Edito: Adversité en berne !

2

Millénaire, légendaire multiculture et pluriethnique, le Mali est un grand pays, où les relations sociales priment sur l’adversité politique. Pour preuve, qui aurait  imaginé voir le président du comité stratégique du Mouvement du 05 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), Choguel Kokalla Maïga, un regroupement politico-religieux et de la société civile à la base de la chute du régime IBK, aller rendre visite à Moussa Timbiné, ancien président de l’Assemblée nationale et l’un des plus proches du président déchu, IBK. Mais ç’a été le cas le week-end dernier. Idem pour le président du Rassemblement pour le Mali (RPM), Bocari Tréta, qui a rendu visite à son ennemi juré, Moussa Timbiné, président de la jeunesse RPM, détenu depuis le mardi 18 août et libéré par la junte la semaine dernière. Pendant plusieurs mois, ces deux hommes se regardaient en chiens de faïence. Leur adversité a même fissuré l’ancien parti présidentiel. 

Timbiné a également reçu la visite de Baba Nadiodu parti de l’Abeille, Adema. Celui-là même que le ministère de l’Administration territoriale a déclaré vainqueur des législatives dernières en commune V du district de Bamako contre Moussa Timbiné. Ce dernier sera, contre toute attente, repêché  par la Cour constitutionnelle dans les résultats définitifs. En définitive, ces différentes visites qui ont surpris plus d’un ne sont plus au moins que la victoire des relations sociales au Mali sur l’adversité politique que les uns et les autres ont apparemment mis en berne.

Toute chose qui démontre à suffisance que notre pays, le Mali, est une terre de dialogue, de solidarité, l’entre-aide et de culture séculaire. Enlevé depuis le 25 mars dernier, tous les Maliens, dans la communion, ont uni leurs forces pour réclamer la libération de Soumaïla Cissé. Cette libération clamée au Mali et à l’international a été très saluée. Et le champion a été accueilli en héros. Même ceux qui ne sont pas dans son parti étaient en joie quand il était descendu de l’avion. C’est un signe manifeste du soutien du peuple malien.

Après avoir regagné sa famille, ses amis et ses compatriotes, Soumaïla Cissé s’est aussi, une fois de plus, comporté en bon cadet de l’ancien président de la République Ibrahim Boubacar Keïta. Car plusieurs sources révèlent que le président de l’Union pour la République et la Démocratie(URD) a joint au téléphone, ce dimanche 11 octobre 2020, l’ancien président de la République pour lui souhaiter prompt rétablissement. Selon les indiscrétions, SoumiChampion a surtout remercié son frère IBK pour les démarches intenses et discrètes qui ont été engagées pour sa libération.

Cette solidarité a transcendé les frontières. Le président ghanéen Nana Akufo-Addo, également président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), est arrivé ce dimanche 11 octobre 2020 à Bamako, capitale malienne, où il a été accueilli par le président de transition du Mali, le colonel-major à la retraite Bah N’Daw. Pendant ce séjour de quelques heures, le président ghanéen a témoigné de la solidarité de la Cedeao à l’endroit des autorités de la transition et du peuple malien, ont indiqué les autorités maliennes.  

En tout cas, la politique, c’est aussi quand l’adversité cède place à l’humanisme dans des moments qui nécessitent solidarité et compassion.

Aliou Touré

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Cet acte n’a que 2 alternatives : la bonne ou la mauvaise !
    – la bonne : que je souhaite pour le Mali ! C’est la solution de sortie de crise la plus rapide pour le Mali ! Ces acteurs politiques que j’ai tant décriés peuvent se réconcilier entre eux ! Puis faire leur mea-culpa ! Et ensuite demander pardon au peuple qui est obligé d accepter le pardon ! Je pense que c’est la meilleure solution de sortie de crise et C’EST POSSIBLE !!!
    Que DIEU sauve le Mali !
    – La mauvaise : je ne la souhaite pas , c’est l’hypocrisie ; dans ce cas ces acteurs doivent être rayé de la carte politique du Mali pour de bon et d’une manière radicale sinon ils vont toujours tenter de saboter la construction du pays !
    Si le Mali doit être construit ce sera au détriment des mauvais acteurs en terme de honte ou de perte de vie ! Le processus est enclenché , le Mali est sur la voie de la construction ! Malheur aux adversaires internes et externes !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here