Vente d’immeubles de l’Etat : À qui profitent les cessions ?

2

«Je ne suis pas la voix autorisée pour répondre aux questions relatives aux bâtiments administratifs vendus, car cela relève du domaine de la direction générale de l’administration des biens de l’état (DGABE). Il est bien vrai que le ministre chargé du patrimoine de l’état à l’époque avait consenti un mandat à l’ACI, pour aménager et vendre certains immeubles de l’état», confie le directeur national des domaines de l’état, Ibrahim Simpara, qui estime que la DGABE qui a vocation à mettre à la reforme les biens matériels de l’état, aurait dû être impliquée afin de constituer une base de données. à la DGABE, on est formel : «Nous n’avons été informés de rien au sujet de la vente des bâtiments administratifs».

L’on se rappelle qu’en 2014, la directrice générale de l’administration des biens de l’état avait, par lettre confidentielle n° 00009/MDEAFP-DGABE du 23/12/2014, saisi son homologue des domaines et du cadastre, afin que cette dernière lui communique la liste des bâtiments administratifs hypothéqués au profit de la construction de la Cité administrative. Pour, disait-elle, «me permettre de satisfaire à la requête du président de la Commission des finances, de l’économie, du plan et de la promotion du secteur privé de l’Assemblée nationale formulée lors de la séance d’écoute du 20 décembre 2014».

Requête à laquelle la directrice des domaines et du cadastre a répondu le 24 décembre. Sur la liste communiquée à cet effet, figurent plusieurs immeubles (des ministères en majorité). La valeur estimative totale de ces immeubles a été évaluée à 21,434 milliards de Fcfa «suivant rapport d’expertise en date du 6 décembre 2002». Existe-il un lien entre cette requête et la vente d’immeubles de l’état ? Mystère. Mais ce chiffre n’est pas loin des 20 milliards de Fcfa annoncés par le ministre des Domaines et des Affaires foncières, intervenant lors de son interpellation par les parlementaires en octobre 2019.

……..LIRE LA SUITE SUR LESSOR.SITE

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. TOUTES CES SITUATIONS MERITENT D’ETRE CLARIFIER PENDANT CETTE TRANSITION ET QUE LES COUPABLE SOIENT REELLEMENT SANCTIONNES. ON NE PEUT PAS CONTINUER A DILAPIDER LES BIENS DE L’ETAT IMPUNEMENT. SI LE CNSP PENSENT QU’IL EST VENU AMADOUE LES MALIENS QU’ILS SACHENT QUE LES MALIENS ET L’HISTOIRE DU MALI LES JUGERA. ILS AURONT VENDRE LEUR DIGNITE A VIL PRIX A BON ENTENDEUR SALU

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here