Éditorial : Aube nouvelle

0

Dans 48 heures, les Maliennes et les Maliens seront appelés aux urnes pour se choisir un Président de la République. 24 d’entre nous se présentent à cette compétition qui déterminera l’avenir de notre pays pour les cinq prochaines années. Hommage leur soit rendu à chacune et à chacun d’avoir accepté d’affronter le suffrage universel pour prendre la tête d’un pays sérieusement éprouvé par le régime IBK.

En 2013, ce dernier qui n’a pas été avare en promesses avait raflé la mise. L’ambition qu’il avait manifestée à l’époque était ce qu’il y avait de plus légitime et de respectable. Le peuple malien l’a pris au mot pour tester ses recettes de sortie de crise. A l’heure du bilan, les fruits sont loin d’avoir répondu à la promesse des fleurs.

Jamais un président malien ne s’est autant soucié de son confort personnel dans un océan de misère ! Jamais une gouvernance n’a été autant parasitée par l’influence de la famille sur les affaires de l’Etat ! La corruption est un phénomène récurrent dans notre pays, mais jamais elle n’a touché aussi fortement le premier cercle de pouvoir !

IBK aurait pu avec toute la bonne volonté du monde échoué à redresser le pays. Le succès d’aucune action humaine n’est garantie a priori. Ce qui est insupportable pour les Maliens, c’est le fait que l’action publique se soit détournée de la vertu et de l’éthique sur les questions essentielles.

La campagne qui s’achève, a été un bon baromètre de la désillusion des Maliens au sujet d’un homme qui faisait chavirer les cœurs en 2013. Cinq ans après, on a assisté au fil des meetings à une redistribution des cartes à la fois par la qualité des alliances et l’enthousiasme populaire.

Soumaïla Cissé est portée par une impressionnante dynamique qui ajoutée à son socle habituel en fait un sérieux prétendant pour Koulouba. Modibo Sidibé est un candidat totalement différent de celui de 2013. Sa campagne de proximité est un sérieux atout dans son jeu. Aliou B Diallo candidat de l’ADP- Maliba a très vite appris le métier. Il suscite un vrai engouement que le soutien de M’Bouillé va grandement bonifier. Cheick Modibo Diarra veut aussi faire mentir son maigre score de 2013. Poulo reste un bon outsider.

Nous sommes impatients de connaître le sort que les urnes feront aux jeunes loups que sont Mamadou Igor Diarra, Modibo Koné, Moussa Sinko Coulibaly. Le spectre des candidatures est large, laissant un vrai choix aux électeurs.

Pour notre part, le journal L’Aube qui fête symboliquement son 1000ème numéro avec cette parution donne son seul bulletin à l’alternance afin qu’au bout de « 1000 L’Aube” pointe une vraie AUBE NOUVELLE que méritent les 18 millions de Maliens que nous sommes. Aux urnes citoyennes !

La Rédaction 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here