, est le second du genre, puisqu’il a remporté la première partie haut la main, lors de sa réélection, synonyme de plébiscite.  Avec ce préavis de grève de trois jours de la CGTTFM ? Saura-elle relever ce énième défi?

Du côté du CMTR, la confiance est de mise ce matin.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here