Editorial : Et si le Mali n’avait besoin que d’un remaniement présidentiel !

74
Retour d'ATT- Transhumance vers la majorité présidentielle
Ibrahim Boubacar Keita

Même si cette théorie a de quoi faire sourire les constitutionalistes, elle reflète aujourd’hui le sentiment réel de l’immense majorité de nos compatriotes largement déçus de la gestion à mi-mandat du régime IBK.

Avec 3 premiers ministres (Oumar Tatam Ly, Moussa Mara et aujourd’hui Modibo Keita fortement décrié) et plusieurs gouvernements, quelle marge de manœuvre reste-t-il au prince de Sébénocoro pour redonner espoir aux Maliens ? Si l’on en croit les politologues, au delà du choix des hommes qui laisse à désirer, IBK pécherait également par le manque de clarté de ses politiques.

Adepte du sensationnel, des beaux discours et des jugements populaires, IBK manque visiblement de recule nécessaire pour se remettre en cause, se poser des questions sur la justesse de son cap. Le pic de la corruption, la dégradation générale des conditions de vie des maliens, la recrudescence des attaques terroristes, l’intrusion des religieux sur l’arène politique et la perte de contrôle de l’Etat sur le nord sont entre autres les conséquences de ce pilotage à vue.

Malgré la crise du football, le sport est l’une des rares satisfactions du régime IBK. Que de promesses non tenues !

Lamine Diallo  

PARTAGER

74 COMMENTAIRES

  1. Le président IBK a trop attendu les groupes armés pour la formation de ce gouvernement.
    Le temps pressait et ils n’étaient pas prêts.Lorsqu’ils seront prêts à faire des propositions concrètes,ils pourront prendre le train en marche…

  2. Si ce gouvernement a été formé sans le groupes armés,il faut savoir que c’est de leur faute.
    Si eux même ne sont pas d’accord sur les personnes qui doivent les représenter au sein du gouvernement c’est pas quelqu’un qu le fera à leur place…

  3. Le véritable problème du Mali est un problème de mentalité et cela ne fait que s’accroitre.
    Mais les maliens doivent savoir que le seul souci du président IBK est le bien être de ses concitoyens et il prendra toutes les mesures nécessaires pour cela.
    Ses détracteurs peuvent continuer de vociférer mais lui il travaille…

  4. Les journalistes doivent comprendre qu’un président est jugé sur 5 ans et non 2 ans. Nous pouvons dire que le bilan est positif dans la mesure notre économie est assainie et les actions de développement se posent, nous ne pouvons qu’être fiers du président.

  5. Les actions de développement menées par IBK sont nombreuses et sont à encourager car sans paix tout projet de développement est un échec. IBK a mis un point sur la lutte contre la corruption, la création d’emploi pour les jeunes. 😛 😛 😛 😛 😛
    👿 👿 👿 👿 👿

  6. Les actions de développement menées par IBK sont nombreuses et sont à encourager car sans paix tout projet de développement est un échec. IBK a mis un point sur la lutte contre la corruption, la création d’emploi pour les jeunes.

  7. Deux ans de réussite, deux de d’avancement, deux ans de bonheur, deux ans paix et la réconciliation, deux ans du développement.
    VIVE IBK, VIVE KANKELETIGI
    VIVE LA PAIX ET LA RECONCILIATION
    VIVE LE MALI UNI ET FORT
    VIVE LE MALI UN ET INDIVISIBLE.

  8. A mon avis, le Mali revient d’une crise militaro-politique qui a fragilisé le tissu social. Pour recoudre ce tissu social, il faut de la part de tout un chacun une volonté ferme car on ne peut avoir la paix et la réconciliation que si nous nous donnions les moyens pour y parvenir. Et cela réside dans note état d’esprit et l’acceptation de l’autre tel qu’il est sans distinction de race et d’ethnie.

  9. Depuis qu’IBK est là l’économie se porte bien grâce à son équipe dynamique, très dévouée au travail. Il ont sure trouver la confiance des partenaires financiers et des financements des projets pour notre pays.

  10. Tout le monde sait qu’IBK est venu trouver le pays dans une situation plus difficile, notamment le coup d’Etat de mars 2012 qui a beaucoup joué sur l’économie, dont le budget Malien a pris un niveau très bas, mais avec son arrivé au pouvoir, il a réussi à mettre tout cela dans l’ordre.

  11. « Nous avons l’ambition d’offrir de l’emploi aux jeunes » dixit le président IBK lors de la célébration de la journée nationale de l’industrie.
    En plus des 14 116 emplois du 1er janvier au 31 juillet 2015, 71 652 emplois durables ont été générés par les activités économiques sur l’étendue du territoire national, soit 36% de la promesse du Président de la République. Et du 1er juillet au 30 septembre 2015; 5795 emplois dont 3684 sont des contrats à durée déterminée et 2111 à durée indéterminée.
    Ces chiffres démontrent que la volonté est là il faut donc croire en IBK.

  12. Je crois que les prérogatives pour qu’un pays puisse se développer sont d’abord la paix et la stabilité politique et je crois que nos autorités en sont conscientes et feront tout pour mettre en œuvre l’accord de paix pour que le pays soit réunifié, sécurisé dans son ensemble afin que le développement réel puisse être amorcé.
    Cependant, je dirai que des avancées ont été notées malgré tous les problèmes que le pays à connu.

  13. IBK et son gouvernement ont créé des emplois pour diminué le taux du chômage, commandé des matériels de combat pour nos forces armées. IBK a beaucoup fait pour le Mali durant ces 2ans, grâce à lui que l’énorme dette intérieure a été totalement apurée. Le taux de croissance est l’un des plus rayonnants de l’espace communautaire. Il était à 7, 2% en 2014.
    Et on dit toujours qu’il ne fait rien. A te sabali té sah!

  14. Je constate qu’il y au moins des gens qui sont dotés d’objectivité dans ce pays. Même si toutes les promesses du gouvernement n’ont pas encore été tenues du fait des certaines réalités qu’aucun malien n’est censé ignoré. C’est pourquoi je salue personnellement les progrès du président et de son équipe.

  15. Le gouvernement a lancé un combat contre la corruption avec la nomination des magistrats et la création d’un autre organe de lutte contre ce fléau.
    Il faut également noter la participation de l’AJCAD apporte son soutien à l’état pour éradiquer de notre société cette gangrène qui a trop duré

  16. Les Maliens devraient se donner la main pour bâtir ensemble le Mali.
    Comme dit un célèbre adage que l’union fait la force.
    Compte tenu de la devise du Mali, un peuple, un but ; une foi, les Maliens sont tous les mêmes alors donnons-nous la main pour renforcer cette devise et faire renaître le pays qui a trop souffert.
    Vive le développement, Vive le peuple malien; Vive le président IBK

  17. Je pense que les vrais ennemis de ce pays sont les journalistes. Pendant que le président met les bouchés doubles pour nous sortir de cette crise, ces journalistes incitent la population à une révolte. C’est dommage !
    Parce que si un tel titre ne voudrait pas inciter à la révolte, je ne vois ce qu’il pouvait signifier ? ❓ ❓

  18. Je pense que tout n’est pas encore perdu car le président de la république est un homme de vision et il sait ce que le peuple attends de lui. Nous devons donc le soutenir en cette nouvelle année et je pense que nous ne serions pas déçu car malgré la crise qu’a connu le pays avant son accession au pouvoir et à laquelle des solutions sont en train d’être trouvées; il y a eu quelques avancées dans plusieurs domaines et cela va se poursuivre.

  19. Le pic de la corruption 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)
    Toi tu viens de quel pays? On ne peut pas s’en réjouir mais la corruption est dans notre société depuis des décennies et ce n’est pas en 2 années qu’on peut arriver à vaincre ce problème. Des actions ont été menées dans ce sens mais n’ont pas encore portées les fruits désirés mais avec la nouvelle institution de lutte; il faut espérer que les choses changent. Vous même journalistes :mrgreen: pouvez participer à cette lutte en faisant passer des messages dans vos journaux.
    Aussi tout pays qui sort de crise est soumis à de petites poches d’insécurités mais il ne sert à rien de toujours les utiliser dans les campagnes de dénigrements qui semblent de nos jours être votre source principale de revenus. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

  20. Pour ma part, il faut que nous comprenions que le président a hérité d’un pays presqu’au bout du gouffre à cause de la crise que nous avions connue. Ce fait n’est pas à exclure, mais tant bien que mal, il a su tirer son épingle de jeu. J’appelle mes concitoyens à croire au président et l’accompagner dans toutes ses entreprises en faveur de la paix et de la réconciliation de toutes les filles et fils de cette nation. Le faisant, c’est le MALI qui gagnerait.

  21. Je vois que ce journaliste manque d’objectivité dans cet article à la con. IBK a été élu avec plus de 77% donc il va gouvernement jusqu’à la fin de son mandat et encore on lui renouvellera à nouveau notre confiance.

  22. ” Et si le Mali n’avait besoin que d’un remaniement présidentiel ! ”
    C’est grotesque ça ! ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗
    Le président a été élu démocratiquement par le peuple Malien. C’est à ce peuple de décider de son sort et ce en 2018. Pour l’heure, il est là pour servir sa nation et on se doit de l’accompagner dans sa cette mission.

  23. Monsieur le journaliste, en voyant vos articles, et en aussi essayant de faire des analyses on se rende compte que ceux qui parlent positivement sont plus nombreux que ceux qui parlent négativement. On a entendue beaucoup de gens en leurs écoutants aussi concernant le mode de gestion de l’Etat par le président de la république. On constate que certains ont tendances a crois son mode de gestion de l’Etat.

  24. Que le président IBK ait eu 3 premiers ministres depuis sa prise du pouvoir ne soit pas interpréter dans le mauvais sens car une institution qui veut atteindre des objectifs doit toujours adapter ses hommes à mesure de la tâche souhaitée. Le plus important c’est que notre pays puisse profiter des actions de ces personnes pour aller de l’avant!

  25. Le président de la république est venu au pouvoir pour le bonheur des Maliens, alors tous ceux qui cherchent à rendre la situation plus difficile vont tous payer selon les degrés de leurs actes.
    Si tu es trop fâcher de la gouvernance d’IBK ,va te faire foutre et quitte le Mali

  26. L’heure n’est pas aux critiques stériles mais au travail. Je pense qu’il faut accompagner le président dans sa mission celle de nous ramener la paix et la cohésion sociale. Chose qu’il s’attelle à faire.

  27. Le président IBK, est un président légitime et légalement élu avec 77,61% de voie, cela prouve que la population est avec lui. Le Mali vivait dans cette crise depuis 20 ans, mais malgré tout cela IBK a fait tout ce qui est à son pouvoir pour que le pays ne tombe pas dans le KO, soutenons IBK pour son geste. Le Mali a toujours besoin un président comme IBK qui voulait le bonheur des Maliens.

  28. Quand je dis que les journalistes sont fous les gens pensent que c’est faux .Quelle pure insolence de leurs parts,Bon qu’il sache qu’IBK est là et ne partira pas c’est pas à cause de ton visage d’âne qu’ibk va quitter le pouvoir

  29. Et si le Mali n’avait besoin que d’un remaniement présidentiel ! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
    Nous ne devons pas être un pays où le désordre règne. Nous avons connu un coup d’état en 2012 aux nombreuses conséquences que nul n’est censé ignorer.
    Nous devons laisser les gens aller au bout de leur travail, faire un bilan et nous déciderons de la démarche à suivre mais pour le moment nous devons accompagner le président de la république et le nouveau gouvernement afin qu’ils puissent sortir de cette situation de crise et nous ramener la paix.

  30. AU moment ou on parle de changement du gouvernement .Voila comment d’autres preparent la paix.Avec ce genre de comportement on ira pas loin avec l’accord.
    Catte region frontaliere a besoin de surveillance 24/24 h avec camera par satelitte.studio situe a Gao avec une force de frappe pres a bondir a tout moment .
    Le mali veut la paix pour passer au developpement et a l’education des ces 18 millions de population. Faire face a la pauvrete et la faim , a la distibution de l’eau potable,bref de tout.
    si l’insecurite continue l’un ni l’autre ne beneficierai des fruits du sous sol.On vous divise pour regner .La guerre ne resoud pas les problemes.On trouve solution aux problemes avec le dialogue ,le bon sens ,la negociation .le talent d’ecouter l’autre, la compromie.

  31. Il faut qu’IBK sache que les secteurs de développement du Mali sont dans un état déplorable et cela pose d’énormes problèmes aux ministères sectoriels. Ce n’est pas à coup de baguette magique que ces ministères sectoriels pourraient dénouer ces problèmes complexes et compliqués, il leur faut du temps et toute réforme durable nécessite du temps pour sa mise en œuvre. Temps qu’IBK n’aurait pas intégrer cet aspect des choses, il fera partir cent ministres sans pouvoir obtenir quoi que ce soit. Qu’Allah le tout puissant protège et aide le Mali.

  32. Enfin, une nouvelle ère va s’installer sur le sol malien, l’heure du changement tant attendu à sonner. J’approuve cette nouvelle décision présidentielle et invite tous les citoyens à soutenir notre président dans cette tache lourde qui est la gestion du Mali.

  33. Arrêtons des critiques qui ne nous mènent nulle part…

    IBK a besoin de soutien des maliens, il doit être soutenu pour le bien de la nation, Jamais l’Etat malien n’a été face à un péril aussi imminent. Les Maliens font face au plus grand défi de leur histoire : vaincre l’ennemi qui menace de détruire leur identité. Quand il y a eu le « 11 septembre », toute l’Amérique s’est mise debout comme un seul homme. Quand la France a été frappée par les terroristes (affaire Charlie Hebdo), tous les Français se sont unis. Quand la Tunisie a été frappée dans son cœur, tous les Tunisiens ont parlé d’une seule voie… Quand un pays est menacé dans son intégrité, sa liberté, sa culture, les fils/filles de la nation se doivent de se donner la main.
    Le Mali est frappée par le terrorisme, le néocolonianisme, l’intégrisme religieux, la guerre géopolitique des grandes puissances…, les Maliens se doivent de s’unir pour y faire face. S’unir pour rester fort ou se diviser pour périr.
    La menace qui plane au-dessus du Mali, n’épargnera personne. Elle ne fera l’affaire d’aucun Malien. Qu’on ne s’y trompe ! Cette menace qui s’appelle « terrorisme religieux » « néocolonianisme » va détruire notre identité et transformer nos vies en enfer.
    Pour sauver le Mali, les Maliens doivent mettre de côté leurs différences politiques, religieuses, ethniques. Le Mali n’a qu’un seul drapeau, une seule armée, un seul territoire. Défendons le Mali. Soutenons le président de la République et son gouvernement contre les « ennemis » du Mali.

    Nous avons tous à contribuer pour faire du Mali comme il a toujours été…

    Vive la République …….

  34. Le choix en IBK n’est pas un choix vain, s’il est à la tête de la nation ce qu’il est capable de conduire cette nation, nous avons eu confiance en lui et en retour il à respecter notre confiance.

    Avec IBK l’espoir est permis, Oui, l’espoir est permis, parce qu’il existe un cadre pour le processus de paix, avec la signature de l’Accord d’Alger, dont la mise en route permettra à notre cher pays de recouvrer la souveraineté perdue dans la région de Kidal.
    Oui, l’espoir est permis, parce que le Mali bouge. Malgré les difficultés conjoncturelles, le Mali progresse, avec un taux de croissance de 7,2%, contre 1,7% au moment où IBK venait aux affaires, en septembre 2013. Qui dit mieux!

    Oui, l’espoir est permis, parce que le Mali est un pays où le climat des affaires est propice, un pays prisé par les investisseurs, qui se bousculent au portillon. Le Représentant de la Banque Mondiale pour les opérations au Mali vient de confirmer que les clignotants à Bamako sont au vert et son institution encourage les porteurs de projets à venir au Mali.

    Même son de cloche chez le Représentant du FMI au Mali, qui martèle haut et fort qu’avec l’avènement d’IBK au pouvoir, «le Mali a décollé».

    Oui, l’espoir est permis, avec des projets structurants pour sortir des villages du noir, de l’obscurité, avec tout l’impact que l’électrification peut apporter, en termes de développement, de sécurité et de joie de vivre dans une agglomération.
    Oui, l’espoir est permis, parce que le Mali s’acquitte ses dettes intérieures pour relancer l’économie, avec le payement aux banques et aux particuliers de la somme de 500 milliards de nos francs en l’espace de six mois.

    Merci au président IBK…

  35. IBK est un vrai travailleur, il a pu redresser le pays en deux ans. Il mérite vraiment le soutien des maliens.
    Une chose est sure : c’est lorsqu’on fournit des efforts ensemble qu’il est important de prendre soin du suivis des travaux. Les maliens doivent accompagner le président dans ses difficiles tâches de la république.
    Alors Mr. le journaliste arrête tes critiques sans aucune importance lorsqu’il s’agit de la république.

  36. Des journalistes sont toujours ouverts aux critiques, Et pourtant, des efforts ont été faits avec Les attentats terroristes déjoués ici à Bamako, les magiques coups de filets réussis par nos forces de défense et de sécurité. Sur la question, le président de la république, fort de sa détermination, s’est engagé à relever notre armée afin d’en faire une vraie armée de métier, dopée aux plans moral, économique et social.
    Je ne vois à quoi s’attend d’autre ce journaliste ?
    IBK est déjà sauver, à toi de te trouver un sauveur…

  37. Comment pouvez-vous parler de mauvaise gestion pendant que les salaires, bourses et autres charges sont régulièrement versés et dans le temps. Mieux, et selon des hauts cadres des milieux financier et économique, les finances publiques n’ont jamais aussi bien géré que ces temps-ci. En tout, cas ceux-là qui opèrent dans le secteur des activités économiques ne diront pas le contraire. L’argent du contribuable n’est plus utilisé comme par le passé. Tous ceux qui s’aviseraient à contourner les principes rigoureux de gestion des ressources publiques l’apprendront à leur dépend. Le chef de l’Etat a donné des orientations claires et nettes pour le traitement des dossiers sans aucune interférence sur la justice qui n’a jamais libre que maintenant. Les diverses interpellations de ces derniers temps et tous ceux qui attendent de l’être, sur la question des détournements de fonds publics constituent des avertissements.

    C’est avec IBK que le pays connaîtra un changement digne de son nom.

  38. Ce journaliste ne veut que des critiques et rien d’autre. La gestion du président nous dit que dans sa quête de ramener la paix et la quiétude, le régime, il faut le dire et à haute et intelligible, a réussi la prouesse de maintenir le cap économique. Les commentaires de l’UEMOA en font foi. L’énorme dette intérieure a été totalement apurée. Le taux de croissance est l’un des plus rayonnants de l’espace communautaire. Il était à 7, 2% en 2014. Qui dit mieux.
    Tout ça grâce à la bonne gestion du président IBK, Il ne va pas faire tomber le ciel sur le Mali quand même, alors Mr. le journaliste il faut savoir ce que tu dis.

  39. Le Président Ibrahim Boubacar a été élu à un score jamais réalisé au Mali avec plus de 77%. Avant lui, personne n’avait obtenu une marée humaine électorale. Peut-être, après lui, quelqu’un d’autre obtiendra difficilement un tel score de la part des maliens. Seulement, en guise de bilan à mi-parcours, c’est-à-dire, ce qu’il a réussi ou non au cours des deux ans passés à la tête de notre pays, la sagesse commande à la fois l’humilité et la retenue. Quoiqu’élu à un score jamais égalé ou plébiscité pour des amoureux de superlatifs, le Président Ibrahim Boubacar Keita, a hérité d’un pays anormal, un pays exsangue, un pays économiquement, socialement et financièrement à terre, des faits de l’invasion jihado-terroriste, de la gestion calamiteuse d’une junte ayant fait irruption sur la scène politique à la faveur de la gestion chaotique des affaires publiques d’un règne corrompu et mercantiliste. Pour ne rien perdre de vue, un pays réduit à sa plus petite expression où absolument tout est prioritaire.

    Nous devons avoir confiance au président IBK et comprendre ce qu’il fait, et Voyons les bons côtés des choses, à bon entendeurs salut…

  40. Le président est loin d’être une déception des maliens, nous l’avions choisie et nous continuons de le soutenir et si tu n’es pas d’accord dépose ta candidature aux élections présidentiel prochaine et tu verras comment les choses vont se passé.
    En 2013 ça été 77 % pour te rappeler, le pourcentage peut toujours monter car ce n’est pas arrivé au 100 %

  41. Lamine Diallo Journaliste “Waati”, Je ne vois pas où se trouve ton problème Mr. Le journaliste. IBK sais ce qu’il fait et pourquoi,
    Si tu as des soucis pour le pays, t’inquiète pas, le pays roule dans des bonnes conditions.

  42. "Et si le Mali n’avait besoin que d’un remaniement présidentiel ! " Du n'importe quoi comme titre, il faut plutôt dire que les maliens ont besoin d'assister à des journalistes qui sauront parler des choses sérieuse de cette nation.
    Comment une seule tête con peux se permettre de parler à la place de 77% des maliens ?
    Mr. le journaliste respecte toi et regarde les maliens comme des être fiers de leurs président.

  43. Avec l’application de l’accord d’Alger, ce remaniement ministériel était inévitable, mais faire trop de chamboulement devient non constructif pour un pays comme le Mali. Car trop de changement pour un pays en construction devient un blocage sans équivoque. Qu’Allah le tout puissant protège et aide notre très cher pays.

  44. Le Mali ne saura se relever avec des individus mal intentionnés au sein du gouvernement. Si le devenir du MALI dépend du limogeage de ces ministres, alors qu’il en soit ainsi. Vive le président de la République, Vive le Premier Ministre Modibo Keita.

  45. Ce remaniement doit être soutenu par chacun de nous, cette fois ci espérons que le président de la République et son gouvernement tombe sur des individus de qualité et de compétent.

  46. Le Mali est dans une phase très fragile, ce remaniement apportera sans nul doute à la reconstruction du Mali. Malgré que ce remaniement n’est le seul aspect qu’il faut apporté, mais avec lui, c’est facile d’atteindre le but cherché.

  47. Mon cher c’est ce qui manque au Mali et au régime actuel, le remaniement ministériel. Avouons que bon nombres d’entre ceux qui ont été nommés ministres n’ont pas été à la hauteur. Donc, il faut à tout prix les dégagés.

  48. Vive le remaniement Ministériel
    Vive le président IBK
    Vive le Premier Ministre Modibo Keita
    Vive un Mali uni et fort

  49. IBK a reconnu sa déconvenue devant les “FRILEUX” majorité ,et les “AIGRIS” opposition. Et il a dit qu’il n’a pas besoin d’une union sacrée autour de lui mais les pintades sur ce forum n’arrivent à accepter l’autre dans sa position.

  50. Dès que ce gouvernement sera formé,on commencera à penser au prochain remaniement. Ibk n’a pas d’autre politique de gouvernement.

  51. Le remaniement ministériel est attendu impatiemment de tous, le gouvernement est en train d’étudier les différent et multiple choix afin de ne pas faire d’erreur regrettable. Le chef de l’Etat est en train de tous mettre en n’œuvre et au plutôt pour trouver une sortie de crise favorable à notre pays. Le remaniement ministériel fait partie des principes primordiaux de l’accord de paix et de réconciliation du 20 Juin.

  52. Ce remaniement ministériel sera le remaniement de la paix et de réconciliation. Une paix dont le Mali a rêvé. Les rebelles de la CMA et la plate-forme auront chacun un fauteuil ministériel comme prévu dans l’accord du 20 juin.

  53. Je soutien ce remaniement, parce qu’elle englobe des actes stratégiques, techniques et politiques. C’est un gouvernement qui peut répondre et répondra à toutes les attentes possibles et elle valorise l’accord de paix et de réconciliation.

  54. Mais je lance un vibrant appelle à la population de soutenir les choix du président IBK et de son PM, dans la nomination des ministres, car sans la population, le gouvernement n’existe pas. Nous devons prêter main fort à notre gouvernement. Tout le peuple malien doit rester uni derrière IBK et son PM comme une barre de fer conçu en fer d’acier. C’est dans les intérêts du pays et c’est ainsi que le pays pourra avancer.

  55. Cet article est un article incitateur à la haine, les journalistes apatride, de mauvaise foi et corrompus se permet de manipuler la conscient des pauvres citoyens avec des stupidités de toute sorte. Ces journalistes crève la faim la stabilité de leur pays importe peu le plus important à leur yeux est de se remplir la poche avec des miettes, qui peuvent même pas couvrit leurs déplacements.

  56. Tu as raison, je pense que quel que soit le choix chef de l’Etat et de son PM, la population doit soutenir leurs décisions. Le pouvoir en place traverse l’une des phases les plus ardents de son n’existence. La population doit former un véritable bloc derrière le régime en place.

  57. Le chef de l’Etat est en train de tous mettre en n’œuvre pour trouver une sortie de crise favorable à notre pays. Le remaniement ministériel fait partie des principes primordiaux de l’accord de paix et de réconciliation du 20 Juin. Tous soutiennent l’action gouvernement.

  58. Je pense tant qu’il y a des ministres qui ne jouent pas pleinement leurs rôles dans le gouvernement, ils seront toujours remplacer. Le gouvernement d’IBK et de son PM Modibo Keïta n’est pas et ne sera jamais une garderie pour des incompétents. Le remaniement à perspectif donnera naissance à un gouvernement d’union national comme le dit les textes de l’accord de paix et de réconciliation. La population malienne doit soutenir le régime pour son choix dans le prochain remaniement en vision.

  59. Malgré un gouvernement de plus en plus incompétent IBK a reçu d'une manière générale à faire des résultats satisfaisants. Actuellement le gouvernement d'IBK demande de plus en plus une mise à jour pour encore d'avantage faire face aux multiples problèmes dont traverse notre pays. Ce remaniement plus ou moins une solution pour cette crise multidimensionnelle.

  60. Oui IBK a gagné son pari d’une manière général. Malgré, qu’il ait hérité d’un pays qui persiste depuis fort longtemps dans une crise multidimensionnelle, il n’était très évident qu’IBK en résulte, ainsi. Sa gouvernance est salutaire car il est actif dans plusieurs domaines.

  61. Ibrahim Boubacar Keïta est un patriote. Son gouvernement est à la fois issu de la crise et le premier régime post-crise. La corruption est un fléau qui existe depuis bien avant le pouvoir que nous connaissons actuellement. Il ne ménagera aucun effort pour instruire la baisse du budget des institutions afin de faire avancer ce pays. Peut-être que les journalistes, mécontents de la diminution de la somme de l’aide publique à la presse de 200 million à 90 millions (au environ), ont besoin d’un remaniement de personnel à leur niveau.

  62. Aucun malien ne peut se plaindre de la gestion des affaires d’IBK durant ces derniers mois. Le pays est sombré dans une crise sans précédent. Conscient de cette situation, je suis sans doute convaincu que vous êtes inconscient de cela, mon cher journaliste.

  63. Les maliens n’ont aucune raison d’avoir besoin d’un remaniement présidentiel, après tout ce qu’Ibrahim Boubacar Keîta fait pour ce pays. Nous savons tous que vous êtes en train de monter un scénario, cher journaliste. Mais vous pouvez rester tranquille, IBK est engagé pour satisfaire tous les citoyens, mêmes les pessimistes que vous êtes.

  64. Les maliens n’ont pas besoin d’un quelconque remaniement présidentiel, ce sont certains opposants comme vous (journaliste) qui sont à la conquête de la déstabilisation du régime d’IBK. Et vous n’avez aucune affection pour ce pays, vous voulez tout simplement inciter à la haine et à la révolte. Maudit que vous soyez!

  65. Mon cher rédacteur, plus vite que la musique, on danse mal. Donc, il est à mi-mandat de son quinquennat attendons d’abord qu’il fasse ses cinq premières années pour passer aux critiques. Les maliens ne sont pas insatisfaits ou mécontents. Peut-être que vous vous l’êtes parce que vous ne trouvez plus de quoi faire sur ce site à cause de votre connerie. Sinon je me demande ce que vous entendez pas “un remaniement présidentiel”?

  66. Au moment où quelqu’un se bat corps et âme pour la cause commune et au moment où toutes ses nuits sont blanches pour voir son peuple heureux, des détracteurs et des pessimistes le critiquent à la longueur des journées. S’il vous plait soyez un tout petit peu reconnaissants.

  67. A ma conviction, ce sont seulement nos opposants et les individus mécontents du régime d’Ibrahim Boubacar Keïta qui pensent qu’à mi-mandat de sa gestion des affaires publiques, son bilan est mitigé et négatif. Alors qu’en réalité le pays avance lentement mais surement. Les maliens peuvent être mécontent de l’insécurité mais pas de leur cadre de vie.

  68. Le président de la république a fait ce qu’aucun autre chef de l’Etat démocratiquement élu dans ce pays n’a pas pu faire. Cela ne me surprend pas non plus. Je me souviens de son slogan pendant les campagnes présidentielles : le Mali d’abord ; Pour l’honneur du Mali et pour le bonheur des maliens. Ce slogan est confirmé par les actes qu’il a posés. Sa gouvernance est sans doute bonne, après tout ce qu’il a fait aux affaires.

  69. Si réellement vous êtes conscient, Diallo, que le Mali traverse une crise, pourquoi dit donc faire une telle critique ? IBK pouvait-il faire autre que de son mieux pour offrir le bonheur promis aux maliens ? Réellement, dites-moi s’il n’y a pas eu d’amélioration dans les conditions de vie des maliens ?

  70. Editorial : Et si le Mali n’avait besoin que d’un remaniement présidentiel !
    Ce journaliste est-il devenu fou ou quoi? Quel citoyen malien digne de ce nom peut se dire insatisfaits de la gestion d'Ibrahim Boubacar Keïta? A condition qu'il soit un pessimiste.
    Peut-être que le Mali a besoin de vrais journalistes reflètant l'image du pays. Pour ce faire ce Malia besoin de recenser les journalistes, de traire la presse comme une vache pour ne prendre que les meilleurs et de foutre à la porte les médiocre. A commencer par l'auteur de cet article de la honte.

  71. Le seul groupe dont les maliens en a marre est celui des dénigreurs que sont nos journalistes et opposants. On ne veut plus de vos critiques non fondées, de vos bêtises, de vos carences d’informations, de vos manques de compétences et de vos manques de réputations sur la scène internationale.

  72. Hier, les journalistes disaient qu’un remaniement s’imposait
    Aujourd’hui, on voudrait remettre en doute ce mode de fonctionnement républicain 😯 😯 😯 😯 😯 😯

    A un moment donné, il faut savoir ce que les journaliste veulent réellement au Régime IBK 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯

    Une chose et son contraire. Allez vivre sur la lune, parce que, apparemment les principes de la terre qui s’appliquent à notre société et à notre pays ne vous conviennent pas 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  73. ” Et si le Mali n’avait besoin que d’un remaniement présidentiel !” Faux Edito :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    C’est n’importe quoi, monsieur le journaleux, vous faite carrément fausse route avec cet édito. Il n’a même pas raison d’être. Il faut savoir qu’un remaniement se produit soit lorsque le Gouvernement est en place depuis plusieurs mois et que le besoin d’un changement semble avéré, soit lorsque le Gouvernement essuie de fortes critiques dans l’opinion publique, et ces derniers mois, c’est le cas, vous ne pouvez pas refuser l’évidence. 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)

    Vous n’avez rien à dire. Un Edito, digne d’un spéculateur adepte de débat de grin des quartier 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁

Comments are closed.