Édito : Sommet de Pau : Quoi de neuf ?

0

Disons que le sommet de Pau a été initié et imposé par le Président Macron, du fait que les populations des pays du G5-SAHEL ont fait le constat d’échec de la force Barkhane, sept ans après sa mise en place. Les populations lui ont fait savoir cela, à la suite de manifestations dans tous les pays du G5-SAHEL. Elles ont par conséquent demandé le retrait des armées françaises des pays du sahel, faute de résultats concrets. Les attaques djihadistes se sont multipliées au Sahel, avec une violence meurtrière dont les victimes  se comptent  par centaine.

Macron a jugé que ces critiques à l’endroit des forces françaises et partantes à l’endroit de la France et de son Président étaient indignes, et que par conséquent les dirigeants des pays du sahel devraient mâter leurs populations pour faire taire les critiques acerbes à l’endroit de la France. Ensuite ces dirigeants devraient montrer patte blanche pour le maintien  de la présence française dans nos pays respectifs. Il s’est réjoui de la réponse apportée par les dirigeants du G5-SAHEL à ces critiques et manifestations en ces termes : ‘’ Ces manifestants ont été combattus avec beaucoup de fermeté par leurs dirigeants que je remercie’’, a-t-il indiqué. Il a expliqué que la France n’a pas d’autres intérêts que la sécurité et la stabilité des pays du Sahel.

Reconnaissons que rien d’extraordinaire n’a été évoqué lors de ce sommet de Pau. Il a été un sommet de plus ! Quoi de neuf si ce n’est seulement l’arrivée de 220 militaires en plus des 4500 hommes sur place depuis 7 ans qui ne parviennent toujours pas  à venir à bout des terroristes .Qu’est ce qui nous prouve que les 220 relèveront le défi ?

Une coordination unique entre les forces Barkhane et celles du G5-SAHEL afin de mener des actions ensembles. Cela est une bonne chose si la France joue franc jeu.Cela permettra à nos officiers de suivre de près ce que la France fait quotidiennement dans la lutte contre le terrorisme.

La nouvelle Task  Force ‘’TAKUBA’’ qui veut dire le sabre en tamasheq est encore annoncée. Elle sera composée par les forces européennes. Cette initiative secrète au début  a été révélée par la Ministre françaises des armées suite à la    mort de 13 militaires français en novembre 2019. Le retour de l’administration à Kidal a été soulevé lors des débats. Qui empêche que l’administration n’aille à Kidal si ce n’est la France qui veut la partition du Mali à travers l’accord d’Alger ?

Le financement du G5-SAHEL pose problème. Des annonces ont été faites, sans recevoir l’essentiel. Sans moyen financier, que peuvent faire finalement les forces du G5-SAHEL ?  En conclusion le sommet de Pau a été un de plus, sans résultat concret !

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here