Enseignement de l’éducation civique et morale dans les medersas : Un projet de la LIPAD financé par l’Ambassade des Etats-Unis au Mali

1
Enseignement de l’éducation civique et morale dans les medersas : Un projet de la LIPAD financé par l’Ambassade des Etats-Unis au Mali

Samedi et dimanche derniers, les deux académies d’enseignements des deux rives District de Bamako ont abrité tour à tour un atelier d’initiation des enseignants et conseillers pédagogiques sur l’utilisation des manuels scolaires destinés à l’enseignement de l’éducation civique et morale dans les medersas.

Il s’agit pour la ligue des patriotes pour le développement (LIPAD), d’offrir une journée de formation à l’endroit des enseignants et agents spécialisés en arabe à travers les centres d’animation pédagogique des deux rives de Bamako sur l’utilisation de manuels scolaires d’éducation civique et morale en arabe.

Après l’académie de la rive droite sise à Niamakoro, c’est à l’académie de la rive gauche de Bamako qui a bénéficié de la formation le dimanche dernier.

Ainsi, dans chacune des deux rives, ce sont plus de 120 acteurs qui ont bénéficié de la formation initié par la LIPAD et financée par l’Ambassade des Etats-Unis au Mali.

L’objectif principal est d’initier ces enseignants et conseillers pédagogiques spécialisés en arabe et chargé de l’enseignement dans les Medersas de Bamako sur des documents que la LIPAD a fait éditer. Il est donc prévu que ces manuels conçus pour chaque classe de Medersa, conformément au programme national d’éducation civique et morale, soient mis à la disposition des structures scolaires concernées.

Initiée par la ligue des patriotes pour le développement dont Fodé N’Diaye est le Président, ce projet a été financé par l’Ambassade des Etats-Unis au Mali.

D’abord, explique Fodé Ndiaye, le document après sa rédaction, a connu une phase de révision puis d’une autre de validation. Et bientôt, ce sont trente mille livres édités en arabe, corroborant parfaitement le programme national d’enseignement en Education civique et morale qui seront distribués dans les différentes medersas.

Il faut aussi noter que le premier livre avait été longtemps été édité par Issa Ongoïba sans qu’il ne soit reconnu par le département de tutelle. C’est grâce à l’initiative de LIPAD que ces documents ont connu un travail technique des responsables du Ministère de l’Education nationale ayant conduit à sa correction, sa performance et à sa validation comme ouvrage complémentaire.

L’objectif était de doter les medersas des manuels sur l’enseignement de l’éducation civique et moral qui souffrait des documents de références. Ce qui, selon Fodé, permettrait de lutter contre l’extrémisme car les enfants qui auront la chance de recevoir l’enseignement civique ne seront pas des sujets manipulables par les extrémistes. C’est un droit qui leur permettra non seulement de cultiver eux l’amour de la patrie, mais aussi et surtout, de connaitre l’organisation du monde à travers des Institutions. C’est aussi tout l’intérêt de l’Ambassade des USA au Mali de financer ce projet qui lui a coûté des dizaines de millions de FCFA, selon Fodé N’Diaye.

Issiaka M Tamboura (maliweb.net)

 

PARTAGER

1 commentaire

  1. Si les medersa ne forment pas des femmes et des hommes de demain c’est -a -dire des medecins, des infirmiers, des sage-femmes, des menuisiers, des ingenieurs, des aes informaticiens alors il faut les fermer car un enseignement pas pour la vie, et USAID ne doit pas gaspiller son argent sur des futures Jihadistes anyway. A bone entendeur, salut.

Comments are closed.