Brèves – Les enseignants grévistes se désolidarisent du projet de l’État d’assurer les cours à travers les médias : « Le projet en cours n’est destiné qu’aux enfants de quelques privilégiés…

5

Dans une correspondance adressée à ses militants, le 11 avril dernier, les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016, fustige la démarche solitaire du gouvernement concernant les cours à distance initiés par le ministère de l’éducation nationale , de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. « Nous informons l’ensemble des militantes et militants que nous avons été conviés à une réunion sur les cours à distance au ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique le lundi 6 avril 2020. Après avoir analysé les informations données, les syndicats de l’éducation sans être contre la méthode, s’opposent à cette initiative et s’interrogent sur son efficacité à l’heure actuelle», explique les enseignants grévistes. Ils précisent, dans leur lettre, qu’ils n’ont nullement été associés à ce projet et que les conditions nécessaires à l’exécution de ces cours ne sont pas réunies. Pour, les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016, les comités pédagogiques dont on parle aujourd’hui ont toujours été la priorité des enseignants sans que le gouvernement y attache aucun intérêt. « L’école ne saurait être discriminatoire, l’égalité de chance de tous les enfants du pays à l’éducation est un droit : le projet en cours n’est destiné qu’aux enfants de quelques privilégiés», s’indignent les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 qui refusent d’être « mêler d’un projet mort-né, d’une aventure sans issue, d’une supercherie visant à tromper l’opinion publique nationale et internationale. » Ils ont appelé leurs militants à s’abstenir de toute participation à cette activité pédagogique.

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Je donner mon opinion sans faire de jugement de valeur des commandes. Il est vrai que beaucoup d’élèves seront exclus du bénéfice de cet exercice pas toujours parce qu’ils n’ont pas les moyens matériels de suivre, mais qui préféront s’occuper à faire autre chose. Parmi les privilégiés qui vont s’intéresser certains tireront un bénéfice. Et ça de gagner, ils sont aussi fils de ce pays.

  2. Quelle imbécilité! BOUGOU 71, LE SOLDAT, savez-vous ce que vous dites? Qu’appelez-vous vrais enseignants? Savez-vous que si L’État le pouvait, il aurait déjà remplacé les enseignants actuels? Ce n’est pas parce que les autres le font qu’il faut que le fassions nous aussi sans tenir compte de nos réalités. Combien d’enfants maliens ont-ils accès à ces prétendus cours? Ceux qui y ont accès, comprennent ils vraiment ce qu’on leur dispense vu la façon dont ces fameux cours sont donnés? Vous êtes autant, sinon plus imbéciles que ceux qui ont initié ces cours par pur mimétisme. Les vrais ENSEIGNANTS, en vrais spécialistes ont bel et bien raison de ne pas cautionner cette parodie de cours. Attendez vous à des centaines de millions le jour où il sera question d’estimer le coût de cette fichue opération. Bravo à ceux qui la soutiennent car tout comme nos dirigeants, vous m’aimez pas ce pays.

    • C’est pas parce que l’Etat veuille faire quelque chose que vous sortez la tête pour critiquer et dire que vous, vous pouvez faire quelque chose de bon. Vous avez laissé mourir jusqu’à putréfaction (pourriture) l’avenir de ce pays pour la seule raison Matérielle, une affaire de petits sous!!! Vous n’avez pas été capable comme vos devanciers de sacrifices. Donc merci pour votre bonne foi. Comme l’école n’existe plus et la seule chose qui vous lie est le contrat moral et de la fonction publique donc comme la conscience a cessé d’exister et le travail n’a jamais été accompli, donc il n’y a plus nécessité de porter en charge les paresseux. Au gouvernement pour question d’honorer le contrat social qui le lie à la Nation au delà de toutes contingences électorales. Et avec froideur régler ce problème dans la douleur pour assurer un avenir pour ce pays. Mr je suis fils d’enseignants de père et de mère et je serais pas monté à ce cran pour vous répondre et je sais que des enseignants comme vous, je pense devrait être élégants, parce que la politesse au delà la famille on la tient de l’école. Et si l’école réagit comme ça, c’est que il n’y a plus raison d’espérer !!!

  3. Pourquoi Vous, vous n’avez pas donné de cours aux enfants à l’école au lieu de se plaindre du gouvernement dont le seul risque serait de vous avoir laissé faire. On se plaint que les enfants ne saisissent rien du Tele enseignement (la où nous sommes tombés) mais en réalité pendant 30 ans après la Grande révolution, qu’est-ce que les enfants ont reçu comme minimum d’enseignement de votre part? Il y a une nécessité impérieuse de nettoyer les écuries d’Augia avec suffisamment de détergent en dehors de tout sentimentalisme pour refonder l’école malienne avec de vrais enseignants qui ont l’esprit enseignant.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here