Edito : Remaniement sans remaniement

12
Moustapha Diawara - pardonnons - avance - marasme
Moustapha Diawara

Jamais une nouvelle de remaniement n’avait attiré autant d’attentions, drainé autant de commentaires que celle dont la nouvelle a fait le tour de la capitale, hier, comme une trainée de poudre.

Des spécialistes en intox, des réseaux du Palais, des cadres de cabinets et même des simples plantons de Koulouba ajoutaient à la rumeur leur dose de boucan.

Au moment où certains sur les réseaux sociaux juraient sur la démission du Premier ministre Mara, d’aucuns, par coup de fil, détaillaient l’identité des partants et des arrivants.

Chacun selon ses commentaires, son vouloir et ses intérêts constituait et défaisait l’équipe gouvernementale.

Des têtes couronnées du parti majoritaire ne s’en lassaient point d’appeler dans les rédactions. Histoire de savoir si le ‘’jeune-là’’ a réellement quitté. Ce jeune-là n’est autre que Moussa Mara. Du coup, par la magie des imaginations, on avait déjà fini d’enterrer l’actuel PM. Ceux qui l’aiment parlent de démission du gouvernement pour fin de remaniement gouvernemental. Ceux qui le détestent (la majorité des informateurs d’ailleurs) évoquaient son limogeage pur et simple, à la suite d’une brouille avec le Prince du jour.

Du coup, toutes les concentrations étaient de mise pour aborder le 20H de l’ORTM.

Même là, des désinformateurs excellaient dans leur manœuvre. Au point que certains avaient commencé à mesurer les rideaux des fenêtres des cabinets ministériels qu’ils devaient occuper. Les plus généreux ne se sont pas empêchés de lancer un appel à des imams pour accroitre les ficelles des chapelets et de dire aux musulmans, lors de la prière du soir (Ichaa) d’accentuer les prières. Comme si le Mandé Massa savait que le ciel de la capitale tremblait au rythme d’un remaniement, il est fièrement descendu, comme d’habitude, avec son cortège, de Koulouba pour traverser les quelques petits virages qui séparent l’autre Palais, celui de Sébénikoro.

En tout cas, de nombreuses personnes ont fermé les yeux hier soir, dans l’espoir de les ouvrir ce matin avec la nouvelle d’un remaniement. Pas, en tout cas ministériel. Car, cela relève du seul pouvoir discrétionnaire du Kankélétigui.

Si ce sont les bruits et les supputations qui font un remaniement, hier, le Mali en a vécu. Sauf qu’il n’y a eu aucun changement dans l’attelage gouvernemental actuel. Un véritable remaniement sans remaniement ministériel.

Moustapha Diawara

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

12 COMMENTAIRES

  1. Que voulez-vous que le président fasse dans un dossier scandaleux qui le perce de plein fouet? Son régime serait au cœur de cette sale affaire donc point besoin de chercher un bouc émissaire.
    Quand on remonte un peu le fil de l’histoire, le président IBK aurait dû se tirer une balle dans la tête pour faire honneur à ses progénitures.

    IBK aurait personnellement pillé les deniers publics dans ce macabre de détournement soit ses subordonnés auraient pillé pour son seul et unique compte ce qui aboutirait au même résultat. Il n’y aura aucune sanction à hauteur de souhait dans cette affaire.

  2. La situation du Mali frise le drame: voici un gvnmt qui a fait des surfacturations une source de revenus. Quelques ministres s’en sont mis pleins les poches et font comme si de rien était, ils vaquent à leurs affaires et paraissent ts les jours à la télé comme si les surfacturations concernaient d’autres personnes. C’est un scandale et IBK ne peut ne pas prendre de dispositions temporaires pour sécuriser les biens du pays en les limogeant en attendant que la justice joue sa part de travail. Si le FMI n’était pas venu à la rescousse du pays, ces dirigeants allaient continuer à voler le plus tranquillement du monde en narguant et l’opposition et la société civile. Cette situation ne peut plus continuer et il faut obliger les dirigeants à rendre compte sans même la pression des PTF.

  3. a force de l’intériorisé on l’a extériorisé on s’est fait un film dont on’es acteur et spectateur comme si le remaniement est une bouée de sauvetage face au pobleme du pays

  4. De telles desinformations ont un impact sur la vie economique et financière de la nation. Des tractations et investissements sont suspendus pour “voir clair” et savoir de quoi demain est fait.
    Les charlatants sont activés et les sacrifices commencent.
    J’espère que ce n’était pas un ballon d’essai de la presidence ou du RPM pour sonder l’avis du peuple.

  5. Le MALI a besoin d’un remaniement presidentiel et non un remaniement ministeriel !!!

    IBK DEGAGE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  6. Sacrés maliens ! Comme si le remaniement ministériel est une panacée pour résoudre tous les problèmes du Mali. Certes, il se fera quand cela sera nécessaire et au moment opportun. D’ici-là, retroussons nos manches et travaillons pour le développement de notre pays qui est très pauvre. Rien de durable ne peut être construit dans l’instabilité perpétuelle de gouvernement (changer pour changer). Nous croyons en l’avenir de ce Mali par le choix juste des hommes intègres et travailleurs. Malheureusement, les hommes politiques ne militent que pour s’enrichir et par conséquent mettent toujours à genoux le pays. D’où le cycle infernal d’instabilité politique dans nos pays. Et cette instabilité profite seulement à ces mêmes politiciens mais jamais au peuple. 👿 👿 👿

  7. Sacrés maliens ! Comme si le remaniement ministériel est une panacée pour résoudre tous les problèmes du Mali. Certes, il se fera quand cela sera nécessaire et au moment opportun. D’ici-là, retroussons nos manches et travaillons pour le développement de notre pays qui est très pauvre. Rien de durable ne peut être construit dans l’instabilité perpétuelle de gouvernement (changer pour changer). Nous croyons en l’avenir de ce Mali par le choix juste des hommes intègres et travailleurs. Malheureusement, les hommes politiques ne militent que pour s’enrichir et par conséquent mettent touhours à genoux le pays. D’où le cycle infernel d’instabilité politique dans nos pays. Et cette instabilité profite seulement à ces mêmes politiciens mais jamais au peuple. 👿 👿 👿

  8. 😆 😆 😆 , est ce que le mot demissionner exister dans le dictionnaire maliens de nos politi-chiens. Ne crois que non sauf quelques rares personnes. Seulement en ce moment O. T Ly a demissionne officiellement, je suis fier de lui. Mais S.B. Maiga a ete force et remercie. :mrgreen: . C’est tres different. IBKlan est sur le qui vive actuellement. Il faudra des mesures de sa part, je parle de machin ladji, sinon il risque de connaitre le sort comme les autres sauf AOk qui a echappe bel. :mrgreen: 😉 .

  9. Et dire que tous ces milliards VOLES dont on parle ne relevent a present que d’un seul ministere, celui de la defense 😯 . Si jamais on devait voir de plus pres ce que la MAFIA au sommet de notre pays manigance dans les autres departements ministeriels, les maliens vont faire de MANDE ZONKEBA et son ZON GRIN des brochettes gratuites 😆 . Espece de VOLEURS!

    Quelle honte!!!

  10. ET SI LE PM MOUSSA MARA, DES OFFICIERS DES FAMA, DES RESPONSABLES POLITIQUES ET DES MEMBRES DE LA SOCIETE’ CIVILE DEMANDENT AU PRESIDENT IBK DE RENDRE SA DEMISSION! POURQUOI PAS? IBK EST CERTES L’ELU DU PEUPLE ET SON MANDAT EST DE 5 ANS! MAIS LE MR A FAIT TROP DE BETISES! S’IL NE SE RESSAISIT PAS IMMEDIATEMENT, PERSONNE NE PLEURERA UNE REVOLUTION DE PALAIS QUI L’OBLIGERA A’ RESTER A’ SEBENIKORO ET/OU SE CONTENTER DE PRESIDER LES CEREMONIES OFFICIELLES POUR LE RESTE DE SON MANDAT!!!

Comments are closed.